L'Alouette 3 F-ZBAN

de la Sécurité civile au Musée de l’Air

Jeudi 21 mai 2009, par Papycoptere // Jean-Marie Potelle

2 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]

De gauche à droite : Yves Maréchal : MOB, Michel Pierre : Pilote et chef de base de la base d'Annecy, Michel Drucker et René Romet - Photo © DSC / Marianne LiégeoisIl serait possible de commencer cette histoire par « Il était une fois l’Alouette 3 de la Sécurité civile a gagné le musée de l’Air et de l’Espace au Bourget ». C’est en effet le 16 mai 2009 que cette opération a été rondement menée. Tout avait parfaitement été réglé par deux compères : Philippe Joly, Président de l’Amicale du Groupement d’Hélicoptères de la Sécurité Civile appelée « Club des Dragons » et Chef de Base à Quimper, Michel Pierre, Chef de Base d’Annecy ainsi que leur équipe. Il fallait une personnalité en plus de celles prévues initialement, à savoir Michèle Alliot-Marie, Ministre de l’Intérieur, le Général Valérie André et bien sûr Gérard Feldzer, le Directeur du Musée. L’idée vint en octobre 2008 d’inviter Michel Drucker qui, présentateur TV connu, est aussi passionné et pilote d’hélicoptères.
Michel Drucker et le Pilote Michel Pierre aux commandes de l'alouette 3 - Photo © DSC / Marianne LiégeoisPour cela, un interlocuteur était nécessaire et ce fut René Romet, ancien des Hélicos Rouges. Toujours très difficile à joindre Michel, j’en sais quelque chose, mais en insistant on y arrive. Après avoir obtenu son accord et celui de la Direction, rendez-vous fut pris le 16 avril 2009 pour un vol sur la dernière Alouette 3 avec le personnage en question, direction : le Mont-Blanc.
Michel Drucker entouré du Pilote Michel Pierre et du MOB Yves Maréchal à bord de l'Alouette 3 posée au Col des Hirondelles dans les Grandes Jorasses - Photo © DSC / Marianne LiégeoisArrivé le matin à la DZ Mollaret, ancienne DZ des Bois, Michel dut endosser une combinaison rouge et s’installer entre Michel Pierre, le Pilote et Yves Maréchal le MOB de service.
L’Alouette 3 F-ZBAN va emmener son petit monde dans les Grandes Jorasses avec un posé au Col des Hirondelles, puis la Dent du Géant, la Tour Ronde, le Grand Capucin et enfin le Dôme du Goûter. La météo ne permettant pas d’aller au sommet du Mont-Blanc, retour à la case départ.
Michel sera enchanté et la promenade, filmée depuis un EC 145, devait passer le 17 mai dans « Vivement Dimanche ».
Le 16 mai, changement de décor : l’appareil, étant arrivé depuis quelques jours, les invités furent pris à bord et direction : le Musée de l’Air par la Seine. Madame le Ministre était à l’avant-gauche, Valérie André à l’arrière-gauche et Michel Drucker l’arrière-droit. L’Alouette 3 était escortée par deux EC 145.
Arrivée au Bourget comme prévu l’accueil fut des plus sympathiques, Gérard Feldzer tout d’abord puis le Préfet, les Maires des communes du secteur, la Gendarmerie et, bien sûr Philippe Joly, le Général Gaussérès, Patron des hélicos de la Sécurité Civile. Après avoir posé pour les photos, direction : la salle installée pour les discours.
Ce fut Gérard Feldzer qui ouvrit le bal, puis ce fut Philippe Joly, puis Madame Alliot-Marie.
Après échange de cadeaux, le Directeur du Musée offrit à MAM une gravure de l’Aéroport du Bourget il y a quelques années, puis Philippe Joly le livre de Lumpert, réedité : « Les Compagnons de l’Alouette » et il en fit de même avec Valérie André et Michel Drucker.
Pour l'Amicale, Gérard Feldzer remit une gravure d'un hélicoptère Djinn devant la Tour Eiffel - Photo © Pierre PoupardinPour l’Amicale, Gérard Feldzer remit une gravure d’un hélicoptère Djinn devant la Tour Eiffel.
Enfin, pour terminer, des photos furent prises des nombreux membres des personnels, en combinaison rouge, - et venus des quatre coins de l’ Hexagone - avec devant l’Alouette III : Valérie André et Michel Drucker puis après ce fut au tour des anciens, qui d’ailleurs, se sont retrouvés le soir sur une péniche pour se remémorer ce qu’était cette magnifique machine qu’était l’ALOUETTE 3 et tout ce qu’ils ont vécu avec…
Elle sera exposée à côté du Canadair « Pélican » récemment restauré.

Les 2 Alouette III sur la DZ des Bois de Chamonix ont maintenant leur place amplement méritée au Musée de l'Air et de l'Espace - Photo © XCommentaires
J’aimerais dire que j’ai été invité à l’arrivée de Bravo Lima de la Gendarmerie, et à l’arrivée de Dragon 74 BN et que malheureusement je n’ai pu être au milieu de mes amis et j’aimerais remercier mon ami Pierre Poupardin qui, chaque fois, m’a remplacé et a pris de nombreuses photos qui m’ont permis de vous raconter et vous faire participer à cet évènement.

Vidéo du dernier vol de l’Alouette 3 F-ZBAN vers le Musée de l’Air et de l’Espace
© www.museedelair.org Vidéo 720x400 en mode plein écran - durée 7mn 37sec.

Pierre Poupardin en compagnie du Pilote KoÏ Sakuna Kok des Tango Bleu - Photo © XMerci aux différents photographes qui ont couvert cet évènement, notamment à Pierre Poupardin, Bernard Charles, à la Direction de la Sécurité Civile et à Marianne Liégeois pour ses photos de l’Alouette 3 dans le massif du Mont-Blanc. Merci au Musée de l’Air et de l’Espace pour cette vidéo pleine d’émotion.

Commenter cet article Répondre à cet article

3 Messages

  • L’Alouette 3 F-ZBAN 28 mai 2009 11:04, par DELAFOSSE

    A cette occasion, j’aurais tellement voulu voir côte à côte, nos derniers Pionniers Compagnons de l’Alouette...
    JACQUES BERARD, CHRISTIAN GRAVIOU, GILBERT MEZUREUX, FRANCIS RIERA : Les premiers héros de cette épopée Alouette III Sécurité civile.

    repondre message

  • L’Alouette 3 F-ZBAN 28 mai 2009 22:37, par Benjamin Grelier

    Que dire, à par verser une larme devant ces images ! Une seconde grande dame nous quitte pour le Musée de L’Air. C’est triste de ne plus les voir sur nos montagnes, de ne plus entendre son sifflement ... Il n’y à qu’une chose a dire : MERCI

    repondre message

  • L’Alouette 3 F-ZBAN 6 juin 2009 11:03, par Veillon

    MERCI "LES COMPAGNONS DE L’ALOUETTE" !
    Vous perdez une machine ce n’est pas une machine c’est : une grande machine
    Un passionné "piloto" privé
    René de Lyon

    repondre message