Des rotors et des ailes à Valence – Chabeuil

Lundi 30 juillet 2012, par Patrick // Patrick Gisle

0 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]

Le meeting aérien qui avait lieu sur l’aéroport de Valence – Chabeuil (Drôme), le dimanche 8 juillet, a joué dans la cour des grands, autant pour son organisation que pour la qualité et la diversité des démonstrations proposées, en conjuguant habillement les rotors et les ailes.
Le meeting aérien qui avait lieu sur l'aéroport de Valence – Chabeuil (Drôme), le dimanche 8 juillet, a joué dans la cour des grands, autant pour son organisation que pour la qualité et la diversité des démonstrations proposées, en conjuguant habillement les rotors et les ailes - Photo © Patrick GisleCe meeting, ou show aérien était pour la première fois organisé conjointement par la FFA (Fédération Française Aéronautique) et le GAMSTAT (Groupement Aéromobilité de la Section Technique de l’Armée de Terre) de Valence.
La FFA s’est chargé du plateau civil et de l’organisation au sol (animations, stands) et le GAMSTAT du plateau aérien militaire. Une invitée de marque, à savoir Miss France en personne, est venue illuminer la journée de son très beau sourire.
Le GAMSTAT, entité peu connue de l’Armée de Terre française est une institution faisant partie de l’ALAT (Aviation Légère de l’Armée de Terre) qui regroupe environ 200 personnes, dont 50% de civils sur la base de Valence, contigüe à l’aéroport. Caïman TTH en démonstration - Photo © Patrick GisleExcusez du peu, il est le sésame incontournable à l’introduction de tout nouvel hélicoptère dans l’armée de terre, détentrice de 65% des voilures tournantes des armées françaises. En effet, tout nouvel appareil, dont le cahier des charges est issu de la Direction Générale de l’Armement et de la collaboration avec les constructeurs, doit subir plusieurs phases d’essais et mises au point pendant au minimum deux ans avant la mise en service opérationnelle. Elles sont menées par le GAMSTAT avec ses pilotes d’essais, ses mécaniciens et expérimentateurs. Ces phases défrichent tous les domaines de vol et transfèrent leurs résultats et compétences vers le Centre de Formation Interarmées basé au Luc.

La première phase, d’une durée d’environ six à huit mois, c’est l’Evaluation Technico Opérationnelle (EVTO) qui permet l’adoption de l’appareil pour enclencher les programmes de formation. La deuxième, l’EXTO, (Expérimentation Technico-Opérationnelle) plus longue (environ dix huit mois) vérifie toutes les aptitudes de l’appareil à être employé en conditions opérationnelles et cela dans tous ces retranchements.
EC 135 de la Gendarmerie en treuillage d'unité cynophile - Photo © Patrick GisleAu GAMSTAT sont affectés pour l’expérimentation 7 Gazelle, 3 Puma, 1 Cougar, 1 Tigre et 1 NH 90 TTH (Caïman), premier exemplaire de la version Armée de Terre, la version Marine étant elle en service depuis décembre 2011.
Sont actuellement en phase EVTO au Gamstat : le nouveau Tigre HAD d’Eurocopter (Hélicoptère Appui Destruction) équipés de missiles Air sol « Hell Fire » et le précité NH 90 TTH (Tactical Transport Hélicoptère) issu du consortium NH Industries (Eurocopter, Agusta/Westland et Fokker Aérostructure).
Nous avons donc pu, sous un soleil de plomb, découvrir des appareils inédits aussi bien au sol qu’en vol aux mains de pilotes opérationnels ou d’essai hors pairs.
En mise en bouche, nous avons eu pour commencer une très belle démonstration d’autogyre de Pascal Podogorska (Planet Gyros) et de l’hélicoptère léger Kiss 209 de Michel Haen (Fama France) dont nous vous reparlerons bientôt.
Ensuite, deux Mirage 2000N de la patrouille Ramex Delta nous ont servi une belle entrée, bien qu’elle soit à ailes, dans un bruit époustouflant et au ras du sol (50m) avant que nous n’entrions dans le vif de notre sujet, nous les « rotofondus ».
A 11h, une démonstration solo d’un Tigre HAP (Appui Protection), version en service avec son camouflage brun vert et noir nous lance dans notre vrai repas. Environ 40 Tigres HAP sont actuellement en services.
Suit une superbe évolution d’un NH90 NFH (Marine) avec un vol arrière et des figures qui font oublier ses 6.4T à vide. Dépose en corde d'un commando par un Caracal (EC 725) - Photo © Patrick GisleIl faut dire que deux turbines de plus de 1800cv chacune, ça doit aider un peu… et qu’il est mené par deux pilotes d’essai.
Nous avons ensuite eu le droit à un plateau secours, à l’aide d’un EC 135 de la Gendarmerie en treuillage d’unité cynophile et d’un EC 145 de la Sécurité Civile en treuillage civière.
A 14h30, nous passons au plat de résistance, excellent, avec le plateau ALAT : dépose en corde d’un commando par un Caracal (EC 725), simulation de soutien par des Gazelle et Tigre, appui d’un Puma, dépose de commandos par le NH90 TTH, reprise en aéro-cordage par le Caracal et parade de toutes celles belles machines à la sauce drômoise et en musique.
De belles animations furent effectuées ensuite par les patrouilles de voltige : Cartouches Dorées et Free Flight World Masters et autres pilotes et appareils émérites.

