DZ et survols du Tour de France 2013

Lundi 7 octobre 2013, par Patrick // Patrick Gisle

0 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]

Entre Saint Girons et Bagnères, les vélos au fait ! - Photo © Azur HélicoptèreAlors que l’automne s’est installé, retournons en été sur les routes de la 100ème édition du Tour de France cycliste pour le découvrir côté hélico.

Cet événement sportif majeur, avec 3.5 milliards de téléspectateurs, est le troisième mondial après les Jeux Olympiques et la Coupe du monde de football. Il fait depuis longtemps la part belle aux images aériennes qui nous font aussi bien vivre pleinement la course que découvrir merveilleusement notre beau pays vu du ciel. Nous sommes habitués à voir une part importante des 4 700 heures de diffusion d’images tournées depuis des hélicoptères avec des caméras gyrostabilisées type Cineflex ou Wescam.

Mais saviez-vous que l’organisateur de cette course, ASO (Amaury Sport Organisation), propose aussi un service héliporté VIP pour les partenaires du Tour ? Il s’agit même de toute une équipe avec cinq coordinateurs au sol, une assistante et cinq hélicoptères Ecureuil AS350 avec leur pilote et mécanicien.

Il y a en fait neuf hélicoptères pour le Tour de France. Le marché global a été attribué cette année à HDF, (Hélicoptères De France) opérateur de toutes prestations héliportées dont le siège est à Gap.
Il y a en fait neuf hélicoptères pour le Tour de France.• Quatre machines sont pour le marché Télévision attribué à Euromédia Group qui met en place tous les plateaux et régies pour son commanditaire : France Télévision. Ces hélicoptères sont les pourvoyeurs d’images, mais servent aussi à relayer celles des motos vers l’avion relais qui tourne en permanence très haut au-dessus de la course et renvoie le tout aux régies pour les cent chaînes qui retransmettent la course dans cent quatre vingt dix pays dont soixante en direct.
• Cinq appareils sont affectés aux rotations de spectateurs « privilégiés », invités par les partenaires du Tour (clients et personnels) et par l’organisation. C’est cette partie « cachée » de la course que nous allons découvrir grâce à l’un des pilotes, celui de la machine « VIP2 », Nicolas DOTTO.
Les machines n’appartiennent pas spécialement à HDF. Sur cinq, quatre sont affrétées à d’autres opérateurs disséminés sur tout le pays : Heli Evènement de Rouen, Héliberté (Nord Ouest), Airplus Hélico de Bordeaux et Azur Hélicoptère de Lyon qui fournit L’AS350B3 F-HAUF VIP2, notre VIH : Very Important Helicopter ! La star de cet article… avec son pilote !

Les immenses plages landaises le 8 juillet à 8h30 - Photo © Nico DottoLa partie VIP hélico est extrêmement bien organisée et d’une précision d’horlogerie :
Les cinq appareils volent en formation toujours dans le même ordre. Ils emmènent quatre passagers chacun, la cinquième place restant libre en cas de panne d’un des appareils.
Sur une étape, ils ont en moyenne cinq DZ intermédiaires pour changer de passagers. Tout est chronométré pour qu’ils posent avant l’arrivée des coureurs, ayant fait survoler la course à leurs passagers pour en reprendre d’autres qui sont en avant dans des voitures. Les premiers restent au bord de la route voir la course passer et sont repris par les voitures ensuite. Les nouveaux passagers embarquent pour voir la course et les paysages jusqu’à la DZ suivante situé entre trente et cinquante kilomètres et cela jusqu’à l’arrivée. Cinq personnes gèrent l’organisation au sol avec un gros travail de planning et d’affectation des passagers. Toutes les machines sont estampillées HDF et Tour de France avec leur n° VIP de 1 à 5.

Les pilotes disposent d’un road book très détaillé qui découle de six semaines de travail de reconnaissance réalisé au printemps par Arnaud Sage. Il identifie les DZ, demande l’autorisation aux propriétaires, répertorie les terrains avec photos vue de la route pour les voiture et photos satellite pour les pilotes avec bien sûr coordonnées GPS.

