Avsun lance l’hélico monoplace et pliable !

Vendredi 14 mai 2004

Société fraîchement installée à Izarbel, Avsun propose de l’outillage aéronautique et lance un hélicoptère monoplace, pliable et unique au monde !
Pascal Bernuchon et Yann Dabbadie sont deux anciens du CEMA de Tarnos (Centre d’études mécaniques d’Aquitaine), un groupe spécialisé en constructions aéronautiques et spatiales.
Pascal Berluchon (debout) et Yann Dabbadie (assis)Le premier y a passé dix ans, et le second, un an, avec un statut d’indépendant. Depuis une semaine, les deux hommes, gérants de la société Avsun ont démarré leur propre activité.
Forts d’une une clientèle en outillage aéronautique, ils comptent travailler pour les sous-traitants de Dassault et d’Airbus en leur fournissant de l’outillage aéronautique.
Outre cette activité, l’objectif d’Avsun est la conception d’hélicoptères. Pascal Bernuchon, ancien pilote (il a eu une compagnie d’aviation au Canada) a développé pendant dix ans, seul dans son garage, un prototype d’hélicoptère monoplace repliable !
Le LH 150, est équipé d’un moteur de 500 cm3 développant une puissance de 50 chevaux. Il vole à 120 km/ et dispose deux heures et demi d’autonomie.
D’un poids de 250 kg, repliable en 10 minutes par un homme seul, il n’a pas d’équivalent dans le monde !
Le prototype du LH 150 en volLe prototype vole. Vendu environ 35 000 euros, il est destiné à un usage civil (agriculture, tourisme, etc.).
Reste maintenant à le commercialiser vers des pays où les licences de vol sont plus facilement accessibles.
Pascal Berluchon songe aussi à développer un Projet hélicoptère biplace pour les écoles sur le même principe du « mini » hélicoptère. Le but ? Faire baisser des coûts de vol.
Outre Avson et sa double activité, les locaux abritent aussi l’association « Atoll Aquitaine » dont l’objet est le développement d’îles artificielles flottantes pour le loisir et l’industrie, autrement dit : de véritables ports relais sur la côte aquitaine.
Yann Dabbadie, achitecte naval de formation, s’occupe de cette association et travaille avec de grands groupes pétroliers sur ce projet appuyé par la Datar.
Citons Thierry Rogues, troisième homme d’Avson, récemment recruté. Avec l’arrivée d’Avson, la technopole s’enrichit de projets inventifs et ambitieux. Bienvenue à bord ! source

Contacts :
- berluchon@avson.com
- dabbadie@avson.com

Commenter cette brève Répondre à cette brève