Témoignage de René Montini, ancien mécanicien sauveteur au Groupement aérien de la Base de la Sécurité civile de Nice

Jeudi 24 novembre 2011

Récit de vie d’un mécanicien aéronautique sur hélicoptère et plongeur sauveteur dans l’aéronavale de 1953 à 1960, puis à partir de 1961 au Groupement de la Protection civile de Nice. Décennies évoquées 1950-1990.
Entretien réalisé le 11 avril 2011 à Nice par les Archives départementales des Alpes-Maritimes.
Partie 1 - Les origines niçoises de René Montini, son incorporation à l’École technique de l’armée de l’Air à Rochefort, son affectation à l’escadrille d’hydravion de Cuers, l’obtention d’un brevet de plongeur à l’École de plongée de Saint-Mandrier.

Extrait : "Bonjour Monsieur René Montini, vous avez longtemps œuvré à la Base Hélicoptère Protection Civile de Nice et je crois qu’en cette année 2011, où l’on vient d’inaugurer la Base Michel Fourcoux, on se doit de revenir sur 50 ans d’histoire de l’hélicoptère Protection civile dans les Alpes-Maritimes parce qu’il n’y a, je pense, pas d’autre département en France qui a un domaine de secours tous reliefs, de la mer à la montagne, du treuillage en canyon au guidage aéronefs sur feux de forêt, il n’y a pas d’autre département qui peut dire qu’il y a eu cinq bases successives en cinquante ans" (...)

Partie 2 - L’aéronavale ; l’affectation sur le porte-avion Bois-Belleau, l’assistance de l’Arromanches aux hélicoptères de la Protection civile lors de la rupture du barrage de Malpasset en décembre 1959, les secours portés aux naufragés d’un Liberty Ship au large de la Tunisie en janvier 1959.

Partie 3 - L’affectation à sa demande à l’École nationale de police de Sens, sa mutation au sein du Groupement de la Protection civile de Nice, la création de la Base hélicoptère de Nice, souvenirs de quelques incidents survenus lors des missions de secours en hélicoptère.

Partie 4 - L’organisation des tours de garde, les grands feux de forêts, les diverses missions de secours sur hélicoptère effectuées dans les premières années de l’ouverture de la Base de Nice dont celle faisant suite au crash du Catalina F-ZBAR de la Protection civile, le 4 juillet 1964 (intervention sur zone avec l’Alouette II F-ZBAK).

Partie 5 - L’hélicoptère russe MIL MI 6 et les hélicoptères bombardiers d’eau Super Puma et Lama. L’intervention de l’Alouette II lors du crash de la caravelle Ajaccio-Nice, le 11 septembre 1968. Anecdote racontée lors du crash en Alouette II (juillet 1964 à la Valmasque dans les Alpes-Maritimes) lors d’un écolage avec Alfred Leplus (RAC ayant touché un rocher à l’atterrissage) heureusement sans blessés. L’absence à l’époque de matériel de communications avec la Base dans l’Alouette II. Les premiers médecins embarqués lors des missions de secours au début des années 1980.

Partie 6 - Les stages de survie organisés par la Base de Nice pour les pilotes d’hélicoptère et de Canadair, les secours en montagne : la participation des unités de C.R.S., de gendarmes, de guides de haute montagne, les refuges, quelques frayeurs survenues à bord d’hélicoptères, le rôle crucial du mécanicien de bord, les zones de posé à Nice, l’évolution des matériels, la nécessité de bien connaître le relief en milieu montagneux.



- Cliquez ici pour en savoir + sur la Base Hélicoptères Protection Civile des Alpes-Maritimes.
- Cliquez ici pour lire "De port en aéroport : Itinéraire de René MONTINI" par Marc LAFOND.

Commenter cette brève Répondre à cette brève

1 Message