Commandant Roger COLIN

Mardi 24 avril 2012, par Papycoptere // Jean-Marie Potelle

2 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]

J’ai connu mon ami Roger alors qu’il était à Strasbourg puis nous nous sommes revus à Annecy et à Paris. Il fut un frère pour moi et m’a beaucoup appris à voler en montagne.
Devant l'Alouette III de la Sécurité civile Dragon 74 : de G. à D. : Roger Colin, Jean-Marie Potelle et Noël Rivière sur la DZ des Bois à Chamonix - Photo collection JMPLorsque je passais avec notre Alouette III pour aller à Marignane, je faisais toujours un crochet par Annecy et là, il me consacrait du temps m’emmenant travailler dans des coins impossibles. Cela m’a fait énormément de bien car j’ai pu en faire profiter mes élèves.
Lors de mes visites, c’était dans sa propriété à Meythet que nous nous rencontrions et à Asnières quand j’étais dans la région parisienne. Il est même venu passer quelques jours avec son épouse dans ma petite maison à Najac dans l’Aveyron.
Roger Colin devant l'Alouette III de la Sécurité civile - Photo collection JMPRoger était un excellent pilote, très droit et menant ses bases comme il l’entendait. Il n’a déploré aucun accident du temps où il dirigea la base d’Annecy et Dieu sait si l’environnement n’est pas évident. Il su mettre une bonne équipe en place. Tous les professionnels, qu’ils soient Pilotes, Mécaniciens, Guides, CRS ou Pompiers reconnaissaient ses compétences et son humilité.
Il naquit en Côte d’Or en 1934. Entré dans la Police Nationale en 1958, il fut rapidement détaché à la Protection civile en qualité de Mécanicien-Sauveteur-Secouriste à la base Hélicoptères de Nice (après avoir été à la C.R.S. 62 de Troyes). Il y restera de 1961 à 1966.
Après avoir passé le concours d’Officier de la Paix et effectué un stage à l’Ecole de Police de Saint-Cyr-au-Mont-d’Or, il fut envoyé à Grenoble avec le grade de Lieutenant et où il participa à la préparation des Jeux Olympiques en tant qu’Officier des Sports.
Roger Colin aux commandes de l'Alouette III accompagné de Noël Rivière - Photo collection JMPIl effectua son stage de pilote à Dax et en 1970, il prit la tête de la base de Strasbourg à son ouverture.
En 1972, il fut promu Capitaine puis, en 1975, il prendra les rênes de la base d’Annecy-Meythet. De nombreuses aventures l’attendaient, entre autres, en montagne : la catastrophe du Grand Bornand, la passerelle du Montenvers, l’éboulement des Drus et ce jour où il faillit y rester… quand, en plein orage à l’Aiguille Verte un 1er janvier, il n’hésita pas à voler au secours de grimpeurs surpris par un orage épouvantable. Avec Noël Rivière et deux gendarmes du PGHM, toute l’équipe avait frôlé la mort lorsque la foudre était tombée sur le câble du treuil. Heureusement, il put sortir son appareil de l’enfer et cette mission lui valut la Médaille de l’Aéronautique.
Vol de deux Alouette III de la Sécurité civile dans le massif du Mont-Blanc ; Roger Colin aux commandes - Photo collection F. DelafosseSon but fut toujours de ramener les alpinistes dans la vallée à la DZ des Bois mais sans pour autant prendre de risques inconsidérés pour les sauveteurs. Il savait estimer le danger et repousser chaque fois les limites pour réussir l’opération de sauvetage.
Parallèlement, il participa avec toute son équipe aux Coupes de France d’Hélicoptères 1980, 1982, et 1984 organisées par René Romet.
Fin des années 1980 avec de G. à D. : JP Schuller, Noël Rivière, René Romet, Francis Delafosse, Roland Boutard et Roger Colin - Photo Dauphiné LibéréEn 1982, il fut nommé Commandant de la Police Nationale.
Lorsque Philippe de Dieuleveult décida d’arrêter La Chasse aux Trésors pour réaliser des documentaires, il vint me voir à Asnières et je lui ai suggéré le Secours en Montagne, pensant immédiatement à Roger... Ce dernier fut enchanté par cette idée et s’investit alors pour que ce film soit une réussite. Les acteurs principaux de "En limite de puissance" furent : Roger aux commandes, et pour les treuillages : Jean-Pierre Schuller, Michel Durand et Francis Delafosse.
En août 1988, il déposa en Alouette III le Christ du Secours en Montagne au sommet de l’Aiguille du Requin, avec Noël Rivière et Francis Delafosse. Cette stèle du Christ du Mont-Blanc perpétue le souvenir des 30 000 personnes secourues par les hélicoptères. Dépose du Christ du Mont-Blanc avec Noël Rivière et Francis Delafosse - Photo collection JMP L’Alouette III de la Gendarmerie et celle du S.A.F. participèrent également à cette mission.
En 1990, il prit une retraite bien méritée mais malheureusement en 1991, il fut percuté par une voiture et décèdera.
Il aura laissé une base en bon état aux mains de Patrick Bros qui, lui, mourut lors d’un accident aérien dans le massif du Mont-Blanc.
J’ai souvent plaisir à regarder les photos de Roger Colin avec René Romet, Michel Durand, Michel Lévêcher mais aussi Noël Rivière, Francis Delafosse, Jean-Pierre Schuller, Gilbert Mezureux ; une sacrée équipe qui a marqué la base d’Annecy-Meythet.
Durant sa carrière, Roger cumulera 4 000 heures de vol, 2 000 missions de secours et 2 500 personnes secourues.

