Deux morts dans le crash d’un hélicoptère

Vendredi 29 avril 2011

L’appareil s’est écrasé dans un champ, au nord-est de Nîmes.
L'épave de l'hélicoptère Dynali immatriculé F-PJMI - Photo Midi LibreLe petit appareil est tombé brutalement dans une zone inhabitée, entre les villages de Saint-Gervasy et Bezouce, non loin d’une route départementale. Les victimes sont deux hommes d’une cinquantaine d’années.
Jean-Michel Mazet, originaire de Marguerittes, est le propriétaire de l’appareil. L’autre vicitme, Jean-Louis Durand, de Narbonne, est un ancien militaire devenu instructeur de pilotage. Isabelle Bris source

- Cliquez ici pour voir la vidéo.
...
30-04-2011 Agés tous les deux d’une cinquantaine d’années, Jean-Michel Mazet, chirurgien-dentiste à Marguerittes (Gard) et Jean-Louis Durant, un Narbonnais, instructeur pilote à Pézénas (Hérault) sont morts dans le crash d’un petit hélicoptère privé, hier à Saint-Gervasy une petite commune située à l’est de Nîmes dans le Gard.

"J’étais dans mon champ, raconte Stéphane, un agriculteur. J’ai vu l’hélicoptère arriver sur moi. J’en ai tremblé. Il y avait un bruit bizarre. J’ai eu l’impression qu’avant de tomber, le moteur s’est arrêté."

Cet appareil sous "licence LSA", selon la gendarmerie avait décollé de Meynes (Gard), où résidait Jean-Michel Mazet. Peu après midi, dix kilomètres plus loin, arrivant de Bezouce, l’appareil est tombé dans un champ, sans se disloquer. "J’étais en train de débroussailler chez moi, raconte Sébastien, un voisin. Le moteur faisait un sale bruit. Et je m’y connais. Un moment, je l’ai perdu de vue. Il est tombé. Nous nous sommes précipités sur les lieux. Nous avons essayé de parler à l’un des occupants qui semblait en vie mais il était inconscient."

Lorsque les pompiers et les médecins du service départemental d’incendie de secours du Gard et du Samu arrivent sur place, les deux victimes sont en arrêt cardio respiratoire. "Les deux occupants étaient encore attachés dans l’habitacle", déclare le capitaine Danièle Goury (région Languedoc-Roussillon de la gendarmerie). Après l’accident, du carburant s’est échappé de l’appareil. "Craignant que la carcasse s’enflamme et pour les nécessités de la réanimation, les pompiers ont déplacé les victimes un peu plus loin", reprend le capitaine. Les deux malheureux n’ont pu être réanimés malgré les efforts des secours. Les gendarmes de la compagnie de Nîmes ont été rejoints par le colonel Christophe Marietti, commandant le groupement du Gard et Thierry Laurent, le directeur de cabinet à la préfecture. "Soit l’appareil a eu un problème mécanique, rapporte le capitaine Danièle Goury, soit il y a eu un problème de pilotage, la première hypothèse n’excluant pas la seconde. Des vérifications sont en cours." Ce sont les gendarmes de la brigade des transports aériens de Fréjorgues qui sont chargés de l’enquête.

Jean-Michel Mazet était le propriétaire de ce petit hélicoptère privé biplaces et ultra léger. Un Dynali livré en kit et fabriqué en Belgique, expliquaient les amateurs d’aéronautique qui ont appris, dans l’après-midi, le décès des deux hommes. Cathy Rocher source

- Cliquez ici pour lire le rapport du BEA.

Commenter cette brève Répondre à cette brève