Du gros en Suisse, MI26 à Lausanne Blécherette

Mardi 7 juillet 2009

L’hélicoptère maous est arrivé
« C’est une sacrée grosse bête. Pas belle, mais impressionnante. Et dire que ça vole… » Depuis ce week-end, les curieux défilent sur l’herbe de l’aéroport de la Blécherette. Ils viennent admirer le « monstre », l’hélicoptère russe qui s’apprête à mettre à l’eau le catamaran Alinghi.
La star est un MI 26, l'hélicoptère le plus lourd et le plus grand jamais construit en sérieArrivé samedi, l’hélicoptère est déjà une star, posé qu’il est à côté de la route cantonale. Sur place, les badauds se baladent autour du colosse, appareil de photo en mains, malgré les injonctions du personnel de l’aéroport. « C’est un peu embêtant, ça fait attraction du week-end, soupire Bernard Ramuz, directeur de l’aéroport. Mais on n’avait pas le choix, il fallait le mettre à l’écart. Il est gigantesque. Et quand il décolle, il déplace énormément d’air, énormément. Il fallait le mettre à distance des autres avions, pour pas qu’il nous les casse ».
La star est un MI 26, l’hélicoptère le plus lourd et le plus grand jamais construit en série. Il mesure près de 9 mètres de haut, possède un rotor au diamètre impressionnant de 32 mètres. Ce type d’appareil a été utilisé lors de la catastrophe de Tchernobyl, en Ukraine, pour larguer des produits extincteurs sur la centrale nucléaire. Il est souvent utilisé lors d’incendie. Le Mchs Rossii, c’est son nom, compte six membres d’équipage. Il a été construit à Rostov-sur-le-Don, en Russie. Il est arrivé de Moscou, via Varsovie.
Pesant 28 tonnes, il peut soulever jusqu’à 20 tonnes. Voilà qui devrait être suffisant. Selon une source bien informée, Alinghi pèserait 9,3 tonnes. Julien Magnollay source
Selon certaines sources, cet hélicoptère restera ensuite stationné à la Blécherette jusqu’à la fin du mois d’août pour transporter ensuite le même bateau à Gênes.


- Cliquez ici pour voir d’autres photos.

...
mercredi 08/07/2009
Efficace : L’hélicoptère géant s’est stabilisé à la verticale du catamaran à 16 h pile pour l’emporter sept minutes plus tard, direction Le Bouveret. Environ une demi-heure plus tard, il flottait sur le Léman.
Dix heures d’attente pour sept minutes de spectacle... Mais quel spectacle !
Vers 16 h 30, Alinghi 5 a enfin gagné l'élément liquide - Photo © KEYSTONE Espéré dès 6 h du matin, l’hélicoptère russe MI-26 a décollé de la Blécherette peu avant 15 h 30. A 15 h 30, l’appareil survole la rive du lac, élingues (câbles utilisés pour le transport) pendant sous le ventre, direction Villeneuve.
Il est arrivé sur la Riviera une demi-heure plus tard. A 16 h pile, il se stabilisait au dessus du catamaran. Sept minutes pour arrimer la charge et l’engin arrachait Alinghi 5 du terrain villeneuvois et prenait le cap du Bouveret.
Un détour par le lac et vers 16 h 30 le MI-26 posait délicatement Alinghi 5 au large du Bouveret. L’équipage est immédiatement monté à bord du catamaran qui attend encore son mât.

De report en attente
Le premier acte du transport d’Alinghi 5 au Bouveret s’est joué vers 9h45 : un hélicoptère a emporté le mât géant et s’est envolé en direction du Bouveret. Il ne s’agissait pas du MI-26 géant qui emportera le catamaran, mais du Kamov 32 d’Héliswiss, un appareil de même origine et déjà de taille respectable (celle d’un Super Puma).
Commençait une longue attente : et la double coque du catamaran géant ? Cet après-midi, peut-être... Météo et complexité de l’opération obligent, impossible de préciser à quelle heure l’hélicoptère géant MI-26 emportera le catamaran Alinghi 5 vers Le Bouveret. Selon la police sur place, harcelée de questions par les badauds, il faudrait au mieux attendre la fin de l’après-midi. "Si quelque chose se passe..." Le Team Alinghi, muré dans son silence, ne donnait guère plus d’informations.
Construit en secret à Villeneuve, le maxicatamaran s'est payé les services du plus grand hélicoptère du monde pour rejoindre son élément - Photo © KEYSTONE A Villeneuve, les curieux s’étaient massés devant le site depuis 6 heures, mitraillant à tout-va. Beaucoup venaient de Suisse alémanique, certains même de Zurich, et d’aucuns admettaient être venu avant tout pour admirer le MI-26 russe. source



- Cliquez ici pour voir la vidéo tournée par l’équipe d’Alinghi.
- Cliquez ici ou ici pour voir d’autres photos.
- Cliquez ici pour voir les photos sur le site d’Alinghi.

Commenter cette brève Répondre à cette brève