Saint-Girons. Les grands moyens contre l’insécurité

Vendredi 22 janvier 2010

Opération anticriminalité de la gendarmerie dans le Saint-Gironnais.
Un hélicoptère truffé de technologie venu spécialement de Toulouse, quatre patrouilles mobilisées entre 16 heures et 17 heures et discrètement déployées sur la RD 117 entre Prat et Rimont : les grands moyens ont été déployés mardi dernier dans le Saint-Gironnais. Surveillance du site de la zone industrielle de Lorp-Sentaraille par l'hélicoptère de la gendarmerie. Les gendarmes à bord sont prêts à communiquer aussitôt aux patrouilles au sol tout comportement anormal et à les guider dans l'intervention - Photo DDM Un dispositif spectaculaire deux mois après une démonstration semblable qui avait surpris les habitants de Saint-Girons. « Attendez-vous à revoir ce genre d’opération coordonnée », prévient le capitaine Desangles, commandant la compagnie de gendarmerie. Montrer du « bleu ». L’objectif affiché portait plus sur la lutte contre la délinquance avant le top départ donné aux équipes. Même si la compagnie n’est pas confrontée à une recrudescence des cambriolages dans les zones commerciales ou industrielles, les malfaiteurs choisissent des secteurs isolés d’où ils peuvent facilement prendre la fuite. Si le bilan du service reste négatif, le message était clair mardi après-midi, il s’agissait de lutter contre la délinquance par la surveillance aérienne de lieux préalablement définis. Les gendarmes qui ont donc contrôlé de nombreux véhicules et personnes misent beaucoup sur la technologie pour améliorer leur capacité et leur rapidité d’intervention. Parmi les outils, ils disposent de l’hélicoptère. A bord, caméra classique et infrarouge, équipement informatique, moyens radio et puissant projecteur permettent à l’appareil d’appuyer les équipes au sol tout en bénéficiant d’un large champ de vision. « Il est utile dans ces missions de surveillance ou les interventions rapides (prise d’otages, courses-poursuites) », précise le pilote de l’appareil. De nuit, « la caméra thermique peut servir à repérer une présence humaine ou vérifier si un véhicule stationné vient de s’arrêter, le moteur encore chaud ». Difficile donc pour les malfrats en puissance de ne pas voir un avertissement dans cette démonstration de force. source

Commenter cette brève Répondre à cette brève