Le X3 revient sur sa terre natale en Provence

Dimanche 9 avril 2017, par Daniel // Daniel Liron

0 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]

Après un exil de plus de deux ans passés au Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, notre "Démonstrateur" technologique Eurocopter X3, venu par la route, retrouve son fief provençal. Le X3 F-ZXXX fin prêt pour la cérémonie - Photo © Daniel Liron C’est dans le village de Saint-Victoret, près de Marignane, au sein du Musée de l’Aviation qui en fait sa fierté, que ce prototype unique va résider durant cinq ans.

C’est grâce au dynamisme de son maire Monsieur Claude Piccirillo, et de sa formidable équipe de bénévoles, que ce retour a pu se réaliser correctement. Sans ces personnes passionnées et dévouées, rien n’aurait été possible et je tiens ici à leur rendre hommage. Un grand merci à tous.

Le Musée de l’Aviation a aussi bénéficié du soutien incontournable du partenariat avec Airbus Helicopters, et des responsables de l’usine de Marignane, grâce à qui nous avons pu mener à bien la réussite de cette opération. Quelques bénévoles posent devant la semi-remoque avant l'action - Photo © Daniel Liron Elle s’est concrétisée principalement par le savoir-faire des "Compagnons" spécialisés (MM. Paulin, Galeron et Reymond) qui ont effectué le remontage sur place en seulement trois jours, déchargement compris des cinq semi-remorques. Sur celles-ci étaient chargés les principaux éléments démontés du X3 : la cellule, l’empennage, les boîtes de transmission et leurs hélices, ainsi que tout le matériel, pièces détachées et outillage nécessaires à la remise en état de l’appareil.
L’installation d’essais d’origine a été laissée dans la cabine, car le X3 est présenté dans sa configuration "Record" avec son rotor "Oursin" caréné. Le X3 a été cependant délesté de ses deux moteurs RTM322, ayant encore un potentiel d’activité à fournir, n’ayant que 155 heures de vol à leur actif. Claude Pïccirillo,Tomasz Krysinski, Philippe Roesch, Jean-Jacques Ferrier - Photo © Daniel Liron Ils ont été remis en service sur un NH90 pour lequel ils ont été conçus.

Une coordination parfaite entre ses diverses entités a fait que la cérémonie officielle de cession de l’appareil au Musée de l’Aviation de Saint-Victoret s’est parfaitement déroulée.

C’est Monsieur Yves Barillé, Directeur de la Communication d’Airbus Helicopters, qui a remis officiellement ce 30 mars 2017 les clés du X3 à Monsieur Claude Piccirillo, en présence des principaux concepteurs du Projet, Messieurs Tomasz Krysinski (Aérodynamicien, Directeur de la Recherche et de l’Innovation) et Philippe Roesch (Directeur du programme), Jean-Jacques Ferrier (Responsable Projet X3 de 2012 à 2013) et Paul Englin (Ingénieur Aérodynamicien).

A noter, les absences regrettées de Dominique Fournier (Ingénieur navigant d’essai et auteur d’un livre remarquable sur le X3) et de Daniel Sémioli, Ingénieur navigant d’essai de l’appareil. Nous avons quand même eu le grand privilège d’avoir le pilote d’essai Hervé Jammayrac qui a piloté le X3 pendant tous ses tests. Il fut également aux commandes durant le mémorable "U.S. Demo Tour" fait aux Etats-Unis durant l’été 2012, en allant présenter l’appareil dans plusieurs états d’Amérique du Nord, et notamment à Grand Prairie (Texas), siège d’American Helicopters, filiale américaine d’Eurocopter.
La remise officielle - Photo © Daniel LironHervé Jammayrac, extrêmement sympathique et d’une grande simplicité, s’est prêté de bonne grâce à la séance photos souvenirs en compagnie de quelques membres du Musée, ainsi qu’à bord du X3, retrouvant, ému, ce prototype avec lequel il passé tant d’heures exaltantes à ses commandes.

