Un nouveau prototype (de taille) au Musée de Saint-Victoret

Mercredi 24 avril 2019 // Daniel Liron

0 Commenter cet article/rubrique Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]


Le Musée Municipal de l'Aviation de Saint-Victoret, près de Marignane - Photo © Daniel LironCe 1er avril dernier, le Musée Municipal de l’Aviation de Saint-Victoret a reçu sa dernière acquisition : le prototype du NH90 TTH, cédé par Airbus Helicopters, Marignane.
Petite anecdote : Le manque de place dans le Musée nous a obligés à sortir le Tracker T2 de la Sécurité civile à l’extérieur, sur le parking, où il restera quelques mois en attendant l’extension du Musée, fin 2019.

A la découverte du NH90
Cet hélicoptère lourd (classe des 11 tonnes) bimoteur, militaire est issu de l’agence NAHEMA (NAto HElicopter Management Agency) créée à Aix-en- 15 février 1996, la machine immatriculée F-ZWTH au repos après le 1er vol officiel - Photo © Daniel LironProvence en 1992, qui regroupait quatre sociétés internationales partenaires de quatre nations chargées de la gestion globale du programme, à savoir Eurocopter France, Eurcopter Deutschland, Agusta (Italie) et Fokker Aviation (Pays Bas)
L’appareil prototype PT1 (F-ZWTH) du Musée a effectué son premier L'équipage après le 1er vol du 18 décembre 1995. De gauche à droite MM. Philippe Boutry, pilote - Denis Trivier, I.N.E. - Guy Dabadie, pilote et Jean-Claude Rabany, Mecnav - Photo © Eurocopter AIRBUS Helicoptersvol le 18 décembre 1995, et son premier vol technique devant les officiels, la Presse et le personnel de l’Usine, le 15 février 1996 à Marignane.
Pour ces deux vols, l’équipage était composé de MM. Philippe Boutry, pilote, Guy Dabadie, pilote, Denis Trivier, ingénieur navigant d’essai, et Jean-Claude Rabany, ingénieur mécanicien navigant d’essai.
365 heures de vol totales ont été nécessaires à cet appareil pour tester tous les différents paramètres de vol, dont les vibrations, la boîte de transmission principale (BTP) et les deux motorisations préconisées par le constructeur (158 heures avec le Rolls-Royce Turbomeca TM322, et 207 heures avec le General Electric T700).
Il est ensuite allé chez Agusta-Westland faire des essais de moteurs General Electric T700, avant d’être présenté sur tous les continents lors de différentes campagnes de Le NH90 F-ZWTI prototype - Photo © Jerry Gunnerprésentation et de promotion vente aux nouveaux clients potentiels.
Le PT2 NFH (F-ZWTI) a fait son premier vol en juillet 1997, équipé en commandes de vol électriques et assistance mécanique, ainsi que le repliage automatique de la poutre de queue et des pales du rotor principal.
En juillet 1998, le NH90 a effectué de nombreux essais d’appontage sur la Frégate Courbet pour évaluation future d’une version "Marine".
Le NH90 TTH F-ZWTJ prototype - Photo © Airbus HelicoptersC’est le 30 juin 2000 qu’a été signé le contrat d’industrialisation et le lancement en fabrication de 298 appareils.
Le PT3 TTH (F-ZWTJ) a fait son premier vol en novembre 1998 en conditions givrantes avant de procéder à l’ouverture du domaine de vol à 10,6 tonnes et une campagne d’essais "Temps chaud".
Le PT4 TTH (98+90 immatriculation allemande) a volé le 31 mai 1998 à Ottobrunn en Allemagne pour mise au point de la version TTH aux mains d’un équipage d’essai allemand.
NH90 NFH PT5 prototype - Photo © Airbus HelicoptersLe dernier présérie, PT5 NFH (MMW-613) a fait son, premier vol en décembre 1999 à Cascina Costa, en Italie avec un équipage italien (Essais appontage et repliage automatique poutre de queue et rotor).
En septembre 2001, La Finlande, la Suède et la Norvège choisissent le NH90 pour leurs armées.
En 2003 : Premier vol du NH90 en mode "Tout électrique" (CDVE)
En 2005 : Livraison du NH90 NFH à la Marine Italienne, et premier vol du TTH pour l’armée suédoise.
En juillet 2012, la DGA préside à Marignane une double livraison de NH90 dans les deux versions :
EPNER Istres 2016 NH90 TTH Caïman n°1291 EAF - Photo © Daniel LironLe deuxième NH90 dans sa version TTH à l’ALAT du Cannet des Maures destiné à la formation des premiers équipages opérationnels, le 7e NH90 NFH (Caïman) pour la Marine destiné à la Frégate de Défense Aérienne FREMM Aquitaine.

Petit glossaire : NH90 : NATO HELICOPTER 1990 (Naissance du projet)
TTH : TACTICAL TRANSPORT HELICOPTER
NFH : NATO FREGATE HELICOPTER

NH90 Caractéristiques principales
15 février 1996 vol inaugural - Photo © Airbus Helicopters Jérôme DeulinMasse maximale 10,6 tonnes
Vitesse : 295 Km/h
2 Turbomeca de 1566 Kw pour le prototype (moteurs Agusta de l’ EH-101 Merlin)
(Ensuite puissance de 1789 Kw (RTM322 01/9) à partir du PT2.

