René MOUILLE et ses innovations

Samedi 3 décembre 2016

En soixante ans de carrière, René Mouille est devenu le père spirituel de l’hélicoptère français.
Vidéo extraite du reportage intitulé :"La légende des hélicoptères français" diffusé le 2 juin 2016 sur RMC découverte.

1955, il fait voler le premier hélicoptère à turbine par Bertrand BEAUTÉ - 01-11-2005
René Mouille - Photo DRAu matin du 12 mars 1955, sur le terrain d’essai de Buc (Yvelines), cher à Blériot, le SE 3130 Alouette 2, premier hélicoptère à turbine à avoir été produit en série, prend son envol. Resté à terre les yeux rivés vers le ciel, un homme, auquel l’Alouette 2 doit beaucoup - tout, diront certains - René Mouille. Pour cet ingénieur, diplômé de l’Institut catholique des arts et métiers de Lille en 1944, cet envol n’est René Mouille à 25 ans - Photo DRque le début d’une longue histoire qui le verra œuvrer à la mise au point des Alouette, Frelon, Super-Frelon, Gazelle, Écureuil... faisant de lui le père spirituel de l’hélicoptère français.

Tout commence en 1946 lorsque René Mouille entre à la SNCASE (Société nationale des constructions aéronautiques du Sud-Est), aujourd’hui Eurocopter, pour travailler au bureau d’études au côté de l’ingénieur en chef Renoux. René Mouille - Photo DR Ensemble, ils dessinent les plans du SE 3120 Alouette 1. Véritable réussite, en juillet 1953, cet hélicoptère bat les records de vitesse et de distance. Mais, trop complexe, il n’est pas commercialisable.

Faire vite et faire simple
Renoux affecté sur un autre programme, René Mouille se retrouve alors seul à la tête d’une équipe d’une vingtaine de personnes, avec une exigence imposée : faire voler, dans un délai de deux ans, un appareil susceptible d’être produit en série.

René Mouille - Photo DRPour lui, l’impératif se résume à : « Faire vite et faire simple. » Il abandonne le poussif moteur à pistons de l’Alouette 1 pour une turbine. Cette option est osée, plusieurs constructeurs ayant déjà échoué à adapter ce type de moteur. René Mouille dessine l’appareil et propose des solutions techniques. La suite est connue : 1 324 exemplaires de l’Alouette 2 seront vendus en vingt ans de carrière. René Mouille avec en arrière-plan le prototype AS350-001 immatriculé F-WTNB qui effectua son premier vol le 27 juin 1974 - Photo DRPar la suite, René Mouille sera à l’origine de beaucoup de solutions nouvelles pour les hélicoptères : rotor de queue à cinq pales du Frelon, pales composites, rotor de queue caréné Fenestron, moyeu Starflex, amortisseurs visco-élastiques... En tout, une quarantaine de brevets seront déposés grâce à lui, par Aérospatiale. Source

- Cliquez ici pour voir l’interview de René MOUILLE dans "le Rêve de l’hélicoptère".
- Cliquez ici pour en savoir + sur René MOUILLE : du génie à l’excellence" par Daniel LIRON.
Le prototype AS350-001 immatriculé F-WTNB qui effectua son premier vol le 27 juin 1974 - Photo Airbus Helicopters
Le prototype AS350-001 immatriculé F-WTNB en1974 - Photo Airbus Helicopters
René Mouille avec en arrière-plan un Lama et une Gazelle lors d'une exposition - Photo DR

Commenter cette brève Répondre à cette brève