Parmi le parterre des invités à cet évènement on a pu reconnaître, entre autres, Monsieur Guy Dabadie (ancien pilote d’essai et Président d’Helisim), Monsieur le Général Jean-Pierre Job (Chef d’Etat-major de l’armée de l’Air et pilote Patrouille de France) Hervé Jammayrac, Philippe Roesch et Jean-Jacques Ferrier - Photo © Daniel Liron et quelques anciens de Sud-Aviation et d’Eurocopter venus découvrir le X3 et évoquer des souvenirs du passé vécus ensemble dans cette grande entreprise aéronautique.

Après la cérémonie, une conférence de M. Krysinski, M. Roesch, et M. Ferrier nous a révélé ce que serait "l’après" X3 avec le projet "Clean Sky 2". Issu des résultats probants obtenus avec le X3 ce sera un "combiné" révolutionnaire qui pourra voir le jour à l’horizon 2020-2030, c’est proche ! Une partie du voile a cependant été levée sur ce qui devrait être un projet 50% plus rapide qu’un hélicoptère classique et de conception similaire au Démonstrateur X3.

Petite genèse du X3
L’idée première du concept d’un hélicoptère expérimental à grande vitesse date d’il y a déjà dix ans. En effet, c’est en 2007 que le Directeur de la Recherche et du développement chez Eurocopter demande à Philippe Roesch de réfléchir à ce projet.
Mais certains critères stricts devaient être pris en compte dans l’élaboration de l’étude.
Le Pilote d'essai Hervé Jammayrac de nouveau aux commandes de son X3 - Photo © Daniel LironPour raisons financières, il fallait que la vitesse ne soit pas un handicap trop coûteux et qu’elle reste productive pour l’opérateur. Le gain de temps acquis par celle-ci génère automatiquement un surcroît de consommation et un prix d’achat plus élevé du fait de la puissance des moteurs. On notera également un coût de maintenance raisonnable par rapport à la rentabilité.

L’option d’un aéronef de type "Girodyne" fut retenue (principe du Fairey Rotodyne britannique) avec "ailes additionnelles" et hélices propulsives en bout, destinées à soulager le rotor en translation.

Ce projet nommé d’abord H3 est un sigle signifiant les 3 H de High-speed Hybrid Helicopter. Il fut finalement rebaptisé X3 (prononcer « X cube »), incluant le X d’Expérimental.

Plaque commémorative du X3 " Démonstrateur Technologique" - Photo © Daniel LironL’appareil sera comme un "Meccano" fait de divers morceaux d’hélicoptères de la gamme Eurocopter, à savoir une cellule de Dauphin AS365N3, élargie pour que les gros moteurs RTM322 s’intègrent, un rotor principal issu de l’EC155, une BTP d’EC175 et deux moteurs du NH90.

C’est dans la plus grande discrétion doublée d’un embargo total que le projet fut conçu à l’abri d’un bâtiment spécifique protégé des regards. De surcroît, une équipe est tenue au secret par une charte de confidentialité de 2008 à 2010 avant la première présentation officielle à Istres au mois de septembre. Précédent cet évènement, de nombreux essais d’endurance ont été réalisés sur les boîtes de transmission et les hélices, organes essentiels du concept.

Pour résumer, en dates
• 2007 : L’idée du projet d’un hélicoptère hybride à grande vitesse
• 2008 / 2010 : Fabrication, essais et transfert secret à Istres, de nuit dans un hangar protégé et sécurisé (Les vols d’essai à Istres, dans la journée, étaient plus discrets que sur le site de Marignane).
• 2010 : En septembre. Premier point fixe de vérification de l’ensemble suivi d’un court vol stationnaire. Et le 30, premier vol officiel devant la Presse et les médias.
• 2011 : Essais de vitesse à Istres avec 232 Kt obtenus. En juin, présentation publique lors du Salon du Bourget par l’Ingénieur navigant d’essai Daniel Semioli et le pilote Hervé Jammayrac.
• 2012, début juin : Campagne promotionnelle aux U.S.A. (U.S. Demo Tour) pendant un mois et demi avec présentation du X3 dans différents états d’Amérique du Nord, dont entre autres un atterrissage au Pentagone et une visite à la filiale "American Eurocopter" à Grand Prairie au Texas.
MM. Piccirillo et Barille à bord du X3 désormais préservé - Photo © Daniel LironLe 9 septembre, présentation en vol à Marignane lors du "Family Day" devant 80.000 personnes, et le 22 à Donauwörth en Allemagne, filiale germanique du constructeur.
• 2013 : Rotor principal caréné et aérodynamisme modifié, le X3 atteint la vitesse de
255 Kt (472 km/h) en palier, le 7 juin. Record hélas non homologué.
Le 23 juillet, il se pose pour la dernière fois sur la Base d’Istres, lors de son dernier vol (199e et 155 heures) et arrêt ultime du programme.
• 2014 / 2016 : En juin, le X3 rejoint le Musée de l’Air et de l’Espace au Bourget où il sera exposé près du Concorde pour une période de près de deux années, prolongée de onze mois. Un accord a été conclu pour rétrocéder la machine à Airbus avant la date butoir prévue en mai 2017.
• 2017 : En mars, retour en Provence pour le Musée de l’Aviation situé à Saint-Victoret où il devrait rester jusqu’en 2022 (cession officielle Airbus Helicopters / Ville de Saint-Victoret).

