Christine, Frédérique et leur Cabri…

Jeudi 18 octobre 2012, par Patrick // Patrick Gisle

0 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]

Le département de l’Isère, au 11ème rang national en population et au 20ème en superficie ne disposait pas d’héliclub et ce, jusqu’en juillet 2012. Cela était d’autant plus étonnant qu’il est parmi les plus dynamiques au niveau loisirs, sports, culture, tourisme et économique après l’Île-de-France, qu’il dispose d’un aéroport international (Grenoble – Saint-Geoirs) et du plus gros aéroclub de France, l’Aéroclub du Dauphiné, fort de 750 membres, 28 avions et 11 000h de vol/an.
Frédérique Graffin et Christine Mongreville posent devant leur Cabri G2 F-HOLA à Montélico - Photo © Patrick GisleDepuis cet été, ce manque est désormais comblé à l’Aérodrome contrôlé du Versoud, situé à dix minutes au Nord-Est de Grenoble.

Fin août 2012, j’entre dans les locaux tout neufs de l’Héliclub des 3 Cimes et de la société de services Héliportés Hélisair.
C’est la présidente des deux structures : Frédérique Graffin qui m’accueille chaleureusement, puis la porte du bureau d’instruction s’ouvre, et c’est une femme aussi qui vient me saluer et discuter. Il s’agit de Christine Mongreville , instructrice, ancienne pilote ALAT et SAMU. Aussitôt disponible et très sympathique, après quelques minutes, elle m’emmène voir son outil de travail ou plutôt son gros « bébé » : Nouvelle surprise : il s’agit du réputé Cabri G2 de Hélicoptères Guimbal, société française basée à côté d’Aix-en-Provence.
Nous sommes donc dans de l’inédit total parmi les vingt-quatre héliclubs de France référencés FFG : Club 100% féminin et le troisième seulement à proposer l’enseignement sur l’hélicoptère à pistons le plus moderne, le plus sûr au monde, et qui plus est, le seul tripale.
Le Cabri G2 F-HOLA de l'Héliclub des 3 Cimes - Photo © Patrick GisleIl m’est donc apparu impensable de ne pas vous présenter ces deux femmes passionnées et passionnantes, Christine, Frédérique et… leur Cabri, sans oublier un homme, quand même, leur très sympathique ami Jean-Michel Gaillard, qui leur apporte son aide au quotidien.

Une bonne équipe découle toujours d’une belle rencontre. La rencontre de Frédérique et Christine mérite bien ce qualificatif :
Septembre 2011 : Christine Mongreville est en Isère depuis peu. Elle a suivi son compagnon, pilote lui aussi, affecté récemment à la célèbre base de la Sécurité Civile de Grenoble – Le Versoud.
Visitant son ami Alain Franjou (Cf article "Allô Alain, on a besoin de toi..."), pilote émérite depuis 1991 à la Sécurité civile basée sur l’aérodrome, ce dernier lui conseille d’aller voir la société de travaux héliportés HDF, basée juste à côté (Cf article : "Franck Charlet et HDF : Pour que l’eau nous éclaire"). Frédérique et Christine vont se démener pendant dix mois à mettre tout en place : les formalités, les autorisations et faire construire des bureaux dignes de ce nom, accueillants et confortables - Photo © Patrick Gisle Elle rencontre Gilles Verdan, pilote de montagne réputé qui lui parle d’un homme d’affaires, Jacques Fossa, qui chercherait depuis longtemps un pilote instructeur pour créer un héliclub au Versoud. Le contact s’opère le midi du même jour et elle rencontre Frédérique, fille de Monsieur Fossa… Frédérique est tombée dans « la marmite » de l’hélicoptère toute petite… son père étant pilote hélico privé depuis trente ans et copropriétaire d’un EC 120. Le soir, la collaboration entre les deux femmes est entérinée et le projet lancé !

Du tailleur de décoratrice d’intérieur, Frédérique, dynamique et très enthousiaste passe donc au costume de présidente de héliclub des 3 Cimes pour la partie école et de présidente de la société Hélisair pour la partie transport. Elle et Christine vont se démener pendant dix mois à mettre tout en place : les formalités, les autorisations et faire construire des bureaux dignes de ce nom, accueillants et confortables. Le baptême qui déclenchera la formation - Photo © Patrick Gisle Frédérique est aussi une femme de l’air qui connaît parfaitement l’aérodrome ; parallèlement, elle a continué des cours de pilotages avion pour obtenir son PPL cet été.

