A Marseille, un hélicoptère vole au secours de la Bonne Mère

Mercredi 9 novembre 2011, par Daniel // Daniel Liron

0 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]


Ce n’est pas une galéjade du Midi, mais une opération pour le moins spectaculaire qui s’est déroulée dans le ciel de la cité phocéenne en 1982.
Claude Aubé, le pilote - Photo X collection privée C. AubéCet article a pour but de rappeler l’événement et surtout de rendre hommage à Claude Aubé, pilote d’exception, qui a réalisé avec un Puma une opération très « pointue » au sommet de Notre-Dame de la Garde, à Marseille.
Il s’agissait de poser un chevêtre d’une tonne sur un échafaudage préalablement monté autour de la statue de la vierge. Ceci afin de pouvoir rénover sans risques son piédestal endommagé par les années. En effet, ce dernier fissuré, risquait de ne plus pouvoir supporter les 16 tonnes de la statue, et cela devenait dangereux les jours de fort mistral.
La ville et les responsables de l’Archevêché, demandèrent à l’entreprise « Provence Echafaudage » de réaliser le support entourant la statue destiné à supporter le chevêtre à neuf branches que l’on ne pouvait poser que par hélicoptère.
L'équipage s'apprête - Photo © Daniel LironLe Puma, de l’Aérospatiale, venu de Marignane était piloté par Claude Aubé, pilote maison, assisté du mécanicien d’essais Jean Marty. La veille du 28 avril, un repérage exact fut réalisé par l’équipage du Puma et les responsables de « Provence Echafaudage » montés au sommet de ce dernier et reliés par radio avec l’hélicoptère. L’appareil s’est préalablement posé sur l’esplanade de N-D de la Garde afin d’y fixer le câble d’élingue destiné à supporter le chevêtre. Claude Aubé décolla ensuite avec sa charge, qui tournant un peu sur elle-même rendait la manœuvre très délicate pour le pilote.
La tentative fût remise au lendemain matin à cause d’un léger mistral suffisamment gênant pour décider de reporter la mission ; sécurité oblige.

Le 29 avril à 8 h 30, le Puma décollait de N-D de la Garde avec sa charge et se positionnait au-dessus de l’échafaudage sur lequel attendaient les hommes prêts à insérer les neuf branches du chevêtre sur les neuf tours de l’échafaudage réservées à cet effet.
Pilotage pointu oblige - Photo Daniel LironClaude Aubé déclara « Au bout d’une minute et demie, on avait du mal à savoir précisément où nous étions et comme l’ajustage devait se faire à 10 cm près, il était très difficile de rester parfaitement immobile au-dessus de la statue par manque de repère visuel direct. Heureusement la croix de la coupole servit de référence et permit de présenter « l’étoile métallique » pile au-dessus des emplacements prévus et de la descendre doucement afin que les techniciens puissent l’accrocher solidement en haut de l’échafaudage. J’avais une confiance aveugle dans le jugement du mécanicien qui me guida tout le long de l’opération, et sans sa précision et ses réflexes, rien n’aurait été possible, merci à Jean Marty. ».
La presse de l'époque relata l'évènement - © Archives Le ProvençalTout le monde ayant été parfaitement « synchrone » cette opération fut un grand succès pour tous les responsables du chantier et Claude Aubé a remercié les hommes de « Provence Echafaudage » pour leur professionnalisme.
Une tige filetée fut fixée dans la tête de la statue et rigidifiée par un système dynamométrique sans qu’il soit nécessaire de soulever la vierge pour effectuer le travail de restauration en maçonnerie exigé sur le socle. C’est à cela que servit ce chevêtre.
La difficulté de cette entreprise et sa réussite furent pour l’Aérospatiale et son équipe un bon support publicitaire pour le Puma et la Société, relaté à l’époque dans la presse locale et au journal télévisé régional.

Une fois de plus l’hélicoptère a prouvé son efficacité pour une mission de travail aérien inhabituelle et très précise, en dehors des capacités qu’on lui connaît.

Commenter cet article Répondre à cet article