Iris fait ses baptêmes en hélicoptère

Vendredi 7 avril 2000

Une nouvelle pilote rejoint « Jeunesse aviation »
Iris, une jeune femme pilote d’hélicoptère, fait partie des nouveaux instructeurs de « Jeunesse aviation » à Salvaza. Son job : former des pilotes, faire des baptêmes et du travail aérien avec une société privée.
Ses copains instructeurs au sein de l’association « Jeunesse aviation » disent qu’elle pilote un ventilateur de 190 cv. Elle les snobe en répliquant que ce ne sont que des pilotes de coucous. Le ton est donné mais tous sont unis par la même passion : celle de l’aviation.
Iris Ehrmann, petite brune de 32 ans, aux yeux verts, vient de rejoindre l’équipe des instructeurs de l’association à bord d’un hélicoptère : un petit Hugues 300 destiné à l’instruction et aux baptêmes de l’air.
Cette nouvelle activité sur la plateforme de Carcassonne répond à une forte demande des jeunes dans le cadre des brevets proposés par « Jeunesse aviation ».
« On est poussés par les jeunes, on les forme à tous les métiers sauf à celui de pilote d’hélicoptère. On faisait de la publicité mensongère, en quelque sorte. Maintenant, nous sommes en règle », explique en souriant Jacques Rabotin, le président de l’association. Avis aux amateurs d’hélico.

Plancher des vaches
Un hélicoptère, ça coûte cher. Pour rentabiliser son exploitation, un partenariat a été passé avec une entreprise privée -Air motel service (AMS)- pour tout ce qui touche au travail aérien : vols photo, baptêmes de l’air et vols touristiques à bord d’un autre appareil de quatre places.
Aux commandes, Iris, bien sûr, qui fait partie de la dizaine de femmes pilotes professionnels en France sur environ 1.200 pilotes d’hélicoptère. Elle a fait ses premières armes avec des vols commerciaux aux Etats-Unis et au Canada avant de revenir sur le plancher des vaches françaises.
Avec un minimum de 200 heures de vol en poche en tant que commandant de bord, la jeune pilote peut enfin s’orienter vers l’instruction.

Tracteur de l’air
« Avec cette qualification, les portes se sont ouvertes, confie-t-elle. Notamment celles de l’association de l’aéro-club de Salvaza. Mais il faut se battre constamment dans ce monde de machos. Un avion, ça vole. Un hélicoptère, il faut le faire voler ! », lance-t-elle, toujours avec le sourire, en direction des instructeurs d’avion.
« C’est un peu un tracteur de l’air qui fait tout ce qu’on veut et presque par tous les temps ».
Iris, la seule femme pilote d’hélico dans la région, attend beaucoup de ses nouvelles fonctions et de la journée portes ouvertes du samedi 15 avril où elle va sûrement susciter de nouvelles vocations. Sa passion de l’hélico est contagieuse...

Une journée hélico le 15 avril
Le lancement officiel de la nouvelle activité hélicoptère se fera le samedi 15 avril sur l’aérodrome de Salvaza. Trois hélicos serviront aux baptêmes de l’air, à raison de 150 F par personne, pour un vol local au dessus de la Cité.
« Nous prodiguerons une foule d’informations à bord, explique Iris, la pilote. C’est normal, si on peut susciter des vocations... ».
Pour tous les intéressés, ce sera l’occasion de découvrir la ville sous un autre angle et de tout savoir sur l’équipe et le matériel.
Contact « Jeunesse aviation » : tel 04.68.25.05.54. source

Commenter cette brève Répondre à cette brève