Le Christ du Mont Blanc

Vendredi 15 août 2008, par Francis // Francis Delafosse

1 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]

Ambiance sur Chamonix avec une partie des hélicoptères de cette journée mémorable : Les 2 Alouette III : au premier plan, F-ZBDG de la Sécurité civile, pilotée par Roger Collin transportant le "Christ" ; en arrière-plan, celle du DAG, la Bravo Lima (F-FMJBL) pilotée par Gilbert Lebon et le Lama du SAF piloté par Pascal Brun - Photo collection D. RoosensUne fois de plus, à bord de « l’Alouette III » rouge de la Sécurité civile qui virevolte et butine d’arête en arête, de sommet en sommet, j’accompagne le pilote René ROMET dans l’une de ces séances d’auto-entraînement que nous aimions pratiquer à l’approche de chaque nouvelle saison estivale à Chamonix. Une fois de plus, nous avons « rendu visite » et effectué des manœuvres d’approche et de mise en vol stationnaire à la verticale de chacune de ces statues religieuses amenées sur plusieurs sommets par quelques vaillants alpinistes du début du XXème siècle.
Souvent, on s’est demandé qui étaient donc ces pionniers, si désireux de marquer ce territoire vierge par quelques représentations métalliques du même nom." Pourquoi cela ne pourrait-il pas se faire de nos jours encore ? ", me demandais-je en proposant à René d’installer dans le même esprit une telle chose en hommage cette fois au « Secours en montagne ». L’idée avait été retenue et je savais que René serait bien le seul capable de suivre ce projet et de le mener à terme, fort de son statut de Président National de l’amicale de notre Groupement Hélicoptère, de sa passion pour le secours et de sa détermination légendaire.
La statue défile dans Chamonix - Photo collection JMPLes anciens ayant créé un précédent par ces symboles religieux, notre chance d’aboutir serait d’en poursuivre la symbolique par la représentation stylisée d’un « Christ Rédempteur ».
Assurant les fonctions de Secrétaire de l’association, j’ai entrepris les démarches administratives sans rencontrer toutefois beaucoup d’enthousiasme auprès des autorités concernées. En réponse aux nombreux courriers, nous recevons une lettre en provenance de la Secrétairerie d’État du Vatican écrite par Monseigneur E. MARTINEZ, il nous transmet un message de Jean-Paul II soutenant pleinement notre démarche.
Dès lors, les choses s’accélèrent, mais compte tenu des réticences administratives, il aura fallu l’approbation de Gilles MENAGE, Directeur de Cabinet de François MITTERRAND pour voir s’ouvrir enfin les portes récalcitrantes aux autorisations nécessaires.

C’est le sculpteur René BROISSAND qui fut retenu pour réaliser une statue en inox de deux mètres quarante de hauteur et d’un poids de 130 kg. Nous avons pu obtenir que celle-ci soit hélitreuillée par nos soins de la Place du Mont Blanc jusqu’au sommet de l’Aiguille du Capucin du Requin à 3300 mètres d’altitude, en hommage aux sauveteurs et aux 30 000 personnes secourues depuis les années cinquante.
Cliquez pour agrandir la photo : L'entente Sécurité civile-Gendarmerie ; Thierry Pierson, Mécanicien d'équipage Gendarmerie demande un conseil à Francis Delafosse pour une anomalie de fonctionnement de l'arbre de transmission arrière sur l'Alouette III à la DZ des bois de Chamonix - Photo collection F. Delafosse Cliquez pour agrandir la photo : La potence et le treuil Sécurité civile montés sur l'Alouette III F-MJBF de la Gendarmerie ; de gauche à droite : Michel Durand (Pilote), l'équipage Gendarmerie et Noël Rivière (Mécanicien d'équipage) au début des années 80 - Photo collection Noël RivièreNotre Alouette III rouge sera escortée par celle de la Gendarmerie Nationale de MEGÈVE, pilotée par Gilbert LEBON accompagné du Mécanicien d’équipage, Didier ESPERON et l’Alouette du Secours Aérien Français pilotée par son président Roland FRAISSINET. C’est à notre grand regret et au dernier moment que l’appareil de l’ALAT* ne put obtenir l’autorisation des autorités militaires pour nous accompagner. C’est encore l’époque de l’entente cordiale entre les équipages Sécurité civile et Gendarmerie qui, très souvent, apprenaient à travailler ensemble sur les secours les plus difficiles en s’aidant mutuellement. On a même pu voir l’hélico bleu voler avec le treuil et la potence rouge Sécurité civile dans l’intérêt même de notre vocation première, le secours aux touristes et alpinistes qui fréquentent l’ensemble des massifs du département.

