Ballet d'hélicos pour Rallye Auto

Lundi 21 janvier 2013, par Patrick // Patrick Gisle

0 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]

Vous avez dit embouteillage ? - Photo © Patrick GisleLa 81ème édition du Rallye de Monte-Carlo vient de se dérouler pendant cinq jours du 15 au 20 janvier sur les routes des Alpes et a une nouvelle fois remporté un vif succès avec la neige au rendez-vous et la 7ème victoire de l’incroyable Sébastien Loeb.
Saviez-vous que cette manifestation compte parmi les plus gros évènements sportifs annuels en France en terme d’organisation après le Tour de France cycliste et s’avère être au premier rang pour l’utilisation de l’hélicoptère ?
En effet, depuis des années, l’impressionnante organisation menée par l’Automobile Club de Monaco (3371 personnes) a toujours permis l’accès aux épreuves par hélicoptère dans le cadre d’un plan de vol global parfaitement encadré.
EC 130 B4 - Photo © Patrick GisleEn dehors des trois hélicoptères dédiés à la sécurité des épreuves et des spectateurs fournis par Héli Air Monaco, d’un appareil de la Gendarmerie et d’un de la Sécurité Civile, trente-six appareils sont autorisés à transporter quelques centaines de spectateurs privilégiés le long des 465 km de spéciales. Une trentaine de machines numérotées se sont retrouvées en même temps chaque jour au-dessus des six départements traversés, soit 1347 km de trajet pour les voitures.

Les passagers sont transportés à différents points de chaque spéciale, chacune ayant plusieurs DZ temporaires crées pour l’occasion.
Les appareils font trois à quatre navettes par spéciale pour transporter des groupes entiers qui leurs sont dédiés pour la journée.
Les passagers sont pour la plupart des entreprises et concessions automobiles qui emmènent des clients ou leurs personnels, mais il y a aussi des particuliers.
Le temps de vol sur une journée par appareil varie entre 2h10 par exemple pour les quatre spéciales en Ardèche du mercredi et 3h30 le jeudi pour six spéciales.

L'AS 350 B3 F-GYBH, piloté par Sébastien Blugeon - Photo © Patrick GisleL’organisation du transport héliporté est très encadrée. Chaque pilote dispose d’un road book très précis avec toutes les cartes, ses DZ attribuées (pas 30 appareils sur la même !) et d’un planning minuté. C’est chaque société qui au sol met en œuvre du personnel pour "driver" les passagers et les faire respecter le timing. Un réseau radio VHF est spécialement dédié à l’organisation avec plus de 250 portables et 50 postes fixes. Les pilotes échangeaient sur la fréquence Montagne 130.00 Mhz plus des fréquences intermédiaires.
Autre point méconnu, la ville clef de ce rallye, n’est pas Monaco, qui n’est atteinte que le vendredi soir, mais Valence, préfecture de la Drôme (26), qui est la ville de départ et la ville étape du parc fermé des trois premiers jours (du mardi au vendredi matin). En effet treize spéciales sur les dix-huit de la course se courent en Ardèche, Haute Loire et Vercors.
L'AS 350 B2 F-GKJE piloté par Kevin Morman - Photo © Patrick GisleCela nous conduit donc à parler des différentes sociétés qui fournissent leurs services pour ce plus gros ballet annuel d’hélicoptère en France. Et justement, une des plus importantes sociétés de transports et travaux héliportés du Sud Est de la France est basée à l’aéroport de Valence Chabeuil : il s’agit de Jet Systems Helicopters Services, déjà rencontrée à plusieurs occasions durant l’été 2012. Bien évidemment, elle ne loupe donc pas l’occasion de mobiliser ses douze machines pendant trois jours, plus deux autres en affrètement.
Entre les appareils de JSHS et ceux d’autres société qui avait Chabeuil comme base avancée pour l’occasion, j’ai donc pu assister pendant 45 minutes aux retours de plus de dix-neuf appareils, avec pour certains deux rotations et donc pu aussi profiter d’un certain ballet assez exceptionnel.
Agusta A109 Power F-GPVR piloté par Cédric Bianchini - Photo © Patrick GisleCela commença par l’AS 350 B1 F-MJCZ de la Section Aérienne de la Gendarmerie de Lyon-Bron qui rentra au Gamstat, puis chez JSHS :
• L’AS 350 BA F-GHBR piloté par Nicolas Siane.
• Le superbe biturbine VIP Agusta A109 Power F-GPVR piloté par le très sympathique Cédric Bianchini, également instructeur.
• Le très bel EC 130 B4 F-GOLH de la société SkyCam basée à Archamps (74). Pilote Yves Duparc.
• L’AS 350 B3 F-GYBH de Blugeon Hélicopteres, piloté par Sébastien Blugeon.
• Le beau B3 tout noir F-GSEH « Lacroix » piloté par Sébastien Collomb-Gros.
• L’AS 350 B2 F-GKJE piloté par Kevin Mormann (Cf. "1350 rotations pour électrifier les wagons").
• L’AS 350 BA bleu marine F-GNBP piloté par Thierry-Pierre Corberand.
• Le Bell 206 F-HUBA, un des deux Bell 206 de JSHS, assez rare en France, piloté par Grégory Carteron.
• Et le très rare MD 500 F-GZGM tout noir, digne d’un appareil des forces spéciales… piloté par l’impressionnant Eric Gadot.
D’autres appareils de JSHS arrivèrent plus tard : un B4, d’autres AS 350, un autre Bell 206.

On a également pu assister aux arrivées :
• De l’Ecureuil B3 F-HMGM d’Heli Challenge, basé à Gap. Appareil du record du monde de posé en altitude au sommet de l’Everest… piloté par Olivier Caillard.
• Du beau B4 F-HBAS d’Azur Hélicoptères, base de Lyon, piloté par le sympathique Nicolas Dotto.
• De l’AS 350 B2 F-HMEG de chez Aviaxess, piloté par Olivier Brechet (basé à Hyères).
• De l’AS 350 B2 F-GXPE de chez HDF, affrété par Hélitec de Marseille et piloté par Jacques Ripert.

Le MD 500 F-GZGM piloté par Eric Gadot - Photo © Patrick GisleLe tout se solda par une visite du parc fermé au Parc de Expositions où je pu constater que les voitures de courses font autant de bruit que les hélicoptères… et sont vraiment presque aussi impressionnantes !

Un grand merci, une nouvelle fois à toute l’équipe de JSHS pour son invitation et son accueil, en particulier à Michel Moulin, Kevin Mormann, Franck et Isabelle ; bravo pour toute cette belle organisation !

Photos & vidéos © Patrick Gisle

Commenter cet article Répondre à cet article

3 Messages