Dragon 29. La base veut son médecin

Samedi 11 septembre 2010

L’été s’achève sur une hausse du nombre de missions, pour les équipages de Dragon 29. L’hélicoptère de la sécurité civile prépare déjà la saison 2011. Pour l’occasion, la base pourrait recevoir le renfort d’un médecin.
De retour d'une mission à Plougonvelin, hier matin, l'équipage composé de Denis Vuillemin (pilote), Raphael Crestani (sauveteur du Sdis) et Laurent Puech (mécanicien-opérateur de bord) était prêt à décoller de la base de Pluguffan.Chutes de falaise, plaisanciers en difficulté, accident de la circulation... Chaque été, les équipages de Dragon 29 multiplient les missions. Une réalité plus vraie que jamais en juillet et août derniers. Le nombre d’opérations a progressé de 10% cet été. « Et particulièrement de nuit », explique Philippe Joly, le chef de base. Les capacités de treuillage, les jumelles de vision nocturne et le phare de recherche qui équipent le BK-117-C2 de la Sécurité civile portent leurs fruits. Elles ont permis à la base de faire progresser de 20% ces missions nocturnes. La preuve que l’activité de la base ne repose pas seulement sur le nombre d’accidents.

Mutualisation
Au total, Dragon 29 a réalisé 123 missions en juillet et août, dont 74 missions de secours. Toutes n’ont pas permis de sauver les victimes. Le 7juillet à la pointe du Raz, le 16 à Moëlan-sur-Mer et le 8août à l’Ile-Tudy, les équipages de la Sécurité civile ont hélitreuillé des corps sans vie. Alors Philippe Joly préfère se rappeler des missions dont personne ou presque ne se souvient. « Elles se sont bien terminées pour tout le monde ». Comme cette assistance apportée à un voilier en difficulté au large de Roscoff. « Nous avions assisté la SNSM. Plus tôt dans la nuit, notre phare de recherche avait permis au Dauphin de Service public de la Marine d’effectuer l’hélitreuillage d’un véliplanchiste. » Une mutualisation des moyens saluée par le chef de base dont les missions sont confiées par le Samu (34heures de vol cet été), les Cross (28heures de vol) et le Codis (24heures de vol).

Première expérimentation
Malgré tout, Dragon 29 reste sous employé. Pour maintenir leur niveau de qualification, les équipages ont réalisé 200heures d’entraînement en 2009, pour 360heures de secours. Des heures que Philippe Joly souhaiterait transformer, pour partie, en missions. « Les Cross privilégient les hélicos de la marine, déjà médicalisés. C’est tout à fait normal ». Alors, au début de l’été, la base a expérimenté un rattachement à l’hôpital de Douarnenez. Une expérience rapidement abandonnée, l’équipe du Smur de l’hôpital n’étant pas nécessairement disponible et le Dragon trop éloigné de sa base technique. Mais la réflexion sur la médicalisation de la base va bientôt reprendre en septembre, sous l’égide de la préfecture. Pour le chef de base, « il faut que l’hélicoptère soit utilisé au mieux de ses capacités ». Dragon 29 pourrait ainsi être prêt à décoller chaque jour de l’été, avec un médecin et un sauveteur à son bord. Jean Le Borgne source

Commenter cette brève Répondre à cette brève