Après son rachat, Héli-Challenge se réorganise

Mercredi 20 mars 2013

Héli-Challenge a changé d’actionnaire fin 2012.  Après avoir rejoint le groupe de l’opérateur marocain Héliconia, l’entreprise haut-alpine spécialisée notamment dans la maintenance d’hélicoptères, le transport de passagers et les travaux aériens, est en train de se réorganiser.
La société Héli-Challenge, basée à Tallard, propose d'une part une activité industrielle de maintenance et personnalisation d'hélicoptères, et réalise d'autre part diverses opérations aériennes - Photos DL/VIRGILEPour la société Héli-Challenge, basée à Tallard, l’année 2012 a été marquée par de nombreux changements. Cette entreprise, spécialisée notamment dans les travaux aériens et le transport de passagers, mais aussi la maintenance, la personnalisation et le négoce d’hélicoptères, a changé d’actionnaire au mois de novembre dernier : elle a rejoint le groupe de l’opérateur marocain Héliconia. “L’objectif était certainement de créer des synergies, estime Guillaume Martin, directeur d’exploitation d’Héli-Challenge. Notre structure, sur Tallard, est très réputée pour son activité de maintenance, et la partie opérations aériennes se développe au Maroc. Cela va permettre de s’appuyer sur une structure extrêmement compétente et bien structurée en termes d’entretien.

Nouvelles bases
“Nous sommes en train de réfléchir à l’intégration de ces deux sociétés”, poursuit Guillaume Martin, qui affirme vouloir “mettre l’accent sur les travaux aériens en montagne”.

Au cours de l’année 2012, en plus d’avoir installé une base secondaire d’entretien à Marrakech, Héli-Challenge a racheté deux bases pour ses opérations aériennes. L’une aux Arcs, en Savoie, grâce à laquelle l’entreprise se dit “en mesure de présenter d’avantage de services sur la Savoie, la Haute-Savoie et les Hautes-Alpes”. L’autre à Paris, axée plus particulièrement sur le transport de passagers. “C’est un peu atypique d’avoir son siège social à Tallard et une succursale à Paris”, s’amuse le dirigeant.

Avec ces nouvelles bases, l’entreprise haut-alpine a intégré neuf recrues supplémentaires en 2012, et compte désormais 35 salariés. (...) Lire la suite sur ledauphine.com

Commenter cette brève Répondre à cette brève