• Diamètre rotor principal : 16,30 m
• Diamètre rotor anti couple : 3,20 m
Gamstat Valence 2006 NH 90 prototype - Photo © Daniel Liron• Longueur fuselage : 16,13 m
• Largeur fuselage : 2,60 m
• Hauteur avec anti couple : 5,45 m
Rotor principal Sphériflex et anti couple : 4 pales chacun

NH 90 PT3 Configuration CDVE (Commandes de vol Électriques) Full Fly by wire, le 31 ai 2008 à Valence - Photo © Daniel LironCapacité de transport :
• Version troupes : 20 commandos
• Version sanitaire : 12 civières et 2 accompagnateurs
• Transport véhicules : 1 jeep et 3 hommes

NH90 TTH livraison ALAT du 27 juillet 2012 - Photo © Daniel LironCharge utile : 4,5 tonnes sous élingue et 2,5 tonnes en soute
Distance franchissable : 1250 km

14 principaux pays clients
NH90 NHF livraison Marine nationale du 27 juillet 2012 - Photo © Daniel LironFrance, Allemagne, Australie, Belgique, Finlande, Suède, Grèce, Italie, Nouvelle Zélande, Norvège, Portugal, Espagne, Pays-Bas, et Oman.

Position mondiale du NH90 en mars 2019
Version NFH : 85 appareils
Version TTH : 291 appareils

TOTAL : 376
Avec plus de 500 commandes, dont 383 déjà livrés.


La cellule du NH90 de Saint-Victoret est arrivée par la route sur une remorque plateau accompagné 1er avril 2019, arrivée de la cellule au Musée de Saint-Victoret - Photo © Daniel Liron d’un conteneur renfermant les éléments qui ont dû être démontés pour le transport, c’est-à-dire, entre autres : le moyeu rotor principal, la boîte de transmission arrière et son moyeu, les pales du rotor anticouple, Discours d'inauguration. De G à D Jean-Claude Rabany (Mecnav), Isabelle. Gibert, Vincent. Debrule (NHI), Denis Trivier (INE), Yves Barillé, Claude Piccirillo - Photo © Daniel Lironles roues, les carénages de train, le tronçon de poutre de queue, l’empennage arrière, les caches B.T.A. et le dôme rotor principal, le tout monté en deux jours par deux techniciens d’Eurocopter aidés par le travail admirable des bénévoles du Musée. Faut pousser pour rentrer la machine ! - Photo © Daniel LironLes pales principales sont arrivées par un autre chargement vu leur longueur. Un grand merci à tous !

Mise en place du moyeu Spheriflex quadripale - Photo © Daniel LironLe 15 avril 2019, une cérémonie d’inauguration pour l’arrivée du NH a eu lieu au Musée de Saint-Victoret. Elle était présidée par Claude Piccirillo, (maire de Saint-Victoret et Président d’Honneur du Musée) à la demande de Patrick Dupuy, Président du Musée, en remerciement pour la cession du NH au Musée. Monsieur Yves Barillé, Chef de la Communication d’Airbus Helicopters a bien voulu honorer de sa présence cette inauguration exceptionnelle ainsi que Vincent Debrule de NH Industries et Madame Isabelle Gibert de la Section prototypes d’Airbus Helicopters. Une partie de l’équipage du 1er vol était là : MM. Denis Trivier, ingénieur navigant d’essai et Jean-Claude Rabany, ingénieur mécanicien navigant d’essai. Ne manquait que Philippe Boutry, le pilote d’essai, excusé ce jour-là.
NH90 PT-1 à sa place dans le Musée - Photo © Daniel LironParmi les invités, on a pu apercevoir M. Didier Delsalle, pilote d’essai du record d’altitude de l’Everest en 2005, MM. Hervé Jammayrac (pilote) et Daniel Semioli (Pilote et Ingénieur Navigant) du X3 et le Général Jean-Pierre Job, ancien chef d’État-major de l’armée de l’Air et Parrain du Musée de l’Aviation.

Le Musée a fait un pas vers le "modernisme" avec l’acquisition de deux drones UAV (Unmanned Aerial Vehicle) expérimentaux : le EADS TANAN 300, - diesel - destiné aux missions optronique et PATMAR (Patrouille maritime) en version navalisée et le "ORKA" dérivé du VSR 700 diesel développé sur la base de l’hélicoptère léger "Cabri" de la société Hélicoptères Guimbal France (basée en Provence, à Aix les Milles). Ce second drone a été développé suite à une demande la Marine nationale qui souhaite avoir un appareil léger et maniable pour des opérations de surveillance et d’observation, à partir d’un bâtiment de surface, Frégate, et porte-hélicoptères.

Le Musée est fier de détenir trois prototypes d’hélicoptères exceptionnels avec le démonstrateur X3, l’EC 120 diesel et le tout dernier NH90.
Le visiteur peut désormais voir au Musée de l’Aviation la gamme presque complète des appareils construits à Marignane, de la S.N.C.A.SE. à Eurocopter/Airbus.

MLD royal dutch navy NH90 - Vidéo Johannes

Commenter cet article Répondre à cet article

2 Messages

  • Très sympa, ce papier... 27 avril 20:53, par Philippe Boulay

    En fait, c’est vrai qu’on le connaît mal, le "NH". Et pourtant il y en a presque partout... Merci, Daniel, pour cet excellent point de situation. Ca me rappelle une visite aux essais en vol de Marignane, en juin 2005, où j’avais été très impressionné par le PT1 avec la soute pleine d’électronique, et des kilomètres de câbles orange partout...

    Et puis ça fait plaisir, qu’il soit désormais à l’abri à Saint-Victoret. On me permettra juste d’espérer un peu perfidement que le Musée de l’ALAT et de l’hélicoptère se voie attribuer un autre des protos un de ces jours... ;-)

    repondre message

  • article et photos super comme dab :: que de souvenirs, c’était le bon temps :: ::

    repondre message