ERDF corrige les défauts du réseau en hélico

Mardi 22 septembre 2009

Pour réparer avant la panne, ERDF survole les 4 300 km du réseau gersois.
Conducteurs endommagés, isolateurs cassés, lignes déréglées, poteaux penchés, arbres aux inclinaisons menaçantes, le tout potentiellement disséminé sur quelque 4 300 kilomètres de lignes à haute tension... Dans le Gers, le réseau électrique haute tension aérien représente 6 300 kilomètres - Photo Philippe Bataille)Sans qu’il faille nécessairement le passage d’un Klaus sur le département pour entreprendre de grandes réparations, mieux vaut repérer ce genre d’anomalies avant qu’elles ne dégénèrent et occasionnent une panne.

Cette surveillance au long cours, régulière et préventive, c’est par hélicoptère qu’Électricité Réseau Distribution France (ERDF) l’effectue.

Hier matin, les pales ont tourné dru sur l’Ouest du département pour l’une de ces visites de surveillance du réseau aérien HTA (1). Riscle, Eauze, Cazaubon, Nogaro... Aux côtés du pilote qui survolait à 40 km/h et en rase-mottes, les lignes à haute tension, un technicien a minutieusement relevé et filmé toutes les anomalies susceptibles d’engendrer une panne.

Préventif plutôt que curatif
Les urgences de niveau 3 seront traitées dans le trimestre, celles de niveau 2 sous six mois et celles de niveau 1 dans l’année... « Une intervention programmée, c’est toujours mieux qu’une intervention de dépannage. Chaque année, nous visitons la moitié du réseau. Cette surveillance par hélico nous permet de ne pas « subir la panne ». Après le rapport rendu par le technicien, nous pouvons intervenir en amont et traiter les problèmes sous tension, c’est-à-dire sans couper le courant, ce qui réduit d’autant la gêne pour les usagers, explique Christian Bresson, le délégué départemental Gers d’ERDF. La moitié du réseau gersois est ainsi vérifiée tous les ans, ce qui nous permet d’éviter environ un tiers des pannes ».

(1) Le réseau HTA (Haute Tension niveau A) est le réseau de lignes à trois fils qui alimentent des transformateurs qui eux-mêmes desservent directement les entreprises moyennes ou les exploitations agricoles et par le réseau basse tension, les logements, les petites entreprises ou les commerces. Blandine Philippon source

Commenter cette brève Répondre à cette brève