La Section Aérienne de Gendarmerie de Dijon se dote d’un nouvel hélicoptère

Mercredi 24 juillet 2013

L’Eurocopter EC135 T2+ : c’est le nom du nouvel hélicoptère livré en juin dernier à la Section Aérienne de Gendarmerie de Dijon. Il est le 15ème et dernier appareil de ce type livré à la gendarmerie depuis 2009.
Un Eurocopter EC2135 T2+ : un appareil très performant doté d'équipements électroniques de haute technologie (base de Dole Tavaux) - Photo © FTV Il vient remplacer un des deux "Ecureuils" qui équipent la SAG (section aérienne de gendarmerie de Dijon).

Une caméra embarquée très performante
Il s’agit d’un appareil moderne bardé d’électronique Sa caméra "Wescam MX 15" permet de traquer des délinquants de jour comme de nuit.
Mercredi après-midi, il a participé à une mission de police judiciaire en Franche Comté. La caméra a été mis à contribution pour constituer des preuves.
Avec ce nouvel équipement la gendarmerie fait un bon en avant en matière d’observation.
La "Wescam" permet de voir sans être vu, notamment la nuit, lorsqu’elle est couplée au phare infrarouge. Elle permet le suivi d’objectif avec une stabilité impressionnante.

Un hélicoptère de nouvelle génération
L’appareil est également équipé d’un treuil pour le secours à personne. Il a notamment servi la semaine dernière pour secourir un randonneur près de Mâcon.
Les terminaux de contrôle de la caméra "Wescam" à bord de l'hélicoptère - Photo © FTV Équipé de deux turbines, l’EC 135 a une plus grande capacité d’emport que l’écureuil ; il répond également aux normes de sécurité aériennes européennes pour le survol des agglomérations.
Ce nouvel hélicoptère a nécessité une formation approfondie des pilotes. (...) Lire la suite sur bourgogne.france3.fr

Le décollage de FM-JDA depuis l’aéroport de Dole Tavaux mercredi 24 juillet

Le reportage de Lodoïs Gravel et Isabelle Rivierre à Tavaux
(intervenants : adjudant Stève Le Grall, pilote - capitaine Matthieu Orain, adjoint au commandant de la section aérienne de gendarmerie de Dijon)

Commenter cette brève Répondre à cette brève