La lutte contre les déserts médicaux : les hélicoptères du SAMU

Lundi 10 février 2014

La ministre de la Santé veut doter les centres hospitaliers d’hélicoptères du Samu. 43 appareils sont attendus.
La ministre de la Santé, Marisol Touraine, doit présenter ce lundi les premiers résultats d’une bataille de longue haleine contre la désertification médicale qui devrait durer jusqu’en 2017. Lancé en décembre 2012, son « pacte territoire santé » comportait 12 engagements. L’un d’entre eux n’était autre qu’une promesse de campagne de François Hollande : « garantir un accès aux urgences en moins de trente minutes », d’ici à la fin du quinquennat.
À l’heure des restrictions budgétaires et des regroupements d’hôpitaux, il ne s’agit pas de rouvrir des services d’urgences plus près des populations isolées. Mais plutôt de prendre en charge plus rapidement les patients. Moyen spectaculaire et efficace pour ce faire : doter les centres hospitaliers d’hélicoptères du Samu. La ministre a promis vendredi un appareil au CHU de Saint-Pierre de la Réunion et devrait en inaugurer un autre à Chalon-sur-Saône ce lundi. Dans quelques jours, une commande groupée de six hélicoptères devrait par ailleurs être annoncée par les Agences régionales de santé des régions Centre et Haute-Normandie. Ce qui portera le nombre total d’appareils à 43 sur toute la France.

« Nous sommes en train de définir avec les pouvoirs publics une doctrine d’utilisation, parce que l’hélicoptère, c’est certes 35% de vols d’urgence, mais surtout 65% de transfert de patients entre un petit et un grand hôpital », explique Dr Nicolas Letellier, président de l’Association française des hélicoptères sanitaires hospitaliers (AFHSH). Mais les hélicoptères ne suffisent évidemment pas. (...) Lire la suite sur lefigaro.fr

Commenter cette brève Répondre à cette brève