Fête de la Montagne à Valfréjus

Jeudi 29 août 2013, par Eric // Eric Thirion

0 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]


Affiche Fête de la Montagne le 11 août 2013 à ValfréjusLe dimanche 11 août dernier fut organisée par la station de Valfréjus une nouvelle édition de « La Fête de la Montagne ».

Cette année encore le programme concocté par l’Office du Tourisme, Yann Chaboissier et toute l’équipe d’animation était bien chargé :
• Plateau conférence (Natura 2000, les différents métiers de la montagne, …),
• Exposition - vente de Beaufort et autres produits de nos montagnes,
• Show exceptionnel de VTT,
• Concert,
• Et bien sûr la très attendue démonstration d’hélitreuillage réalisée par les équipes du Détachement Aérien de la Gendarmerie et le Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne, tout deux de Modane.

Vers 16 heures, l’hélicoptère de la Gendarmerie se présente en approche devant de nombreux spectateurs venus l’attendre à l’entrée de la station. L’EC 145 se pose alors sur une DZ (Drop Zone) réalisée par des éléments précurseurs du DAG arrivés en voiture quelques minutes avant.

Une fois l’appareil posé, l’équipe d’animation de l’Office du Tourisme installe très rapidement des barrières de protection et une sonorisation autour de la machine. Yann Chaboissier peut dès lors présenter aux spectateurs les différents acteurs du secours en montagnes.

Le Major Olivier Tissot-Dupont répond aux spectateurs - Photo © Eric Thirion - Tous droits réservésLe pilote de l’EC 145, c’est aujourd’hui le « patron » du DAG de Modane, le Major Olivier Tissot-Dupont. Son équipier et « chef de piste », c’est le Major Thierry Peyre, Mécanicien de Bord (MOB).

Avec l’équipage se trouvent à l’arrière : l’Adjudant-chef Louis Chapel, les Maréchal des logis-chef Philippe Fisher et Pierre Gonin et le Brigadier-chef Pierre Croenne. Tout au long de l’année, ces spécialistes du secours en montagne interviennent sur le département de la Savoie et parfois ceux limitrophes pour porter assistance aux divers pratiquants de la montagne.

Après cette présentation et quelques questions des spectateurs, l’hélicoptère redécolle en direction du centre de la station, très précisément à côté de la piste des Bettets, pour nous faire une démonstration d’hélitreuillage.

Le scénario de l’intervention est le suivant : Un randonneur (joué par un gendarme du PGHM) est victime d’une chute au cours de sa randonnée. Il ne peut se relever et aurait une jambe cassée.

L'EC 145 se présente et débute le treuillage de la victime et du gendarme du PGHM - Photo © Eric Thirion - Tous droits réservésTrès rapidement « Choucas 73 », l’EC 145 biturbines du DAG, se présente à sa verticale. Aux commandes, le pilote suit avec précision le guidage de son mécanicien. Le treuil est mis en fonction par le Major Thierry qui s’exprime à la radio : « OK, va-y encore trois mètres en avant, deux mètres en avant, un mètre, top ! Maintenant trois mètres à droite, deux mètres, un mètre, top ! OK, bonne hauteur, bonne position. Je continue de dérouler le câble. Trois, deux, un, top ! Attention pour toucher. Top ! Ok, il est posé à côté. Il se détache. Le crochet est libre. Top, on peut dégager. »
C’est vraiment impressionnant avec quelle précision le mécanicien pose le gendarme du PGHM à côté de la victime !

Médicalisation de la victime avec une attelle de jambe - Photo © Eric Thirion - Tous droits réservésRapidement le gendarme secouriste effectue un bilan médical et le transmet par radio au médecin du SMUR Maurienne. Il demande ensuite à l’hélicoptère de lui treuiller un second gendarme secouriste avec le matériel pour immobiliser la jambe de la victime.

Quelques minutes passent et l’EC 145 est à nouveau en présentation, toujours sous la gouverne du « MOB ». Le pilote Olivier TDT manœuvre avec précision et en quelques minutes le deuxième gendarme a rejoint le premier et la victime. Les deux secouristes médicalisent avec précaution la jambe blessée en posant une attelle, puis par radio font appel à l’hélicoptère :
« Choucas 73 de l’équipe de secours ? »
« Oui Choucas 73 de l’équipe de secours, je te reçois fort et clair … ».
« On vient de conditionner la victime. Nous sommes prêt pour la première récup avec un secouriste et la victime ».
« Ok pour un secouriste et la victime. C’est bien reçu, nous sommes en présentation. On arrive ».
Pendant le treuillage de la victime et du gendarme secouriste - Photo © Eric Thirion - Tous droits réservésQuelques secondes suffisent pour que l’hélicoptère se présente. Le MOB fait descendre le crochet tout droit dans les mains d’un des deux gendarmes secouristes.
Nous entendons à la radio : « Récupération verticale, accrochage de la charge, tension du câble, prêt »
« Attention pour déjauger. Trois, deux, un, top ! C’est bon, c’est libre et ça monte... Ils sont à 40 mètres en dessous, c’est bon devant... »
Le Pilote annonce : « Ok, c’est bon je vais tourner sur moi-même »
Le MOB lui répond : « Oui pas de soucis… Ils sont à 20 mètres en dessous... 10 mètres en dessous… 5 mètres… 3 mètres... Ils arrivent au niveau du patin... Patin passé, ils sont à la porte. Je les sécurise. Ils rentrent dans la machine. Ok, j’ai récupéré le crochet… j’ai enroulé le câble… je ferme la porte et désarme le treuil… »
L’hélicoptère s’éloigne alors lentement.

Le dernier gendarme secouriste à l'approche de la machine - Photo © Eric Thirion - Tous droits réservésQuelques minutes plus tard, l’oiseau bleu des gendarmes est de retour. Il se présente une dernière fois et passe en stationnaire. Le MOB descend le crochet pour que le dernier gendarme secouriste s’attache. En une seconde il est déjà dans les airs suspendu au treuil de la machine et est très rapidement à bord. La démonstration touche à sa fin.

Choucas 73 effectue un dernier passage bas et rapide avec la sirène en action pour remercier les spectateurs d’être une fois de plus venus nombreux à sa démonstration.
A l’année prochaine !

Photos © Eric Thirion - Tous droits réservés

Commenter cet article Répondre à cet article

2 Messages