Il s'appelle Pascal BRUN

Samedi 10 janvier 2009, par Papycoptere // Jean-Marie Potelle

2 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]

Pascal Brun, le 14 juin 2008 sur la DZ Jean-Jacques Mollaret à Chamonix, lors du 50e anniversaire du PGHM - Photo © Christophe GothiéNé à Chamonix en 1960, Pascal Brun est devenu un personnage incontournable dans le milieu Hélicoptères. Passionné par les Voilures Tournantes dès son plus jeune âge, il n’hésite pas à franchir les barrières du Secours en Montagne dont les appareils rouges et bleus sont parqués à la DZ des Bois, aujourd’hui Mollaret. Il donne un coup de main à nettoyer, faire les pleins et surtout pose beaucoup de questions sur l’éventualité de devenir pilote. Pendant ses études à Annecy, il s’inscrit à l’Aéro-club pour passer son brevet avion.
En 1980, c’est l’ALAT et la consécration, il peut enfin se mettre aux commandes des Alouette 2 et 3, puis des Gazelle. En 1984, il quitte l’armée et entre dans une importante société basée dans les Alpes. Le dur métier dans ce paysage magnifique mais hostile commence. Il est nommé Chef de base à Chamonix et commence à se faire connaître par sa disponibilité et son sérieux. Avec son Lama, il va aider, entre autres, à la reconstruction du Refuge des Cosmiques à 3 600 mètres et s’octroyer quelques frayeurs...
Pascal Brun pose devant son fidèle Lama - Photo © Philippe FragnolEn 1992, il décide de créer sa propre Société C.M.B.H. Pour cela, il est aidé par Marc Blanc, le Directeur de Mont-Blanc Hélicoptères. Le levage est devenu sa spécialité, on le trouve un peu partout, bien sûr dans le Massif du Mont-Blanc, à Montbéliard, chez EuroDisney, à Marne-la-Vallée mais aussi dans les Landes pour mettre en place des cibles de tir pour l’Armée de l’Air. Récemment il a œuvré pour la rénovation du Refuge Vallot, 4362 m et la mise en place des toilettes à proximité de ce dernier.

Sa prestation va être mise à contribution dans le Paris-Dakar mais aussi dans des films tels que « les Rivières Pourpres », « Malabar Princess » ou « les Aiguilles Rouges ».
Pour la troisième fois il est allé, à la demande d’Hélilagon qui a le contrat, déposer hommes et matériel sur les Iles Crozet Kerguelen dans les Terres Australes.

Pascal Brun à bord de son B3 F-GTTB, le 30 juin 2007 sur la DZ Jean-Jacques Mollaret à Chamonix, lors de la JPO - Photo © Christophe GothiéMais sa cabane au Canada se trouve toujours à Argentière où le bon vieux Lama a été remplacé par un Ecureuil B3. Les missions se succèdent aux missions et cela n’étonne personne qu’il se soit posé pour la 1000ème fois au sommet du Mont-Blanc en septembre 2007, qu’il ait dépassé les 16 000 heures de vol et que, étant sollicité par les autorités en dernier recours, il ait obtenu la médaille du secours en Montagne et celle pour acte de Courage et de Dévouement.
Tout récemment, la Médaille de l’Aéronautique lui a été attribuée, c’était bien mérité.

Merci à Philippe Fragnol pour ses clichés.

Commenter cet article Répondre à cet article