Sources informations : Airbus Helicopters. Dominique Fournier (livre "Eurocopter X3, l’hélicoptère fait sa révolution") Bulletin HBGV/EPNER-2012. C. Faure (Musée de l’Aviation).


X3 F-ZXXX
Girodyne* expérimental, démonstrateur technologique

Caractéristiques
Le Démonstrateur technologique X3 F-ZXXX au MAE (Musée de l'Air et de l'Espace) - Photo © PyperpoteDiamètre du rotor : 12,6 m
Longueur hors tout : 12,3 m
Largeur hors tout : 9,1 m
Hauteur hors tout : 4,3 m
Aile : 6,55 m, 6,4 m²
Hélice : 2.7 m de diamètre. Bois/résine
Empennage : 4,4 m x 0,9 m réglable au sol de + 5° à - 5° avec volet réglable en vol par Trim
Dérives : 2,25 m² chacune équipée de volets réglables en vol par Trim
MRP : du EC 125
BTP : du EC 175 modifiée par ajout de 2 prises latérales de puissance
Pales : du EC 155, 5 pales
GTM : RTM 322 : 1500 kW, 2000 shp unitaire, du NH 90 dont les calculateurs ont été modifiés pour permettre la variation du régime NG - NR de 20 % en fonction de la vitesse du X3.
Après le record le 7 juin 2013, une équipe de choc - Photo © Anthony Pecchi - Airbus HelicoptersCommandes de vol : Mécaniques, assistées d’un PA, la variation du pas des hélices est effectuée par Trim électrique (commande mécanique en secours).

• 1er vol : 6 septembre 2010 à Istres,
• Record du monde de vitesse : 472 km/h, le 7 juin 2013, 155 heures de vol en 199 vols d’essai.

(*) Dont le rotor, entraîné par un moteur, assure la sustentation ; la translation est assurée par une ou plusieurs hélices.

Fonctionnement
Démonstrateur hybride, hélicoptère-avion, conçu pour vérifier la viabilité du concept.
Ecorché détaillé du X3 - Document © Eurocopter / Airbus Helicopters - Le rotor assure la fonction hélicoptère : sustentation.
- En bout d’aile les PGB, Propeller Gear Box assurent les fonctions :
• propulsion comme les hélices sur un avion.
• anti-couple par variation de l’incidence des pales du côté souhaité, basé sur la structure du prototype du EC 155, lui-même issu du SA 365 Dauphin n° 6015 HGV, Hélicoptère Grande Vitesse, détenteur du record du monde de vitesse à 371 km/h, le 19 novembre 1991.

La poutre de queue a été retouchée par modification du dernier tronçon, suppression du rotor anti-couple, cette fonction est assurée par les PGB en bout d’aile par variation d’incidence des pales du côté souhaité.

Schéma de la BTP et des boîtes de transmission en bout d'ailes - Document © Eurocopter / Airbus HelicoptersSur un hélicoptère la vitesse est limitée par l’écart de vitesse entre la pale montante et la pale descendante. La vitesse de la pale montante est augmentée par la vitesse de l’appareil, alors qu’elle est diminuée sur la pale descendante. La vitesse circonférentielle d’un rotor est d’environ 700 km/h. Pour une vitesse de croisière de 250 km/h, la pale montante aura une vitesse de 700 + 250 = 950 km/h proche de la vitesse sonique que la pale ne doit pas dépasser. La pale descendante aura une vitesse de 700 - 250 = 450 km/h, cet écart de vitesse est nuisible au bon fonctionnement de l’hélicoptère.