Très vite, vous vous doutez que le choix de l’hélicoptère école fut crucial. Les deux femmes ont fait le choix de se démarquer en mettant l’accent sur la modernité et la sécurité maximale. Dans ce registre, le choix du Cabri G2 s’est imposé par rapport un appareil comme le Robinson R22 (Cf article "Il était une fois le R66"), beaucoup plus ancien (1979), bien que toujours le plus utilisé dans le monde pour l’enseignement et avec prix d’achat de 30% inférieur.
Bruno Guimbal fut donc contacté et participa aussi au projet. Le Cabri n°37 fut livré en juillet 2012 ; Christine ayant passé sa 8ème QT dessus en juin dernier.
Ready to take-off avec Patrick Gisle à gauche et Christine Mongreville aux commandes du Cabri G2 F-HOLA - Photo Gopro HD2 © Heliclub des 3 cimesLa très belle histoire humaine et technologique de Bruno Guimbal et de la genèse du Cabri G2 a été relatée de nombreuse fois et entre autres par mon excellent collègue, Jean-Marie Potelle fin 2008 (Cf article « Le Cabri G2 »).

Le fonctionnement retenu par les deux femmes consiste à proposer l’école sur Cabri G2 par un club associatif à des prix les plus tirés possibles et les prestations comme les baptêmes et le transport par une société commerciale avec l’EC 120 pris en exploitation partagée après obtention d’une licence de CTA (compagnie de transport Aérien) prévu pour fin 2012.

L’Héliclub des 3 Cimes propose une heure en double commande (formation) sur un appareil aussi sûr et performant que le Cabri G2 à un tarif équivalent, ou presque à celui sur un R22, qui peut avoir plus de vingt ans et des milliers d’heures de vol... Il propose aussi des vols d’initiation à partir de vingt minutes vraiment abordables et où vous prenez réellement les commandes. En vol sur Cabri G2 - Photo Gopro HD2 © Héliclub des 3 Cimes Bien sûr, il est aussi possible de faire de simple baptême sur cette machine.
A noter que le planning dès début septembre s’est rempli de candidats pour des nombreux vols d’initiation et pour l’obtention du Brevet de pilote privé PPL(H) au-delà des prévisions et cela six jours sur sept.
La société Hélisair proposera à partir de décembre des transports entre les différents aéroports et aérodromes de la région, ainsi que vers les stations de ski des Alpes. Elle proposera bien entendu des baptêmes sur une base de 50€ les dix minutes (sur une base de quatre personnes).

Le Cabri G2 F-HOLA de HD3C sur sa DZ au Versoud - Photo © Patrick GisleConcernant l’hélicoptère choisi, le très beau Cabri G2 : Voici ce que l’on peut dire sur lui en résumé, en dehors de ses caractéristiques détaillées présentées en fin d’article :
• C’est un hélicoptère léger biplace et tripale de moins de 500 kg développé depuis avril 1992 et dont le premier exemplaire commercial fut livré en 2008, huit ans après la création de la société « Hélicoptères Guimbal ». Il est diffusé désormais dans le monde entier.
• Il fait appel aux technologies les plus modernes et évoluées : Rotor tripales sur articulations et amortisseurs en élastomère sans entretien, pâles composites sans limitation de durée, rotor anti couple Fenestron, structure carbone époxy, allumage électronique, anti givrage automatique, régulateur de régime moteur digital, trim de cyclique, frein rotor puissant.
Le cockpit du Cabri G2 : superbe ! - Photo © Patrick Gisle• Il est équipé d’un Glass cockpit : l’EPM, certifié et très perfectionné doté de plus de 35 fonctions : Indicateur de puissance à limitations multiple, réchauffe carburateur automatique, surveillance intelligente des deux bouchons magnétiques-détecteurs de limaille, tachymètre rotor/moteur spécifique, système de gestion carburant, …Le tout secondé par un système d’alarmes indépendantes.
• C’est le seul hélicoptère à piston conçu et certifié selon les normes européennes EASA CS27 et FAR 27 qui mettent un accent particulier sur la protection anti crash : structure centrale et sièges anti crash certifiés (équivalent à une chute de 5m), structure d’absorbation avant, harnais à enrouleur quatre points… auquel se rajoute une sécurité anti-feu avec réservoir double peau indéchirable et raccords blindés. (chute de 15m sans fuite…), entre autres… mais aussi protection contre la foudre et des phénomènes électromagnétiques.
Cabri G2 F-HOLA en vol - Photo © Patrick Gisle• Son équipement est inédit avec coffre à bagages de 200l muni d’une porte extérieur, coffre intérieur avant de 20l permettant de ranger les doubles commandes démontables sans outil, chauffage désembuage cabine, bielles à gaz pour portes et capots, fermeture centralisée, intérieur cuir, prises électriques, vide poche…
• Le cabri est certifié VFR de nuit, certifié grand froid depuis l’hiver 2010 et dispose d’un système de flottabilité de secours gonflable certifié depuis janvier 2011. Plusieurs options sont disponibles : Instruments gyroscopiques, équipement de navigation primaire et GPS, éclairage led du tableau de bord, …
Le RAC Fenestron du Cabri G2 - Photo © Patrick Gisle• Hélicoptères Guimbal est une des rares sociétés aéronautiques titulaires d’un agrément EASA pour la conception (DOA) et la production (POA) qui assure qualité, rigueur, suivi, traçabilité, procédures …
• Enfin, juste quelques données : poids à vide : 420 kg ; maxi : 700 kg ; longueur fuselage : 6.31m ; hauteur : 2.37m et 2.5m ; Diamètre rotor : 7.2m ; Puissance : 145 cv ; réservoir : 170l, consommation courante : 38l ; autonomie : 700km à 85% avec 15mn de réserve ; vitesse maxi à 100% : 185 km/h