Il reçut les distinctions ou les médailles suivantes :
• Chevalier dans l’Ordre de la Légion d’Honneur,
• Chevalier dans l’Ordre du Mérite,
• Médaille de l’Aéronautique,
• Médaille d’Or pour Actes de Courage et de Dévouement,
• Médaille de la Police Française,
Départ à la retraite pour un GRAND - Photo collection JMP
• Médaille de Bronze puis d’Argent de la Jeunesse et des Sports,
• Médaille de Bronze de la Société Centrale de Secours aux naufragés,
• Médaille du Secours en Montagne,
• Médaille d’Or de la Société d’Encouragement au Dévouement.

Un beau palmarès pour un homme simple mais efficace. Je sais que tous ceux qui ont connu Roger ne manquent pas d’éprouver encore aujourd’hui une tendre pensée pour lui.

Commenter cet article Répondre à cet article

9 Messages

  • Commandant Roger Colin 24 avril 2012 19:05, par Dominique Marro

    Merci pour cet article Jean-Marie...
    J’ai connu Roger quand j’étais tout gamin (12 ans) et que je passais mes journées à la DZ des Bois avec les équipages de la Sécurité civile de l’époque (tous les gens dont tu parles dans l’article). Il a participé lui aussi, comme ses collègues, à entretenir ma passion pour les hélicos en me laissant venir et passer mes journées de vacances à la DZ des Bois pendant plusieurs années quand il était chef de la base d’Annecy.
    J’ai toujours apprécié sa discrétion, son humilité et sa finesse dans sa manière de m’encourager à vivre cette passion de l’hélico. C’est un pilote à qui je pense souvent.
    J’ai aussi un très bon souvenir de son épouse que j’ai souvent rencontrée à la DZ et qui, après son décès, m’avait donné cette photo souvenir que Roger avait conservée : j’étais tout gamin assis à la position du mécano dans l’Alouette au sol en train de treuiller un chien qui était devenu la mascotte de la DZ pendant quelques temps !

    repondre message

    • Commandant Roger Colin 24 avril 2012 22:13

      Cher Dominique,
      Voilà une photo que j’aimerais voir à l’occasion... Rien à rajouter sur ce bel hommage à notre ami Roger, tout est bien dit par Jean-Marie.
      C’était un homme de coeur, c’était un passionnné du secours et c’est toujours un homme regretté par beaucoup... La meilleure preuve, ce témoignage, qui à nouveau nous plonge dans un passé s’éloignant de plus en plus, mais laissant en chacun, ces souvenirs inoubliables qui nous rapprochent tellement, malgré la poursuite inexorable du temps.
      Mes amitiés à tous
      Francis Delafosse

      repondre message

    • Commandant Roger Colin 25 avril 2012 09:04, par Chris

      Petit rajout de Dominique Marro :

      "J’ai connu Roger Colin au tout début de ma passion pour l’hélico quand je venais tout timide voir l’hélico rouge à la DZ des Bois ... Puis il m’a rapidement accepté tous les jours et j’ai passé ensuite des journées entières avec lui là-bas ;) Voilà la fameuse photo. Pour info, c’est au sol bien sûr !"

