Une journée au Phalsbourg Airshow 2011

Jeudi 20 octobre 2011, par Patrick // Patrick Gisle

0 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]

Samedi 17 septembre 5h30 : Départ du Bourget-du-Lac pour 560 km de route direction : Le Airshow de Phalsbourg, un des plus importants meetings aériens européens dédiés en particulier aux hélicoptères.
Cette manifestation bi-annuelle est organisée par le 1er Régiment d’Hélicoptères de Combat de l’ALAT situé à « Camp La Horie », immense base militaire crée en 1954 pour l’US Air Force dans le cadre de la guerre froide.
Un bel EC 155 Dauphin de la Gendarmerie Allemande équipé hélitreuillage - Photo © Patrick GisleLes américains quittèrent la place en 1967. En 1969, la base reçoit le Groupe d’Aviation Légère du 1er Corps d’Armée Française (GALCA 1) pendant 8 ans. C’est en 1977 que fut crée le 1 RHC, qui fort de 55 appareils s’est encore récemment illustré en Afghanistan, Côte d’Ivoire, Lybie, etc…

10h30 : Un balisage parfait me conduit à la base, aussi grande qu’une commune de 3000 habitants avec des groupes de bâtiments dignes de différents hameaux, des routes, des champs immenses, plusieurs tarmacs… (La base comptait 2500 personnes en 1960)
Accueil parfaitement organisé par un personnel en très grand nombre. Parkings gigantesques. Plusieurs dizaines de milliers de visiteurs sont attendus sur 2 jours.

11h00 : Arrivée sur le site même, au moment du défilé aérien de l’ALAT inaugurant le meeting.
Plusieurs passages bas d’une douzaine d’appareils répartis entre des Gazelle et des Puma.
Le site de la manifestation est impressionnant avec de très nombreux hélicoptères et avions anciens au sol, des animations, des stands… La météo incertaine reste clémente pour l’instant.

L'EC 135 F-ZBGG des Douanes - Photo © Patrick GisleLe programme identique pour les 2 jours était très alléchant :
Pour les appareils présents au sol, dont certains avec accueil de personnel navigant :
• Un EC 120B dit NHE : Nouvel Hélicoptère Ecole pour la formation des pilotes de l’armée.
• Un très bel EC 155 « Dauphin » de la Gendarmerie Allemande équipé hélitreuillage.
• Plusieurs Puma et un Cougar avec personnel accueillant et visite commentée.
• Plusieurs Gazelle.
• Un Agusta A109BA de l’ALAT Belge
• Un Tigre avec ses deux membres d’équipage disponibles à la discussion.
• Un Fennec
• Un Bell 47 d’un Héli Club
• Un EC 135 des Douanes
• Un EC 145 de la Sécurité Civile en service.
• Plusieurs autogyres dont le MTOSport, le Magni M16, le Calydus.

L'EC 665 Tigre en statique - Photo © Patrick GislePar rapport au programme d’appareils confirmés, il manquait quand même en appareil civil :
Dynaly H2S, EXEC 162, Alouette 2 et 3, R22 et 44, BELL 407, CH7 Kompress, SAFARI, MD 520 ! En appareil militaire : Un Caracal EC 725 ; cela fut bien dommage…

Le SA 330 Puma DCM lors d'une dépose commando par aérocordage avec simulation d'exfiltration d'un otage et évacuation en grappe suspendue - Photo © Patrick GislePour les démonstrations en vol, nous avons eu droit à :
• Une démonstration du EC120B NHE
• Une superbe démonstration du Tigre mais étonnement sans un vrai looping à 360°.
• Une dépose d’équipe cynophile avec simulation d’intervention et récupération sur Puma.
• Un très beau plateau ALAT avec 5 Gazelle et 6 Puma en simulation d’intervention. Près d’une demi-heure, sous la pluie…
• Une dépose commando par aérocordage avec simulation d’exfiltration d’un otage et évacuation en grappe suspendue.
• Des démonstrations des 3 autogyres présents au sol.
Il n’y a pas eu la démo annoncée d’un EC 135 Gendarmerie, d’un Bell 407, d’une Alouette II.

Il y a eu en fait deux fois plus de démonstration d’avions, dont certaines de très haut niveau.

Enfin, un des clous de la journée et qui d’ailleurs a duré toute la journée, fut l’opération de baptême proposé à 35€ pour 6 minutes de vol. En effet, le ballet de 4 appareils parfaitement organisé par l’armée, malgré une très longue file d’attente de plus d’une heure, voir 1h30 était un spectacle à lui tout seul. L’opération faisait appel à une société privée, Azur Hélicoptère qui a fait voler pendant près de 8 heures avec seulement une demi-heure de pause, deux Ecureuil AS 350, un EC 120 et un EC 130. L'EC 130 B4 F-HAGK d'Azur Hélicoptère pour les baptêmes de l'air - Photo © Patrick Gisle J’ai pu essayer ce dernier, référence en confort et au niveau sonore. On sent bien le saut de génération par rapport à l’Écureuil ; petit vol très agréable.

Le bilan de cette journée fut quand même bien entendu excellent, l’occasion d’avoir un tel plateau de machines et de telles évolutions étant très rare.

19h : Retour en Savoie, sans aucun coup de fatigue, tellement d’images et de sons plein la tête et tellement d’émotion pendant près de 8 heures… Mon virus passionnel en a du coup doublé, au moins…

Vidéos © Patrick Gisle

Commenter cet article Répondre à cet article

1 Message