Et le jour du 15 août 1988, fête de la Compagnie des Guides, toute notre organisation est en place pour réaliser notre projet avec efficacité, soucieux de la sécurité. Francis et Noël, côte à côte pour l'hélitreuillage en stabilisant la rotation de la statue du Christ avant sa dépose et sa fixation sur l'Aiguille du Capucin - Photo collection Francis Delafosse Tous deux Mécaniciens d’Équipage, Noël RIVIÈRE (Trésorier de l’association) et moi-même, placés côte à côte pour stabiliser la statue accrochée au câble, prenons la direction du centre-ville à bord de notre Alouette, pilotée par Roger COLIN, le chef de la Base. Sur la Place du Mont Blanc, la statue installée sur un véhicule des Sapeurs-pompiers, se trouve entourée de plusieurs centaines de personnes.
Nous arrivons très vite sur zone et nous descendons lentement le câble vers elle. Sitôt accrochée par Robert PETIT-PRESTOUD, elle remonte vers l’hélico en stationnaire qui prend la direction de la Vallée Blanche, le tout escorté par les deux autres Alouette et entourés de quatre « hélicoptères privés » chargés du transport des cameramen et photographes.
Quelques minutes plus tard, arrivée au sommet de l'aiguille du Capucin, la statue sera réceptionnée par quatre représentants du Secours en Montagne (C.R.S., Gendarme, civil et Sapeur-pompier) pour être fixée sur le rocher - Photo collection JMPQuelques minutes plus tard, arrivée au sommet de l’Aiguille du Capucin, la statue sera réceptionnée par quatre représentants du Secours en Montagne (C.R.S., Gendarme, civil et Sapeur-pompier) pour être fixée sur le rocher. L’opération réussie, nous prenons du recul pour admirer cette œuvre qui se présente majestueuse et brillante, telle une statue de glace dominant la Vallée Blanche. Bénie le matin même sur le parvis de l’église par l’Abbé COMTAT Curé de la paroisse, celui-ci déclarera dans son allocution : « Le Christ ressuscité nous rappelle que toute vie est précieuse. Que tous ceux qui passent près de cette statue au départ comme au retour d’une course ne demeurent pas indifférents.
Souvenez-vous que vous avez là un guide qui vous conduira vers d’autres sommets, vers d’autres chemins, ceux de la vie éternelle
 ».
L'équipe de la Mission "Le Christ du Mont Blanc" pose devant l'Alouette 3 F-ZBDG de la Sécurité civile (derrière l'A3, on peut apercevoir un morceau du Bell 206 qui transportait les journalistes). En haut de gauche à droite : Roland Fraissinet (Président du SAF), Jacques Lissajoux (grand ami de la Base SC), Dominique Romet (fils de René Romet), Roger Colin (Pilote de l'A3 SC et Chef de la Base d'Annecy), Francis Delafosse (MOB), Noël Rivière (MOB), X (Pr. à ENSA), X (inconnu), Pascal Brun (Pilote du Lama SAF) ; en bas de gauche à droite, 2 employés du SAF, X (sapeur pompier du SDIS d'Annecy, Max Butoud (PGHM de Chamonix) - Photo © X - Collection JMP

Plusieurs mois plus tard, non loin de l’endroit où fut posé ce Christ, un énorme « BOUDDHA » a été peint sur la surface plate d’un rocher... ce qui prouve que ces montagnes, véritables piliers du ciel, demeureront toujours parmi les meilleurs supports de nos spiritualités.

Francis Delafosse & Jean-Marie Potelle

* ALAT : Abréviation pour Aviation légère de l’Armée de Terre

• Cliquez ici pour voir la vidéo tournée à l’occasion de la dépose du Christ du Mont Blanc.
• Francis Delafosse écrit un livre sur ses mémoires ; cliquez ici pour en savoir +.

Commenter cet article Répondre à cet article

3 Messages

  • Le Christ du Mont-Blanc 17 mars 2009 11:38, par Chris

    Merci à Francis Delafosse et à Jean-Marie Potelle pour cet historique d’une sculpture majestueuse.

    repondre message

  • Le Christ du Mont-Blanc 29 mai 2014 10:09, par Francis Delafosse

    Ces deux photos (N°1 et N°2) démontrent bien la complicité et la parfaite collaboration entre les équipages hélicoptère Gendarmerie et Sécurité civile, s’efforçant d’offrir avant tout une priorité absolue à la disponibilité opérationnelle de leurs appareils, pour le Secours en montagne de CHAMONIX.

    repondre message

    • Le Christ du Mont-Blanc 29 mai 2014 10:49, par DELAFOSSE

      Prise au début des années 80,la photo n°2 montrant la potence rouge et le treuil de sauvetage de la Sécurité civile prêtés et montés pour les besoins du service sur l’Alouette de la Gendarmerie fait partie de la collection Noël RIVIERE

      repondre message