Le sommet pelé du Ventoux pour VIP2 - Photo © Nico DottoLes cinq Ecureuils VIP ont aussi une mission de « taxi » certains jours. Ils assurent la liaison avec le Jet Falcon de l’organisation qui achemine les hautes VIP à l’aéroport le plus proche. Les hélicos VIP ont donc parfois fait étape le soir dans des villes autres que celles étapes de la course, non pourvu d’aéroport de taille suffisante et assez proche. Par exemple pour les étapes 16 et 17 et 18, de Vaison-la-Romaine jusqu’à L’Alpe d’Huez, ils étaient dès le soir de l’étape 15 (Ventoux) basés à Avignon jusqu’au matin de l’étape 18, tout en étant bien sûr la journée sur la course. Pour les étapes 18 à 20, ils étaient à Chambéry pour le parcours de course de Bourg d’Oisans à Annecy. Ils assuraient donc le matin l’acheminement de nouvelles personnes pour la journée et les ramenaient le soir.

La moyenne de temps de vol pendant la course était d’environ 1h30 par jour. Avec les liaisons vers les aéroports et en rajoutant les transits Continent-Corse Aller Retour, Pyrénées – Bretagne, et Alpes-Paris, chaque machine a volé 55 heures sur les vingt trois jours que dure la course.

Nicolas Dotto n'a que 27 ans, mais a déjà 2 500 heures de vol - photo © Azur HélicoptèreQuand on lui a proposé cette mission, Nicolas Dotto, dit Nico, n’a pas hésité malgré la contrainte d’être plus de trois semaines loin de sa famille. Une expérience unique pour un pilote de faire partie de cette « aventure » du Tour et de parcourir toute la France. Nico n’a que vingt-sept ans, mais a déjà 2 500 heures de vol. A vingt ans, alors ébéniste originaire de Saint-Claude et travaillant en Suisse, il décide de passer son PPLH. Il se fait remarquer par Michel de Rohozinski, PDG fondateur d’Azur Hélicoptère. Il passe son Pro début 2009 et enchaîne avec le FI (instructeur) en avril 2009. Il est depuis examinateur de qualification de type (TRE) et formateur d’instructeur. Il est qualifié sur bien entendu R22 et R44 ainsi que Turbine sur EC120, toute la gamme des AS350 et l’EC130. Il a sa DNC Levage depuis juin 2013 après un stage chez Héli-Challenge à Gap. Depuis le printemps, il vole sur un nouveau AS350, un beau B3 noir à sérigraphie rouge et orange et compte développer le levage sur la région lyonnaise.

Le Tour de France commençait cette année en Corse avec trois étapes de Porto Vecchio au sud Est à Calvi au Nord Ouest en passant par Bastia et Ajaccio. Un régal pour les vues aériennes du magnifique littoral de l’Ile de beauté. Nico fit son transit depuis Cannes le jeudi 27 juin jusqu’à Figari. La première étape se déroulait le samedi 29 juin avec le passage remarqué de la Patrouille de France pour la 100ème édition.
Le Portfolio et le diaporama que vous trouverez en fin d’article vous emmène alors de DZ en vues aériennes de Nice aux Pyrénées par Aix, Montpellier et Castres. La plage de Pinarélu, nord de Porto Vecchio - Photo © Azur Hélicoptère Puis après deux étapes de montagne, un transit le long de la côte atlantique le lundi 8 juillet, jour de repos des coureurs, nous fait remonter vers la Bretagne et la Normandie : Etape N°10 des environs de Nantes jusqu’à Saint-Malo, puis le magique Mont-Saint-Michel.
On redescend alors en diagonale depuis Fougères vers Lyon et le Mont Ventoux pour rejoindre les Alpes pour les quatre dernières étapes avant Paris. Un rendez-vous pris avec Nico me permet de vivre l’ambiance DZ en live avec les cinq VIP sur la dernière DZ de la dernière étape des Alpes le 20 juillet dans la région d’Aix-les-Bains à Coisy (étape Annecy – Semnoz). Très sympa à voir… même sans voir la course. Je suis pourtant cycliste de montagne !
C’est ensuite la remontée traditionnelle à Paris pour la 21ème étape, le dimanche 21 juillet avec la fin sur les Champs-Elysées.

