Le départ des deux hélicoptères Fennec fragilise le secours en montagne

Mardi 24 juillet 2012

Ils avaient paradé une dernière fois le 14 juillet dernier dans le ciel de Saint-Denis. Hier en fin d’après-midi, dans le cadre des cérémonies organisées sur le parking du tout nouveau détachement air 181, un des deux Fennec escortant un Transall a effectué un dernier passage en forme d’adieu.

Aux commandes, le commandant Eric Jean, commandant des équipages Fennec depuis deux ans, avec à ses côtés le lieutenant Thomas Saint-Bonnet. Ce dernier, 1 200 h de vol, va retrouver Villacoublay. Le troisième pilote le capitaine Christophe Sault a déjà quitté notre île.

Moment d’émotion pour le commandant Eric Jean, 1 300 h de vol sur hélicoptères Gazelle et Fennec, 300 h de vol sur avion. « Nous tournons la page avec un peu d’amertume, confie-t-il. Nous avons eu la chance de voler à la Réunion dans un site extraordinaire. Les performances du Fennec en terme de posé en altitude nous ont permis de réaliser des missions au profit du deuxième RPIMA mais aussi des interventions de secours en montagne lorsque nous remplacions l’EC 145 de la gendarmerie. A cela s’ajoutaient des missions de coopération avec les pays de la zone. » Le commandant Eric Jean rejoint Orange et le centre d’instruction des équipages d’hélicoptères de l’armée de l’Air.

Les cinq mécaniciens en charge des hélicoptères vont procéder dans les jours à venir au démontage des deux Fennec. Les deux appareils seront placés dans la soute d’un Transall et ramenés en métropole.

Leur départ laisse un vide. En cas d’indisponibilité l’EC 145 de la gendarmerie ne peut plus désormais être remplacé par un Ecureuil B2 dont la motorisation en terme de puissance ne permet pas les secours en montagne. (...) Lire la suite sur clicanoo.re

Commenter cette brève Répondre à cette brève