Le Gouvernement tue l’industrie des hélicoptères

Vendredi 22 octobre 2010

En France, il existe parfois des incohérences monumentales dans la politique publique menée par l’Etat en matière de réglementation aérienne. Hier, le Décret n° 2010-1226 du 20 octobre 2010 a été publié au Journal Officiel. Et en un mot, ce décret tue le monde des exploitants d’hélicoptères en France !

Dorénavant, toutes les opérations d’hélicoptères seront très sévèrement limitées dans les « zones à forte densité de population ». C’est là que le bât blesse ! Car ces zones sont définie ainsi : « les agglomérations de largeur moyenne de plus de 3 600 mètres figurant sur la carte aéronautique au 1 / 500 000 de l’Organisation de l’aviation civile internationale, publiée par l’Institut géographique national, ainsi que l’ensemble des points du territoire situés à moins d’un demi-mille nautique (926 mètres) de ces agglomérations, cette dernière extension étant réduite à 463 mètres côté mer pour les agglomérations littorales ».

Bref, avec cette définition, la moindre petite ville de province tombe sous le coup de cette réglementation !

Ce décret reprend une loi de 1992 qui visait à régler des problématiques de l’époque avec des appareils plus bruyants et polluants. En 2010, les données ont changé !

C’est une honte, dans un pays qui a inventé l’hélicoptère et qui cherche aujourd’hui à relancer son économie, que la puissance publique décide d’anéantir tout un pan exceptionnel de l’aviation par un décret !

Une fois de plus, le Gouvernement porte atteinte à l’industrie aéronautique et aux hélicoptères en particulier sans prévenir ! Quel massacre stratégique ! L’industrie ne pourra pas tenir tous les défis des économies émergentes et en même temps subir des opérations de sabordages sur son propre territoire. Alors que les français disposent d’une très belle société avec les allemands, il n’y a qu’un pas pour qu’Eurocopter parte sous d’autres cieux, plus cléments. Adrien Cortoux source

Commenter cette brève Répondre à cette brève

1 Message

  • Une fois de plus ce sont des bureaucrates qui pondent des règlements absurdes sans avoir la moindre connaissance des travaux aériens réalisés par hélico. Espérons que les sociétés concernées vont monter au créneau pour faire taire ces imbéciles.

    repondre message