Au cœur d'un exercice

Dimanche 11 mars 2007, par Chouchi // Natacha Laporte

0 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]

J’aurai tendance à finir par croire que ma vie est forgée d’aventures si différentes qui défilent chaque jour... Chaque moment unique, même si, pour certains d’entre eux, ils sont rapprochés, il y a ce petit quelque chose qui fait toute la différence de chacun de ces instants. Lundi 5 mars, lendemain de mon anniversaire, réveil difficile à 4 heures du matin, non moins motivant pourtant car la direction à prendre sera le 5eme RHC* de Pau sous une pluie battante, hélas ! La route sera courte, tellement courte que je m’endormirais en chemin.
Arrivée à 6 heures devant l’entrée du 5eme RHC, badge accroché à la poche et sac F1 dans le dos, c’est parti pour 3 jours d’exercices. Perfection de l’armement, les Pumas décollent dès 6h30... mais sans nous hélas ! Notre monture sera.....un GBC 180 ! Rrhhaa la poisse ! Tans pis, il faudra s’y faire. Embarquement des sacs à 20 dans le GBC durant 6 heures de route, il faudra s’y faire ! Notre destination sera Fumel, nous avons de la chance, le soleil a fait son apparition. Nous arrivons dans l’après-midi , notre lieu de rendez vous est un stade de foot où doit arriver Pumas et Gazelles. Quelques minutes plus tard, le ciel se met à hurler et 4 silhouettes apparaissent au loin pour rejoindre la finale du stade de foot. BRO, BRW et BRB accompagnés d’une petite Gazelle. Ils ne côtoieront le sol que durant quelques minutes avant de redécoller en patrouille vers je ne sais où ! Mais le stade sera le port d’attache de BRB et de la BPY durant 3 jours... BRB reviendra 1 heure après, et se posera sous mes yeux émerveillés, j’aurai pour mission d’éloigner le grand public car des jeunes ont sport sur le stade.
J’ai donc pour ordre de garder le pum’s pour toute la fin d’après-midi, ce sera avec un grand sourire qui voudra sans doute tout dire en cachant ma joie. Pas de sommeil cette nuit, nous effectuons la garde de différents endroits, bien évidemment j’ai choisi de garder le pum’s, avant de retrouver de nouvelles aventures auprès des 21 autres hélicos qui accompagneront ce bel exercice.
Mardi 6 mars... Pas de réveil, puisque nous ne nous sommes pas couchés ! Les gardes s’arrêteront à 6 heures du matin, et le pum’s BRB aura été "flashouillé" durant une partie de la nuit non pas par un radar mais par un petit appareil photo.

Commenter cet article Répondre à cet article