Les pilotes des VIP :
• VIP 1 – F-GJRP : Arnaud SAGE (HDF)
• VIP 2 – F-HAUF : Nicolas DOTTO (Azur Hélicoptère)
• VIP 3 – F-HMYL : Stéphane VEGINI (Héliberté)
• VIP 4 – F-GHPH : Alain AMOUYAL (Air Plus)
• VIP 5 – F-GCTO : Olivier BOUTTE (Héli Evènements)

Le Tour de France en chiffres :
• Côté course : 3479 km, 37 départements, 537 communes, 22 équipes, 198 coureurs, 300 accompagnateurs, 17 membres du jury, 4500 personnes mobilisées, 2500 véhicules dont 200 de course.
• Coté village : 4000m², 220m linéaire de pavillons, 112 camions, 500 techniciens
• Côté spectateurs : 12 millions au bord des routes. 80% Français et 20% étrangers. 70% d’hommes.
• Côté marketing : 43 partenaires, 600 personnes, 180 véhicules, 37 marques ; 12 km de caravane, 15 millions de goodies (objets publicitaires) et 42 000 invités.
• Côté sécurité : 47 gardes républicains, 14 000 Gendarmes, 9000 policiers et CRS, 13 policiers permanents, 1000 agents des conseils généraux, 4 préventeurs, 10 médecins et 7 ambulances.
• Côté logistique : 1350 lits d’hôtel chaque jour, 17 000 badges, 88 500 bracelets…

Cet article n’aurait pu se faire sans la collaboration étroite et amicale de Nico Dotto Dernière étape, c'est Versailles, le 21 juillet - Photo © Nico Dotto que je remercie chaleureusement. Merci aussi à Azur Hélicoptère et HDF.

NDLD : Cet article a nécessité un travail colossal de la part de Patrick avec plus de 40 heures de tri, sélection et retouches photos, ainsi que montages vidéo et diaporama. La localisation des sites photographiés a nécessité à elle seule plus de quatre heures de travail à partir des dates et heures des clichés, du parcours de la course et de photos satellite sans parler du texte et entrevue avec Nico.

Cliquez ici pour lire "Les Hélicos du Tour de France 2014.

Décollage Tour 2013 DZ Coisy - Vidéo © Patrick Gisle

Nico Transit Tour - Images © Nicolas Dotto

Tour 2013 début étape - Images © Nicolas Dotto

Tour 2013 Ambiances - Images © Nicolas Dotto

Diaporama - Création © Patrick Gisle

Commenter cet article Répondre à cet article

2 Messages

  • DZ et survols du Tour de France 2013 7 octobre 2013 08:13, par DELAFOSSE

    Voilà un reportage de très grande qualité. Cet article vaut vraiment la peine d’en faire "Le Tour".
    Il me rappelle l’époque où il n’y avait que deux appareils sur cette épreuve cycliste : l’Alouette de la Sécurité civile et celle d’Héli-Union pour la télé.
    Félicitations à tous.

    repondre message

    • DZ et survols du Tour de France 2013 7 octobre 2013 18:24, par Marc Lafond

      Comme d’habitude, Patrick nous habitue au travail léché, ne lésine pas sur son temps, félicitations.

      Comme beaucoup de pratiquants de la petite reine, le Tour de France est pour moi une institution Nationale qui rayonne aujourd’hui sur le monde entier, on voyage, on s’instruit à travers des reportages et des vues aériennes de qualité, incidents et anecdotes nous réjouissent, trois semaines antimorosité, en un mot c’est la plus belle fête populaire.

      Et dire que certains caciques, donneurs de leçons ont cherché à discréditer le Tour, école de volonté, de rigueur et le restera malgré les problèmes de dopage, de triche. C’est un sport parmi les plus dur avec la boxe qui continuera de nous enchanter.

      Une parenthèse pour Nico qui entame une belle carrière que je lui souhaite longue et sans embuches car, comme certains de ces jeunes que j’admire, il semble avoir la foi en tout ; son parcours en témoigne.

      Merci pour ce reportage.

      repondre message