Sling d’un AS 350 BA par hélicoptère

samedi 9 février 2019

Le 6 juin 2011, un ASTAT Ecureuil AS 350 BA, immatriculé C-FYCO, effectuait un vol de recherche sur la faune aquatique (sauvagine). Alors que l’appareil se trouvait à basse vitesse et à environ 100 pieds au-dessus de l’eau, un bruit s’est fait entendre suivi de vibrations. Le pilote a remarqué que le régime du moteur (Ariel 1B) avait fluctué. Alors que le pilote dirigeait l’hélicoptère vers le rivage pour un atterrissage de précaution, il y a eu une perte totale de puissance. L’hélicoptère a percuté violemment la surface de l’eau, s’est couché sur le côté gauche et s’est immobilisé complètement, partiellement submergé. Les occupants ont pu sortir et rejoindre le rivage. Les trois occupants ont été légèrement blessés. Ils ont été secourus par un autre hélicoptère du même transporteur aérien. Source

Témoignage de Jacques DORION
L’histoire de cet Astar est que le moteur s’est arrêté (flamed out) et le pilote a fait une autorotation sur le bord du lac en pensant que le lac n’était pas profond et que l’hélico sombrait lentement sur ses skis tout se terminerait là. Autorotation très réussie (avec 3 pax a bord) et félicitations au pilote.
Le problème a été que le lac était un peu plus profond que estimé et l’appareil avec les pales presque arrêtées au lieu de toucher le fond, s’est renversé sur le côté. On peut voir que les pales sont en bon état (arrêter avant le contact de l’eau) seule la pale qui touchait le fond et qui supportait l’appareil a été endommagée. C’est l’histoire que l’on ma donnée.
Le vidéo a été prise par Geneviève Simard, la skieuse et pilote vedette dans "Hélico tout terrain" ; elle était avec moi pour prendre de l’expérience sur le terrain.
Le plan original que les mécaniciens sur place m’ont proposé était, en premier lieu de redresser l’appareil sur ses skis, arrêter pendant qu’ils enlèveraient les pales sur place en se servant de la petite embarcation que vous voyer dans le vidéo et puis après raccrocher l’appareil pour l’emmener à la piste, l’ancienne piste de Gagnon ville au sud de Fermont. J’ai dit plutôt je vais essayer de l’emmener sur la terre ferme et de la prenez le temps nécessaire au sec de la préparer pour le vol, c’est ce qui a été fait et assez rapidement d’ailleurs.
L’appareil plein d’eau était pesant au départ mais je savais qu’il se viderait avec le temps et que de toute façon je voulais laisser la fin vertical a l’eau pour servir de rudder et enligner le nez de l’appareil dans la direction ou je voulais aller. Tout c’est passer comme je l’avais prédit mêmes que si vous écouter le son, je passais en translation juste avant que l’appareil montait sur la terre ferme. J’aurais pu partir avec sans problème.
Aussi dans le plan original l’appareil devait etre déposer sur le trailer (remorque) mais juste comme j’étais pour la déposer là, j’ai reçu un appel comme quoi il avait a faire autre chose avant de la mettre sur le trailer. On peut voir dans le vidéo que je m’enligne pour et arrêter soudainement pour le déposer juste avant au sol. Un peu plus tard je l’ai sur le trailer et c’était terminé et retourné à Sept-Îles.
Il en a eu d’autres. Source

JD

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.