Dragon 29. Le mécanicien avait évité le pire

Mercredi 6 mars 2019

En poussant sa visite du matin, l’un des mécaniciens de Dragon 29 avait détecté une usure anormale sur l’hélicoptère dont les conséquences auraient pu être dramatiques, en octobre dernier. Il vient d’en être félicité.
Chef du groupement des hélicoptères de la Sécurité civile, Pascal Boucher a remis une lettre de félicitation à Laurent Puech, mécanicien opérateur de bord de Dragon 29 - Photo J. L. B. letelegramme.frIl a reçu, mardi soir à la base hélicoptère de la Sécurité civile de Pluguffan, une lettre de félicitations du directeur général de la Sécurité civile des mains du chef du groupement des hélicoptères jaunes et rouges. Laurent Puech, mécanicien opérateur de bord de Dragon 29 aurait pu ne pas remarquer l’usure inhabituelle d’une pièce « vitale » à l’hélicoptère. Mais le 17 octobre dernier, le « MOB » avait poussé un peu plus loin son contrôle, au-delà de la visite habituelle.

« En vérifiant la batterie lors de la visite du matin, il a découvert qu’un manchon de protection de caoutchouc de l’arbre de transmission arrière était détérioré », explique Pascal Boucher. Le chef du groupement des hélicoptères de la Sécurité civile aussitôt averti est formel : « Il a permis d’éviter des conséquences dramatiques ».

Un deuxième incident
Alertée, la direction générale de l’aviation civile avait adressé une consigne de vérification sur tous les EC 145. « Nous avons revu notre procédure », poursuit le chef du groupement des hélicoptères, évoquant un événement similaire survenu par la suite sur une autre base de la Sécurité civile.

Le risque ? Détérioré, le manchon de protection de l’arbre aurait pu partir, entraînant rapidement une rupture de l’arbre de transmission du rotor et une perte de contrôle de l’appareil. « C’était quelque chose de très pointu à voir », souligne Philippe Joly, le chef de base. Il a tenu à souligner le rôle, souvent méconnu du mécanicien opérateur de bord, à l’occasion d’une cérémonie organisée, mardi soir, à la base, pour remercier les partenaires nautiques de Dragon 29 : les Cross, la Marine nationale, les sauveteurs héliportés des pompiers, le Smur maritime, les marins des neuf stations SNSM du Sud-Finistère et des chalutiers de l’armement bigouden, tous mobilisés pour les entraînements organisés tout au long de l’année. Source

Commenter cette brève Répondre à cette brève

1 Message