Sur le X3 ce handicap est contourné en baissant la vitesse du rotor, obtenue en abaissant la vitesse de rotation des moteurs : GTM, BTP, Rotor, PGB sont liés mécaniquement, la baisse du régime moteur se répercute sur l’ensemble des mécaniques.
Record battu à Istres le 7 juin 2013 MM. Jammayrac et Fournier - Photo ©Jérôme Deulin - Airbus HelicoptersEn agissant sur les régulateurs des moteurs la vitesse de rotation des GTM, peut être baissée de 20 % ce qui diminue d’autant la vitesse du rotor.
La voilure et les hélices propulsives déchargent le rotor d’une grande partie de l’effort de portance et de la majorité de l’effort de traction.

Le rotor n’assurant que la sustentation, n’exige pas une grande vitesse de rotation. L’accroissement de la vitesse du X3 est obtenu en augmentant l’incidence des pales des deux hélices propulsives.

Il a battu le record du monde de vitesse à 472 km/h, le 7 juin 2013.

Chronologie
Fin 2007 : Prise de décision de l’étude d’un nouveau concept d’hélico, dénommé X3.
Début 2008 : Début des études et des travaux de transformation de la cellule du 6015. La cabine a été élargie au niveau du cadre fort AR afin d’agrandir la surface du plancher mécanique pour recevoir les GTM TURBOMECA, RTM 322.
La poutre de queue a été modifiée (dernier tronçon) suite à la suppression du RAC et à la pose d’un empennage de 4,2 m x 0,9 m d’envergure.
Pose de 2 demi-ailes de 6,55 m d’envergure supportant à leur extrémité les PGB boîte de transmission hélice, entraînant chacune une hélice d’environ 1,9 m de diamètre. La société MT-PROPELLER du sud de la France développe les hélices en bois-résine du X3.
xx-12-2009 La DGA attribue l’immatriculation F-ZXXX au X3, véritable cadeau de Noël.
xx-2010 Assemblage fuselage, aile, BTP.
01-07-2010 Transfert de MA, à BA 125 Istres, hg HM 25
16-08-2010 Mise en route GTM 1 récalcitrant problème câblage électrique
03-09-2010 Visite du Président d’Eurocopter
06-09-2010 1er vol officiel (des stationnaires avaient été effectués précédemment)
29-09-2010 Après moins de 10 heures de vol, atteint 180kt, 333 km/h à 3000 ft
30-09-2010 Présentation à la Presse
07-12-2010 Atteint 183 kt, 339 km/h à 500 ft
Chantier de 4 mois pour vérification générale et modifications
10-02-2011 Atteint 220 kt, 407 km/h à 3000 ft
02-05-2011 Reprise des vols
12-05-2011 Atteint 232 kt, 430 km/h
16-03-2012 Reprise des vols après chantier de vérification et modifications
23-05-2012 Vols de contrôle
01-06-2012 Démontage pour convoyage à Dallas - Grand Prairie (Texas)
11-06-2012 Décollage de l’Antonov 124
13-06-2012 Fin du remontage X3
18-06-2012 Vol présentation à 2 journalistes
02-07-2012 Départ de Grand Prairie pour Huntsville (Alabama)
08-07-2012 Vol vers Fayetteville (Caroline du Nord)
19-07-2012 Vol vers Manassas (Virginie)
26-07-2012 Vols effectués par pilotes américains : Manassas, Davison Air Field, Pentagone, Richmond en Virginie. Vol effectué par Daniel Sémioli - Démontage - Embarquement dans Antonov 124.
Retour à Istres, maintenance approfondie. Le X3 a effectué en démo en Amérique plus de 50% d’heures de vol que pendant la période d’essais à Istres.
09-09-2012 Participation à "Family Day"
09-03-2013 Reprise des vols avec "l’oursin’’ carénage du MRP.
09-04-2013 Vol en compagnie des 2 Extra 300 de l’Equipe de Voltige de l’armée de l’Air.
12-04-2013 Atteint 260 kt, 481 km/h en piqué
12-04-2013 Atteint 255 kt, 472 km/h en palier, record du monde de vitesse pour hélico
xx-05-2013 Vol avec la Patrouille de France
23-07-2013 Départ de Istres après 190 vols et 156 hdv
xx-06-2014 Arrive par la route à Dugny. Remontage.
19-06-2014 Présentation officielle au MAE, exposition au côté du "Concorde"
20-03-2017 Arrive au Musée de l’Aviation de Saint-Victoret.
Remontage.
30-03-2017 Inauguration officielle après son arrivée au Musée de Saint-Victoret.