Juste avant 16h, un pilote d’essai nous met un EC120 NHE (Nouvel Hélicoptère Ecole) dans tous ses états, ce qui nécessite un mécanicien à bord pour éteindre tous les voyants et toutes les alarmes qu’il déclenche…On pense qu’il se retient in extrémis à nous le mettre sur le toit ! Trop de soleil ou de boissons alcoolisées ? Il faut dire que le repas dure depuis 6h déjà ! Au niveau attraction pour fête foraine, là je pense que les créateurs avaient de quoi s’inspirer ; Bravo !
Une demi-heure plus tard, premier dessert avec un duo de Tigre en simulation d'engagement - Photo © Patrick GisleUne demi-heure plus tard, premier dessert avec un duo de Tigre en simulation d’engagement. Les pilotes nous en donnent pour notre argent avec des manœuvres acrobatiques vraiment superbes, malgré le seul nuage de l’après-midi qui me fait rager derrière l’objectif… il me les met en contre jour...

A 18h, deuxième dessert qui malgré ses ailes fut délicieux, et pour cause : la Patrouille de France à huit Alphajet. Juste le top mondial de la démonstration d’engins volants en patrouille. Du grand art au centimètre près pendant une demi-heure. Le public, soit plus de 40 000 milles personnes, est enthousiaste.

la Patrouille de France à huit Alphajet - Photo © Patrick GisleA 18h30, troisième dessert, de notre cuisine, celui là avec un très beau solo de Tigre au soleil de fin d’après-midi. Une vraie mise sur le toit cette fois en partant d’un roulis et en enchaînant avec une demie-boucle. Le vrai 360° (looping), lui n’est plus autorisé en meeting. Et enfin en digestif, bien cuit par plus de 9h debout, plus de 600 clichés, 23 vidéos, une deuxième représentation des Mirage 2000N, extra terrestres des engins volants de la journée, monstres de puissance et de décibels, plus gros générateurs de frissons. Et si, mieux que des glaçons !...
Le meeting proposait au sol de nombreux stands et animations (simulateurs, …) et de nombreux appareils accessibles au public : Gazelle, Puma, EC 725, EC 120, Kiss 209, Autogyre, Tigre HAP et HAD (couleur désert), EC 135, NH 90 TTH, … La queue pour ce dernier dépassait les 30 minutes…

Des baptêmes d’hélicoptère de six minutes sur deux Ecureuil étaient proposés en bout de terrain par l’opérateur local : Jet Systems Hélicoptères Services que j’ai eu le plaisir de vous présenter dans l’article « 1350 rotations pour électrifier les wagons ». EC120 NHE - Photo © Patrick GisleJ’ai retrouvé avec grand plaisir le pilote Julien Tramont qui a enchaîné les rotations avec un beau B3 noir, assisté de Grégory Carteron qui pilotait lui un B2. A l’embarquement officiaient Alexandre, un des trois « helpeurs de choc » de la mission le long de la voie ferrée Grenoble – Chambéry et Florence, charmante assistante.
Coup de chapeau à Isabelle et au reste de l’équipe de JSHS, qui sous la tente militaire transformée en sauna toute la journée, ont accueilli près de 400 personnes en gardant le sourire. Quant aux candidats au survol de la région de Valence, certains ont du regretter la crème solaire et la climatisation portable, tant la file était longue.

Merci au commandant Julien Pavillet, officier logistique Tigre, pour son accueil très cordial et ses informations.
Merci à l’équipe de Jet Systems pour son accueil à l’ombre de sa tente de baptêmes en fin d’après-midi, en particulier à Michel Moulin son directeur.

Photos & Vidéos © Patrick Gisle.

Pose en grappe avec EC 725 Caracal - © Patrick Gisle

Démo NH 90 NFH Marine - © Patrick Gisle

Duo EC 665 Tigre - © Patrick Gisle

Démo EC 135 T2+ F-MJDC Gendarmerie / EC 145 F-ZBPK Sécurité Civile - © Patrick Gisle

Parade ALAT - © Patrick Gisle

Commenter cet article Répondre à cet article