Crash de l’EC 145 Dragon 65 dans le massif du Vignemale

Vendredi 20 mai 2016

Dramatique accident dans les Hautes-Pyrénées ce vendredi matin. Un hélicoptère EC 145 F-MJBH (Choucas 65) de la gendarmerie en mission en altitude près de Cauterets, s’est écrasé pour une raison encore inconnue.

Quatre gendarmes se trouvaient à bord de l’appareil, tous décédés, selon la colonne de secours arrivée sur les lieux. (...) Source

...
21-05-16 - L’hélicoptère qui s’est crashé vendredi dans le Vignemale, provoquant la mort de quatre gendarmes, a fait une chute de 600 mètres, selon les premiers éléments de l’enquête
L’hélicoptère qui s’est écrasé dans les Hautes-Pyrénées vendredi, tuant quatre gendarmes, a fait une chute de 600 mètres, après qu’une pale a heurté sur la paroi montagneuse, pour une raison encore inconnue, a indiqué samedi le procureur de la République de Tarbes.
"L’hélicoptère EC 145 a chuté d’une altitude d’environ 3.100 m jusqu’à environ 2.500 m", a indiqué Eric Serfass au lendemain de l’un des accidents les plus meurtriers de ce type ces dernières années.
Il est à ce jour impossible de déterminer si ce choc est la cause de l’accident ou s’il est la première conséquence d’une autre cause.
"Le premier choc de l’appareil sur la montagne a eu lieu juste après son départ du glacier d’Ossoue : le rotor principal, c’est-à-dire une pale, a heurté la paroi. L’appareil s’est alors abîmé et a chuté jusqu’au pied de la paroi, heurtant à nouveau violemment la montagne avant de s’écraser sur le glacier inférieur, 600 m plus bas", sans exploser, a ajouté le procureur lors d’une conférence de presse.

"Nous ne sommes pas à l’heure des conclusions, mais des premières investigations", a-t-il averti. "Si nous pouvons retenir que le choc du rotor principal avec le rocher est intervenu très vite après le décollage, il est à ce jour impossible de déterminer si ce choc est la cause de l’accident ou s’il est la première conséquence d’une autre cause (...) par exemple une défaillance technique ou une circonstance aérologique hors du commun".
A ces altitudes cependant, l’aérologie, c’est-à-dire les mouvements d’air, peuvent être très soudains et dangereux.
L’aérologie est un des points sur lesquels se penchera l’enquête judiciaire ouverte pour homicides involontaires, avec le fonctionnement de l’appareil ainsi que l’état physique et psychique des occupants.

Les cahiers de maintenance de l’hélicoptère sont en cours de vérification et "plusieurs" témoins sont actuellement entendus, a indiqué le procureur. "Chaque hypothèse sera explorée et aucune négligée", a martelé M. Serfass.
Les gendarmes étaient tous très expérimentés et portaient le grade d’adjudant-chef, adjudant ou capitaine. L’hélicoptère était allé rechercher les militaires sur le glacier d’Ossoue après un entraînement dans le massif de Vignemale, point culminant des Pyrénées françaises à 3.298 m. (...) Lire la suite sur sudouest.fr

...
24-05-16 Le crash de l’hélicoptère de la gendarmerie dans les Pyrénées a été filmé par des témoins
Les enquêteurs qui recherchent les causes du crash qui a fait 4 morts vendredi dans le Vignemale disposent d’un élément important : des images enregistrées par des témoins au moment du crash.

La justice a placé sous scellés plusieurs enregistrements vidéo du crash de l’hélicoptère C 145 de la gendarmerie qui a fait 4 morts vendredi 20 mai dans le massif du Vignemale, selon les informations de France 3 Midi-Pyrénées confimées par le parquet de Tarbes (Hautes-Pyrénées).

Les enquêteurs détiennent plusieurs enregistrements vidéo dont un a été réalisé par un protagoniste de l’exercice de secours en montagne qui se déroulait ce jour-là. L’hélicoptère venait de déposer deux participants, dont un médecin, juste avant le crash et l’un d’eux disposait d’une caméra de type GoPro, selon nos informations.

Mais d’après le parquet de Tarbes, qui a ouvert une enquête préliminaire pour homicide involontaire, d’autres enregistrements ont été saisis. Il pourrait s’agir d’images vidéos réalisés par des randonneurs, dans ce secteur très fréquenté des Pyrénées. D’après nos informations, il y avait également à proximité un détachement de militaires en train de rééquiper une voie dans le couloir de Gaube, là où a eu lieu le crash.

Ces images sont en cours d’analyse et pourraient être déterminantes pour l’enquête : elle permettront peut-être de savoir ce qui est à l’origine du crash. Problème technique, erreur de pilotage ou élément extérieur de type phénomène aérologique... Ces pièces à conviction vont être minutieusement analysées. (...) Lire la suite sur France 3-Régions
...
Jeudi 26 mai, à 16 heures, une cérémonie en l’hommage des quatre gendarmes décédés lors du crash de leur hélicoptère aura lieu à l’aérodrome de Laloubère (à côté de Tarbes). Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve y assistera.
...
26-05-2016 Tarbes - Hommage aux quatre héros



...
Message de condoléances CFAGN
Le Général Daniel Leimbacher, Commandant les Forces Aériennes de la Gendarmerie - Photo HelisecoursLe 20 mai 2016, la Gendarmerie Nationale, les Forces Aériennes, la spécialité « Montagne », perdaient un aéronef et quatre militaires. Nous avons perdu de grands professionnels, nous avons perdu des camarades, des amis. Notre institution, et nos deux spécialités sont une nouvelle fois endeuillées et marquées par l’exigence de nos missions.

En ces moments de tristesse, de recueillement et d’hommages, notre attention et notre soutien inconditionnel et indéfectible se tournent tout d’abord vers leurs familles, leurs conjoints, leurs enfants.

Je souhaite également témoigner ma solidarité et ma confiance renouvelées à nos
équipages et à nos camarades montagnards qui doivent poursuivre leurs opérations du quotidien et dépasser cette nouvelle blessure. Leur engagement au service des autres dans l’ensemble des massifs de métropole et d’outre-mer, fait honneur à la Gendarmerie et témoigne que le sacrifice de nos camarades n’est pas vain.
Cette épreuve est une ascension, nous devons en sortir par « le haut ». Source

Général Daniel LEIMBACHER
Commandant les Forces Aériennes de la Gendarmerie.

Commenter cette brève Répondre à cette brève

1 Message

  • Toute l’équipe d’Hélico-Fascination se joint à moi pour présenter nos plus sincères condoléances aux familles, aux amis et aux collègues des quatre disparus : Jean-Christophe (Pilote –Chef de Base), Dominique (mécanicien de bord), Lionel et Christophe (PGHM de Pierrefitte-Nestalas) ; nous nous associons à leur douleur.
    Chris

    repondre message