J’ai gardé pour la fin la présentation d’une femme pilote d’exception qui mérite d’être connue, autant pour ses compétences de haut vol que pour sa gentillesse.

Christine Mongreville, née en Basse Normandie est venue dès l’âge de deux ans s’installer en Haute Maurienne à Bramans, au-dessus de Modane. Ses parents tenaient une station essence et un restaurant. Son père, passionné d’aéronautique, se rendit compte que les hélicoptères de secours qui venaient en Haute Maurienne n’avaient pas de DZ digne de ce nom, ne serait-ce que pour ravitailler. Il leur en aménagea une sur un terrain dont il disposait, avec un H blanc sur fond rouge, inversement au standard… à cause de la neige fréquente ! Cette DZ servira de nombreuses années aussi bien aux hélicoptères civils que militaires et sera même équipée d’une cuve à Kérosène…

L'Alouette III du DAG de Modane - Photo collection Christine Mongreville• A 4 ans, Christine fait son premier tour d’Alouette III avec les gendarmes et c’est le déclic… Elle sait dès ce jeune âge qu’elle sera pilote plus tard.
• A 11 ans, elle a déjà plus de 100 heures de vol sur Alouette III et a déjà eu les commandes ! C’est l’année où est expérimenté un premier détachement temporaire de gendarmerie de haute montagne à Modane avec l’arrivée un an plus tard, en 1977 d’une Alouette III, quatre mois l’hiver et deux mois l’été.
A noter : Alain Franjou sera le premier Chef de la base permanente de Gendarmerie de Modane inaugurée en 1989.
• A 16 ans, elle obtient son Brevet de Base avion et à 18 ans est sélectionnée par l’Aéroclub de France comme Cadet de l’Air. Elle part aux Etats-Unis, ambassadrice de France, pendant trois semaines avec dix autres jeunes pilotes français. Elle est invitée à plusieurs meetings et réceptions prestigieuses à New York, Washington. C’est l’année de son bac C.
• A 18 ans, elle intègre l’Ecole Nationale des Sous Officier d’Active (ENSOA) de l’Armée de Terre à Saint-Maixent (79) pendant neuf mois.
Christine Mongreville aux commandes d'une Alouette II - Photo collection Christine Mongreville• A 19 ans, elle entre à l’école de l’Aviation Légères de l’Armée de Terre de Dax pour être enfin pilote.
Déception ! Malgré ses bons résultats et pour différents motifs de gestion, elle est affectée au contrôle aérien militaire à Etain (55) puis à Pau (64). Même si Christine ne vole pas durant ces années, elle en garde d’excellents souvenirs et ce passage dans le contrôle aérien aura contribué pleinement à sa formation aéronautique. Christine, tenace, ne lâche cependant pas sa vocation acquise dans ses plus jeunes années et parvient à changer de spécialité au bout de dix ans. Elle se représente au stage pilote de Dax, bien que mère de deux enfants.
Août 1998 à Modane en Fennec - Photo collection Christine Mongreville• En 1994, elle réintègre l’école de Dax pour être cette fois-ci pilote au sein de l’ALAT. Après neuf mois de stage, elle ira au 1er RHC de Phalsbourg (Cf article « Une journée au Phalsbourg Airshow 2011 ») en escadrille sur Gazelle SA 341 et 342, puis à L’EALAT du Luc-en-Provence dans le Var comme Chef d’escale. Elle contribuera à la mise en place de l’école franco-allemande de formation des équipages.
• En 2005, Christine quitte l’armée et passe le théorique de pilote de ligne (ATPLH) en candidat libre.
• En 2006, elle intègre la société belge Noordzee Helikopters Vlaanderen (NHV) située à Ostende et pilotera en solo pendant 18 mois pour le SAMU d’Arras sur MD 900 à système Anti couple Notar en 2007 et 2008.
Christine sur MD 900 au Touquet en 2008 - Photo © Christine Mongreville• En mai 2012, après un break personnel, elle fait son stage d’instructeur professionnel chez Azur Hélicoptères à Cannes. Vous connaissez la suite…

A noter quand même, un petit extrait de son CV :
QT pour Alouette II, Gazelle SA 341 et 342, Fennec, MD 900 et 902, EC 120 et … R22… Cabri G2 et plus de 2700 heures de vol.
Qualifiée Héli-pontage - Jumelle de Vision Nocturne - VFR Nuit – IFR théorique - Vol technique - pilote de ligne théorique - Anglais aéronautique et bien sûr instructrice.
Christine est sûrement une des femmes pilotes les plus qualifiées en France.

