Hélicoptères français : records et performances

Dimanche 4 mars 2012 // Daniel Liron

0 Commenter cet article/rubrique Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]

La fabuleuse réussite du record d’altitude est inscrite à jamais dans la liste des records d’altitude en hélicoptère, dont certains resteront dans les annales, dont pour mémoire :

• Le 29 décembre 1953 : SO 1120 02 Djinn : 4 789 m, piloté par Jean Dabos.

• Le 3 mars 1955 : SO 1221 Djinn : 4 100 m piloté par Jean Dabos atterrissage dans la Jungfrau, sur le sommet du Mönch, accompagné de l’ingénieur Jean Castagné (Non homologué car les "officiels Suisses" ont dit ne pas avoir vu l’atterrissage à cause du nuage de neige provoqué par l’hélicoptère !) Vexé, Jean Dabos est retourné le lendemain pour planter un drapeau pour marquer le posé. Drapeau que les Suisses se sont empressés de supprimer par des tirs aériens à partir de "Vampire" ; pas très fair-play !

• Le 6 juin 1955 : SE 3130 02 Alouette 2 - 8 209 m, piloté par Jean Boulet.

• Le 9 juin 1958 : SE 3150 02 - 9 583 m piloté par Jean Boulet.

• Le 13 juin 1958 : SE 3150 02 - 10 984 m piloté par Jean Boulet.

• Le 12 juin 1960 : SE 3160 Alouette III -001- 4 807 m piloté par Jean Boulet, Atterrissage au sommet du mont Blanc avec 6 personnes à bord.

• Le 6 novembre 1960 : SE 3160 002 - 6 004 m posé sur le Deo Tibaa dans l’Himalaya piloté par Jean Boulet accompagné du commandant Sahgal, officier indien avec une charge supplémentaire de 250 kg

• Le 8 mai 1969 : SA 315 Lama - 6 858 m atterrissage sur le K2 Karakoram (Inde).

• Le 30 septembre 1971 : SA 330 Puma n° 1007 : Atterrissages successifs massif de l’Aconcagua à 2 800 m, Plaza De Mulas à 4 300 m, Nido Del Condor à 5 500 m. Pilote de la mission : Charles Henry De Pirey et Robert Malus, mécanicien navigant. Quelques jours après atterrissage à La Paz à 4 100 m avec 14 passagers à bord.

• Le 18 février 1973 : SA 319 B Alouette III - 5 964 m posé sur le Kilimandjaro.

• Le 20 février 1973 : SA 319 B Alouette III - 5 240 m posé sur le mont Kenya. Pilote : Daniel Bauchart, accompagné de Didier Potelle, Chef de Mission.

• Le 3 septembre 1973 : SA 321 G Super-Frelon n° 145 - 4 100 m d’altitude. Pilote Jean Boulet, Jan Sladek ingénieur navigant et Jean Vallot mécanicien (atterrissage au Dôme du Goûter, arrêt des turbines pour un redémarrage à froid 45 minutes plus tard. Cela pour prouver à des clients chinois l’extraordinaire fiabilité du tri turbine français que ces derniers s’apprêtaient à commander au nombre de 13).

Nos amis asiatiques ont dû être satisfaits de ses appareils puisqu’ils l’ont copié et produit en série sous l’appellation de Z-8, dont certains sont toujours en service dans l’armée chinoise.

• Le 27 octobre 1977 : SA 315 B Lama de la Force Aérienne Argentine a atterri par trois fois sur l’Aconcagua à 7 020 m. pilotes : lieutenant argentin Hector Peyrera et Jacques Bralet de l’Aérospatiale.

• Le 14 mai 2005 : Écureuil AS350 B3 : The Mistery Chopper - Atterrissage au sommet de l’Everest à 8 850 m homologué par la F.A.I. et approuvé par les autorités népalaises. Pilote Didier Delsalle, seul à bord.

• Le 31 mai 2014 : Ecureuil AS350 B3e - Montée à 5 610 m au Mexique - Pic volcanique de l’Orizaba (Citlaltépetl) - Pilote José Luis Zamora Rodriguez et Erick Pérez Velázquez, ingénieur navigant (appareil probablement immatriculé au Mexique...).

• Le 25 septembre 2019 : H 145 T2 allemand. Posé sur l’Aconcagua, le plus haut sommet de l’hémisphère Sud, culminant à 6 962 m. Aux commandes se trouvait le pilote d’essai Alexander Neuhaus, accompagné de l’ingénieur navigant d’essai Antoine van Gent.

Ce fut le dernier record d’altitude établi par des hélicoptères français.

Un sacré palmarès détenu par notre hélicoptériste français, un "cocorico" d’honneur s’impose !

Daniel Liron

Commenter cet article Répondre à cet article