Commenter cet article Répondre à cet article

5 Messages

  • Le X3 revient sur sa terre natale en Provence 9 avril 14:57, par Christian Faure

    Bonjour Daniel,
    Merci pour ce reportage que je viens de découvrir juste avant que tu m’adresses ton mail.Il reflète bien l’historique du X3 et te remercie pour ton appréciation sur les bénévoles.
    Amicalement
    Christian

    repondre message

  • Le X3 revient sur sa terre natale en Provence 10 avril 09:49, par Philippe Boulay, délégué général au patrimoine, UFH

    Merci à l’ami Daniel de ce sympathique article, qui nous rappelle une page de l’histoire des voilures tournantes dans notre pays, et de ses photos qui nous font vivre l’installation de X3 dans son écrin définitif.

    Pour tous ceux pour qui le Patrimoine aéronautique a une signification il était important que cet appareil, qui marque très probablement le début d’une nouvelle génération de machines françaises, fût montré au moins un temps aux visiteurs du Musée de l’Air et de l’Espace. Mais il est tout aussi crucial que ce bel oiseau trouve son nid à peu de distance des ateliers qui l’ont vu naître, sous les cieux de ses exploits. J’étais donc à la fois triste, et heureux, de le voir quitter la région parisienne.

    Et puis il y a la récompense bien méritée que constitue son arrivée, pour les bénévoles et les animateurs de ce merveilleux endroit qu’est le seul musée municipal d’aéronautique... Bravo, et merci, à eux aussi.

    repondre message

  • Le X3 revient sur sa terre natale en Provence 11 avril 16:26, par osee gilbert

    merci Daniel pour ce magnifique reportage sur l’arrivée du xcube au musée de l’aviation de ST Victoret , enfin ce bel oiseau revient sur son lieu de naissance aprés un passage à Paris il retrouve le soleil de la provence, et merci de mettre en valeur notre magnifique musée ainsi que les bénévoles qui l’entretiennent. Gilbert

    repondre message

  • Le X3 revient sur sa terre natale en Provence 14 avril 08:04, par DA SILVA christian Airbus Helicopters

    Un très bel article qui relate parfaitement l’arrivée du X3 au musée de l’aviation de Saint-Victoret.
    Une coopération sans faille entre les équipes et une cérémonie à la hauteur de cet événement unique.
    Bravo à Daniel Liron pour son reportage photo permettant de retracer les moments forts de belle aventure. Un nouvel envol pour le X3 qui comme précédemment, pulvérisera tous les records, en particulier celui du nombre de visiteurs prêts à embarquer avec lui vers le futur.
    Le musée de Saint-Victoret, un musée pas comme les autres, avec du futur dans l’esprit et de la passion dans le coeur.

    repondre message

  • Le X3 revient sur sa terre natale en Provence 22 avril 18:36, par Jean-Louis ESPES

    Quel brio ! Quelle élégance ! Quelle précision !
    Danielico, tu es décidément le Pic de la Mirandole des voilures tournantes. Comme beaucoup de lecteurs j’imagine, je me suis délecté de ton papier sur le X cube. Tout y est relaté et on ne peut qu’être admiratif devant une telle réalisation... Bravo donc à tous les acteurs de cette réussite et à la commune de St Victoret qui a su convaincre pour en devenir le dépositaire. En tant qu’ancien de cette belle entreprise ( 35 années de Press Dpt), je t’adresse un grand merci.

    repondre message