En septembre, Christine a fait voler une dame exceptionnelle âgée de 90 ans, qui rêvait d'hélicoptère depuis longtemps après avoir fait du Concorde… et qui a pleuré d'émotion pendant tout le vol… - Photo © Patrick GisleEnfin, je tenais à évoquer son plus émouvant baptême : En septembre, elle a fait voler une dame exceptionnelle âgée de 90 ans, qui rêvait d’hélicoptère depuis longtemps après avoir fait du Concorde… et qui a pleuré d’émotion pendant tout le vol… Elle était venue avec ses deux petites-filles et son arrière-petit-fils.

Pour l’avoir essayé, je trouve que le Cabri G2 sort vraiment du lot à tous points de vue : sécurité, taux vibratoire, maniabilité, visibilité, ergonomie, performances, équipement, confort, niveau sonore (75.7dB : le plus bas au monde), facilité d’apprentissage, entretien limité.
C’est bien entendu l’avis de Christine et de Frédérique, tout comme aussi celui aussi de leur parrain, grand nom de l’hélicoptère, Alphonse Cadière, instructeur âgé de 76 ans aux 18 000h de vol qui officie toujours à l’Héliclub du Beaujolais et qui vient parfois les aider ou les conseiller.
Voici comment faire naître une vocation ! Adorable ! - Photo © Patrick GisleC’est aussi l’avis des deux premiers élèves que j’ai pu rencontrer. Ils reconnaissent que c’est en premier lieu de pouvoir faire leur formation sur Cabri G2 qui les a fait venir au Versoud avant d’être conquis par l’accueil, la convivialité, la disponibilité de l’équipe et la pédagogie d’el professor « Christine »…
Bonne réussite !

Caractéristiques du Cabri G2
Moteur Textron Lycoming O360-J2A avec le STC EASA E.S.01001 Quatre cylindres à plat refroidis par air, Atmosphérique à carburateur
Double allumage par une magnéto et un système d’allumage électronique - 5,9 litres - 108 kW @ 2585 - 2700 tr/min (145 shp) - 2650 tr/min – refroidissement par ventilateur à cage d’écureuil en prise directe.
Magneto : Bendix
Allumage électronique : LSE Plasma II HG A transistors et décharge de condensateur. Avance à l’allumage variable
Puissance unitaire  : 145 ch
Nombre de pales : 3 - corde 180mm
Diamètre du rotor : 7,20 m – 530 tr/mn
Rotor arrière : Fenestron diamètre 600mm de 7 pales, corde 42mm, 5148 tr/mn
Transmission primaire : Courroie rapport réducteur 0.855/1
Boîte de transmission principale : Couple spiro-conique rapport réducteur 11/47
Boîte de transmission arrière : Couple spiro-conique rapport multiplicateur 25/11
Longueur mini : 6,31 m – tournant : 8.05 m
Largeur cabine : 1.24 m
Hauteur : 2,37 m rotor – 2.5 m queue
Masse à vide : 420 kg – Maximale : 700 kg
Vitesse de croisière à 100% : 100 kt = 185 km/h -à 85% : 90 kt (166 km/h)
Plafond stationnaire DES : 5000 ft avec 2 x 77 kg + carburant 2 heures : 7500 ft
Distance franchissable : 380 NM (700 km) à 85% avec 15 minutes de réserve
Endurance maxi à 50 kt : 5 h 40
Réservoir : 170 litres Avgas 100 LL.
Niveau sonore à 100% : 75.7 dB
Coût unitaire : env. 300 000 € TTC

Merci à toute l’équipe de l’Héliclub des 3 Cimes pour sa gentillesse et son formidable accueil.
Et un grand bravo pour le travail déjà accompli !

• Héliclub des 3 Cimes : www.heliclubdes3cimes.com
• Hélicoptères Guimbal : www.guimbal.com


Au coucher du soleil, Patrick Gisle en compagnie de Christine Mongreville en vol à bord du Cabri G2 F-HOLA.

Décollage du Cabri G2 F-HOLA depuis sa DZ du Versoud - Vidéo © Patrick Gisle

Décollage du Cabri G2 F-HOLA à Montélimar - Vidéo © Patrick Gisle

Refioul Cabri G2 à Montélimar - Vidéo © Patrick Gisle

Atterrissage Stationnaire Décollage du Cabri G2 F-HOLA au Versoud - Vidéo © Patrick Gisle

Commenter cet article Répondre à cet article

3 Messages