Frayeur pour un hélicoptère de la Sécurité civile au Grand Capucin

Vendredi 22 août 2008

Plusieurs équipes du groupe montagne des sapeurs-pompiers étaient à l’entraînement dans la face Est du Grand Capucin, hier en début d’après-midi. Une paroi que seuls les alpinistes experts connaissent. Dans la voie "O sole mio", le grimpeur de tête d’une des cordées chutait lourdement sur 30m. Ce pompier sallanchard était victime d’un traumatisme crânien avec perte de connaissance et d’une fracture ouverte de la cheville. Les secouristes du Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM), basés à Chamonix, étaient aussitôt avisés. Alouette III F-ZBFM de la Sécurité civile - Photo DL Ils intervenaient à bord de l’Alouette III F-ZBFM de la Sécurité civile, de permanence sur le massif du Mont-Blanc cette semaine.
Lors d’une rotation devant permettre de treuiller le médecin en paroi, opération de précision toujours délicate, les pales de la machine vont heurter le rocher. « La machine a frôlé d’un peu trop près la paroi, le rotor a touché », explique-t-on du côté de la Sécurité civile basée à Meythet, dans la banlieue d’Annecy. Les conditions de vol étant sérieusement altérées, le pilote était contraint de se poser au plus près. Quatre cents mètres plus bas, dans le cirque glaciaire de la combe maudite, à près de 3 300 m d’altitude, il pourra atterrir relativement en douceur. Une chance que les trois pales, abîmées, n’aient pas été rompues, sinon c’était le drame. Trois personnes étaient à bord et aucune n’est blessée. Outre le pilote, se trouvaient un mécanicien et un médecin. Du côté de la Sécurité civile, on loue le sang froid du premier. Quant à la machine, les pales devront être changées et un examen cinématique devra être effectué avant qu’elle ne puisse revoler. Ce matin, un hélicoptère Super Puma de la base militaire aérienne de Solenzara (Corse-du-Sud) doit redescendre dans la vallée l’Alouette accidentée. L’équipage a été évacué par l’EC 145 de la gendarmerie, qui a également récupéré l’alpiniste blessé. Antoine Chandellier source

Commenter cette brève Répondre à cette brève