Hélicoptère des SAMU de Lorraine : le progrès ne vaut que s’il est partagé...

Jeudi 6 mai 2004

L’hélicoptère sanitaire régional était sous les feux de l’actualité les semaines dernières. En effet, à la suite de la modification de la convention collective des pilotes, la couverture héliportée n’était plus assurée la nuit... Désormais, ce problème est réglé, deux nouveaux pilotes sont en train d’être recrutés.

Cependant, il est bon de rappeler le mode d’organisation tout à fait original en France de l’hélicoptère régional. Par le passé, beaucoup s’en souviennent, l’hélicoptère était rouge (couleur des pompiers) et sa teinte était précisément due à un accord SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours) et CHU de Nancy. Une solution efficace pour les blessés des environs de Nancy, mais qui n’était pas forcément équivalente dans toute la Lorraine...

Jugeant cette situation inéquitable pour les plus mal lotis, la Directrice de l’ARH de l’époque, Mme Peton-Klein s’attacha à mettre en place un autre dispositif. Elle décida d’allouer des moyens à un hélicoptère régional, à la disposition des quatre SAMU de la région (54, 55, 57, 88) pour couvrir les besoins sanitaires de la région, dans son ensemble. Ce sont donc les quatre SAMU qui participent au fonctionnement de l’équipe transports d’urgence héliportés, des médecins de toute la région participant au tableau de garde commun. Ce fonctionnement comprends notamment la régulation des sorties de l’hélicoptère, la décision étant toujours prise en fonction de la priorité de prise en charge de l’urgence, dans l’intérêt du patient, et quelque soit la situation géographique du blessé...

La logique des choses (la destination habituelle des transports sanitaires d’urgence est le CHU le plus proche), et la géographie de la région ont fait que la base de stationnement de l’hélicoptère régional est Nancy. Très précisément la plateforme située au dessus du bâtiment de neurologie... L’hôpital Central étant rappelons-le, la plaque tournante des Urgences de l’établissement. (Tous les services d’urgence, à commencer par le SAU, mais également les réanimations, neurologie, neurochirurgie, chirurgie maxillo-faciale, chirurgie générale et urgences, ophtalmologie...) sont situés sur le site de Central. A titre indicatif, l’appareil a un délai maximum d’intervention de 20 minutes pour se rendre à l’endroit le plus éloigné de la région... et une capacité de deux blessés + équipe médicale.

Pour être complet sur le sujet, il faut enfin ajouter que, grâce à l’enveloppe budgétaire allouée par l’ARH, un appel d’offres est passé régulièrement auprès des quelques sociétés capable de fournir un service clé en mains : mise à disposition d’un appareil bi-turbine (les seuls autorisés à survoler une agglomération), d’une équipe de pilotes expérimentés, et de la maintenance de l’appareil. C’est le CHU de Nancy qui gère cette enveloppe pour des raisons administratives... mais en aucun cas l’hélicoptère n’est "son" appareil... C’est bel et bien l’hélicoptère sanitaire régional... de tous les Lorrains. source

Commenter cette brève Répondre à cette brève