Opération de secours sur la Via Ferrata du Vicdessos

Jeudi 28 juin 2007

Dernière trouvaille de Jean-Marc Gibelin et de son équipe de Montcalm Aventure, la Via Ferrata du Vicdessos vient d’ouvrir, après plusieurs mois de travaux et de nombreux tests de mise en sécurité.
Accessible à tous, enfants et adultes, cette activité à mi-chemin entre la randonnée et l’escalade connaît un succès grandissant car elle procure des sensations extrêmes tout en donnant la possibilité de profiter de la nature et de superbes points de vue sur la vallée et les sommets environnants.
Ponts de singes, ponts népalais, vires vertigineuses, passerelles, cette Via Ferrata constitue un site unique dans les Pyrénées avec plus de 700m de dénivelé et plus de 1300m d’itinéraire câblé et sécurisé.
Ce circuit de sport aventure propose également des parcours thématiques (faune&flore, paysage&géologie, patrimoine avec des panneaux réalisés par l’historienne locale, Florence Guillot) que l’on peut pratiquer seul, en famille ou avec un accompagnateur.
Les équipes - Photo : Montcalm Aventure & AriegeNewsVendredi 8 juin, à la demande du responsable du site, un exercice de sauvetage a été réalisé par le peloton de gendarmerie de haute-montagne (PGHM) de Savignac-les-Ormeaux aidé en renfort par un équipage de la section aérienne de la gendarmerie basée à Francazal sous le commandement de l’adjudant Kristophe Van Nimmen.
Celui-ci formé à l’école de pilotage de Briançon est responsable du détachement temporaire et de ses désormais mythiques Alouettes III, ces petits hélicoptères qui ont sauvé des milliers de vie en montagne.
« L’été nous pouvons en une demi-heure être opérationnels en Ariège et l’hiver nous partons de l’aérodrome des Pujols, ce qui permet d’être sur site en un quart d’heure les Alouettes III vont entrer au musée, nous serons dotés début 2008 d’EC 145 ».

Le pilote de l'Alouette 3 F-MJBW - Photo : Montcalm Aventure & AriegeNewsLe Lieutenant Emmanuel Fauvet responsable du PGHM nous explique la manœuvre au départ du stade d’Auzat :
« nous allons effectuer des tests hélico et une évacuation par voie terrestre en temps limité car cette nouvelle attraction ne doit pas constituer un danger pour ceux qui la pratiquent. D’où l’intérêt pour le PGHM d’essayer diverses manœuvres de secours en hélicoptère et à pieds pour se parer à toute éventualité ».
Ce gradé est à la tête du PGHM depuis 2001 et a sous son commandement une équipe de 18 gendarmes, des volontaires pour la plupart titulaires de brevets d’Etat (guides ou moniteurs de montagne…) venant d’horizons différents, de Briançon, Chamonix ou le massif pyrénéen.
L’action de la gendarmerie en montagne repose essentiellement sur des unités spécialisées disposant d’un important potentiel technique au service de missions de secours et d’assistance.
La gendarmerie compte environ 280 militaires spécialistes « montagne » répartis dans 20 unités implantées dans chacun des départements des massifs alpins, pyrénéens, ainsi qu’en Haute-Corse et à la Réunion.
« Nous avons une importante charge d’astreinte, explique Emmanuel Fauvet, il faut être opérationnel 24h/24h, toute l’année. Nous travaillons en étroite collaboration avec les brigades de gendarmerie avec qui nous nous entraînons deux fois par an, les docteurs du SAMU, les Sapeurs Pompiers et enfin avec nos autres confrères d’Osseja (PO) ou Bagnères-de-Luchon (31).
L'Alouette 3 F-MJBW - Photo : Montcalm Aventure & AriegeNewsNous faisons également appel aux équipages toulousains (dans 98% des cas), Tarbes ou la Sécurité Civile de Perpignan. La majorité de nos interventions sont localisées en haute-Ariège, sur Mérens, Orlu, Vicdessos et 20% sur le Couserans.
Il ne faut pas perdre de vue que la montagne ariégeoise est dangereuse, elle laisse la place à beaucoup d’imagination et les difficultés sont plus étalées qu’ailleurs.
L’an passé il y a eu 13 morts, des randonneurs en majorité, des sportifs bien équipés mais qui n’ont pas de vécu de la montagne ».

Après trois heures d’exercices sur la face nord de la Via Ferrata en équilibre dans le vide, dans des conditions extrêmes le lieutenant Fauvet fait le point sur cette mission de sauvetage.
« Nous avons testé les possibilités par voie aérienne, l’évacuation d’une personne qui pouvait se déplacer par ses propres moyens mais qui souffrait d’une fracture et une personne qui ne pouvait pas nous assister (dans une barquette).<br />
Cela nécessite des techniques différentes, nous avons pu effectuer des repérages mais il faudra certainement en faire encore, entre les passages équipés, il y a des cailloux instables et des risques de sur-accident. C’est un bon exercice d’entraînement pour nous ! ».

Cet exercice contribue à sécuriser cette nouvelle activité en milieu de montagne, Jean-Marc Gibelin, responsable depuis 15 ans d’encadrement en montagne, ne laisse rien au hasard.
« Il est obligatoire d’utiliser un matériel spécifique régulièrement contrôlé : casque, baudrier, longe absorbeur, mousqueton de sécurité et nous donnons des recommandations pratiques sur un « practise » aménagé à cet effet. La Via Ferrata ce sont des sensations fortes à la portée de tous ! ». Laurence Cabrol source

Vidéo : ©ARIEGENEWS TV
Via Ferrata
09220 Vicdessos
06 81 01 16 49
Site : www.lesviaferrataduvicdessos.com
Crédit photos : Montcalm Aventure & AriegeNews

Commenter cette brève Répondre à cette brève