Un Musée de l'Aviation à Saint-Victoret

Dimanche 6 novembre 2011, par Daniel // Daniel Liron

0 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]

Alouette III SA 316 B n°1749 F-ZBDG sur la Place de la Cascade à Saint-Victoret - Photo © Daniel LironSi la Ville de Marignane, toute proche, se targue d’être la capitale de l’hélicoptère, la petite commune de Saint-Victoret n’a rien à lui envier grâce à son Musée de l’Aviation qui recèle en ses murs de nombreux hélicoptères et avions, sauvés de la destruction et de l’oubli grâce à l’impulsion de son dynamique maire, Monsieur Piccirillo en poste depuis 1995, et du président du musée Claude Tornor.

La genèse de ce musée remonte à 2004 suite à l’émotion qu’a suscité un hommage rendu par la Municipalité aux pompiers du ciel disparus en mission. Quelques personnes sensibilisées par cette cérémonie ont profité de la mise en vente par les Domaines des sept hydravions Canadairs pour s’investir dans un projet qui leur tenait à cœur. Ces avions étant voués au ferraillage pur et simple il fallait sauver un morceau de ce patrimoine aéronautique. La ville de Saint-Victoret a donc mis en place une association nommée « Un Canadair à Saint-Victoret » afin de récupérer le CL-215 n° 46 pour le restaurer et pouvoir le présenter sur la place du village.
Musée de l'Aviation de Saint-Victoret - Photo © Daniel LironCe groupement composé exclusivement de bénévoles qui, pour la plupart, sont des retraités de l’aéronautique réussit à transporter, démonter, restaurer et installer le Pélican jaune sur un socle composé de trois colonnes situé Place de la Cascade où il trône fièrement en compagnie d’une Alouette III de la Sécurité civile, sauvée elle aussi de la destruction.

On ne peut que féliciter les protagonistes de cette renaissance car ce ne fut pas chose aisée de remettre en état le grand oiseau jaune qui avait subi les outrages du temps en restant plusieurs années abandonné en plein air avec six autres appareils. Il est longtemps resté sur un terrain isolé en face de l’aéroport, soumis aux intempéries et à la corrosion qui commençait à faire son œuvre.
Tous ces bénévoles ont beaucoup donné de leur temps. Ils ont soudés, poncés, réparés et repeints chaque morceau du Pélican afin de lui redonner son lustre d’antan. Une merveilleuse réussite et fierté de la commune quand on voit cet avion mythique paradant au-dessus de la stèle en hommage rendu aux équipages de la Sécurité civile disparus en mission.

La salle des maquettes - Photo © Daniel LironMais revenons au Musée proprement dit créé par la suite. Aujourd’hui, il est fier de présenter au public divers aéronefs dont neuf hélicoptères et cinq avions. Fouga Magister, Mirage III, Morane MS 760 Paris côtoient le fameux Grumman Firecat T-2, Tracker à moteur à pistons arraché non sans mal aux griffes de Jean Salis qui le convoitait pour sa célèbre amicale de la Ferté Alais.

A l’étage, se situe une intéressante salle des maquettes fort bien gérée par M. Claude Valliamee y présente de beaux dioramas aéronautiques de la grande guerre à nos jours. On peut y voir de magnifiques reproductions d’avions et d’hélicoptères de toutes échelles bien protégées dans des vitrines. La plupart proviennent de clubs maquettistes de la région et d’anonymes qui en ont fait don au Musée.

Ce Musée, bien que peu connu pour l’instant, reçoit régulièrement la visite de groupes associatifs, scolaires et divers visiteurs intéressés par la découverte d’une partie de ce petit patrimoine aéronautique bien protégé dans son hangar. Ses bénévoles accueillent le public tous les matins du lundi au samedi de 9 h à 12 h.

Venez tous au Musée de Saint-Victoret et faites-le connaître autour de vous.
Quelques membres de l'équipe du Musée avec de gauche à droite : MM. Claude Tornor, Président du Musée - Jean-Marie Paul et Gilbert Morlé, entretien - Pierre Bonduel, secrétaire - Paul Savalli et Max Delonca, réception musée - Christophe Gugnon - Photo © Daniel LironLe bouche-à-oreille va plus vite que la publicité et plus le Musée sera connu, plus il pourra s’agrandir et être encore plus digne de la commune qui l’a mis en place en 2005.

Les aéronefs du Musée
• SE 3130 Alouette 2 n°1550 F-GATQ
• SA 316 B Alouette III n°1435 Sécurité civile F-ZBDC
• SE 3160 N° 1692 Alouette III Armée de Terre F-M
• SA 341 F Gazelle n°1387 Armée de Terre (ALAT) F-MBDE
• SA 342 L Gazelle n° 1874 TJ-XBF Cameroun
• AS 350 B Écureuil (pas de serial - appareil reconstitué)
• SO 1221 Djinn n° 01 F-WGVH Prototype
• Maquette grandeur AS 332 L VIP
• Maquette grandeur Eurocopter EC-175

• Grumman Tracker Firecat T2 F-ZBAU
• Cabine de CL 215 n°1029 F-ZBBD
• Dassault Mirage III B n°225
• Fouga CM 170 Magister aux couleurs de la PAF
• ROBIN HR 100 n° 557 (PL – Armée de l’Air)
• Morane MS 760 Paris n°119 ML (Armée de l’Air)
• MH 1521 M Broussard (Armée de l’Air).
• Embraer 312F Tucano

A l’extérieur, sur la place :
• Canadair CL-215 n°46 F-ZBBV
• SA 316 B n°1749 F-ZBDG

Musée de l’aviation - Saint-Victoret
Adresse : 147, boulevard Abbadie – 13730 Saint-Victoret
Téléphone : 09 60 52 16 34

Tarif : 3 € - Moins de 6 ans : Gratuit

Le musée est ouvert au public du lundi au samedi, de 9h à 12h.

- Cliquez ici pour visiter le site Internet du Musée.

Commenter cet article Répondre à cet article

2 Messages

  • Un Musée de l’Aviation à Saint-Victoret 1er juin 2015 14:36, par Francois Bourrillon

    J’ai ete medecin a bord de l’alouette 3 de la securite civile de Marignane dans les annees 1985.Bravo a ceux qui se sont investis pour sauver ces merveilleux outils.Merci beaucoup.Je ne travaille plus en France mais je ne manque pas ,lorsque je suis present en France,de rendre visite a celle qui est exposee a l’exterieur.Lorsque nous vivions des interventions un peu pointues,on comptait sur "elle" et elle ne nous a jamais trahi !!

    repondre message

  • Un Musée de l’Aviation à Saint-Victoret 9 avril 2016 17:43, par DUPUY Patrick

    Ce musée, seul musée municipal de France abrite un trésor de technologie aéronautique. Fort de toute cette richesse, le musée a dû s’agrandir en 2015 pour le plus grand plaisir de tous. Un musée passionnant pour des passionnés.

    repondre message