Cap sur l’innovation en Lorraine avec Hélinéo

Vendredi 2 mars 2012

Le prototype d’hélicoptère léger, Hélinéo, a été présenté, jeudi 1er mars à l’aéroport Metz-Nancy-Lorraine.

Le prototype d'hélicoptère léger Hélinéo - Crédit photo Tout-MetzD’un concept novateur, la production de ce tripale, conçu par un industriel florangeois, devrait commencer d’ici à la fin de l’année.

Patrick Abate, vice-président de la Région, et Thierry André, patron de l’entreprise Heli Air Design ont participé aux baptêmes des locaux de production. Initialement prévu pour s’installer sur l’ancienne base aérienne de Chambley. Le projet a finalement vu le jour dans les anciens locaux DHL de l’aéroport de Lorraine, libres depuis 2007 et jugés mieux adaptés.

Chargé de la gestion de l’Établissement Public Aéroport Metz-Nancy-Lorraine, Patrick Abate a salué l’arrivée de l’entreprise aéronautique. Il a rappelé que le domaine n’a pas vocation à remplacer les « gros outils industriels », mais représente un « intérêt économique et général » pour la région.

Le but à terme est « de développer les compétences aéronautiques de la filière lorraine, qui représente 2500 emplois répartis en un cluster d’une trentaine d’entreprises.

150h d’essai au sol au compteur. La phase de test va continuer jusqu’à homologation par la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile). Pour le prototype Hélinéo, le but à terme est de décrocher à l’horizon 2015 – 2016 la certification CS27 qui validera les capacités de l’appareil au niveau international.

Patrick Abate et Thierry André à bord de Hélinéo - Crédit photo Tout-MetzDeux à trois appareils sortiront cette année des chaînes de montage. Le rythme s’établira ensuite entre 10 et 15 appareils par an, le carnet de commande de la société étant déjà pourvu de 75 promesses d’achat. Sur cette base la firme pourra passer de 8 à 30 ou 40 salariés dans les prochaines années.

Cet hélicoptère de seulement 700kg, vendu 250 000€ pièce, est pourvu de nombreux atouts. Une turbine, qu’il est le seul dans sa catégorie à utiliser et une hélice tripale qui réduit les vibrations. « L’appareil est plus maniable et est plus simple à appréhender en vol » selon le pilote d’essai, Stéphane Lignier.

Le bruit, sujet d’inquiétude pour les riverains, ne dépassera pas 85db et l’autonomie du prototype est évalué à 3h30 de vol. « Le but est de pouvoir décoller à Metz et atterrir à Nice » a insisté Thierry André, le directeur d’Heli Air design. (...) Lire la suite sur tout-metz.com

Commenter cette brève Répondre à cette brève