      Merci Dominique pour ton témoignage et cette photo tirée de tes archives.
      Chris

      PS : Dominique apparaît sur une des photos du Portfolio ; qui saura le reconnaître ?

      repondre message

      • Commandant Roger Colin 27 avril 2012 10:00, par Potelle Jean-Marie

        Merci à vous pour vos appréciations. Il faut aussi que vous sachiez que Roger, lors de son départ, m’avait offert sa Médaille du Secours en montagne la N°1085 que j’ai toujours bien placée dans ma vitrine.
        Une chose m’avait également frappé, il m’avait dit : "il serait intéressant qu’un mécanicien fasse un livre sur sa vie à bord lors des secours". Alors qui ?

        repondre message

        • Commandant Roger Colin 27 avril 2012 16:52, par Francis DELAFOSSE

          Ayant assuré les fonctions de Mécanicien d’équipage dans le domaine du secours héliporté pendant plusieurs années, Roger COLIN avait une parfaite connaissance de ce que pouvait être ce métier.
          Ce rôle, que j’ai joué pendant toute ma carrière auprès de très nombreux Pilotes, dont les comportements et les personnalités furent de la plus grande diversité, je ne manquerai pas d’en exploiter toutes les facettes au cours de la rédaction de mes "Mémoires" actuellement en cours d’élaboration.
          Cette divulgation de récits de missions réalisées à bord des hélicoptères de la Sécurité civile sur l’ensemble du territoire, se présente à la fois comme un challenge audacieux, mais également comme un ouvrage laborieux et difficile à réaliser, tant les anecdotes très nombreuses demeurent parfois assez pénibles à remémorer.
          De surcroit, avant d’être simplement rédigés, et soucieux de relater l’entière véracité des évènements, il me faut sans cesse garder à l’esprit, ce risque de heurter d’éventuelles susceptibilités en provenance des uns ou des autres.
          Toutes ces situations vécues le plus souvent à proximité immédiate de la mort, de la souffrance et des malheurs, nous ont aussi quelquefois apporté beaucoup de satisfaction et de joie. Tout cela pourrait en effet susciter la curiosité et l’intérêt du plus grand nombre. Affaire à suivre... ça n’est pas encore gagné !

          repondre message

      • Commandant Roger Colin 11 mai 2012 03:14, par syldeg

        J’ai reconnu Dominique sur la photo de l’équipage avec Philippe de Dieuleveut.

        repondre message

      • Commandant Roger Colin 25 avril 2014 00:13, par Debroise

        Je réponds bien tard car je viens de découvrir ce site ; j’ai connu Dominique à la DZ des Bois : il y passait ses journées et faisait les pleins de l’Alouette. Il est facilement reconnaissable !
        Bien que pilote d’essais, j’étais ancien marin et connaissait peu la montagne ; j’ai donc demandé à Roger et René de me l’enseigner ce qu’ils ont fait avec beaucoup de gentillesse et de compétence. Cela m’a servi dans beaucoup de massifs sur plusieurs continents, à des altitudes plus élevées que le Mont Blanc.
        Pierre-Yves Debroise, ancien pilote d’essais du CEV

        repondre message

        • Commandant Roger Colin 25 avril 2014 08:33, par Chris

          Merci Pierre-Yves pour ce témoignage.
          Dominique était effectivement très assidu sur la DZ, comme on peut le voir sur cette photo que nous transmet Francis Delafosse ou sur celle-ci en train de bichonner l’Alouette III F-ZBBP avec Jean-Pierre Schuller.
          Chris

          repondre message

        • Commandant Roger Colin 25 avril 2014 10:38

          Avec mes salutations au passage, cela me rappelle de bons moments à la DZ des bois ou amitiés et convivialité nous permettaient une alternance avec des moments parfois difficiles à vivre...
          J’ai retrouvé cette photo très parlante, avec de gauche à droite : Dominique MARRO, René ROMET, Roland BOUTARD, Jean-Pierre SCHULLER et moi-même en été 1989.
          Francis Delafosse

          repondre message