Une Alouette 3 au Musée des Sapeurs-Pompiers

Lundi 16 mai 2011, par Chris // Christophe Gothié

0 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]
  Sommaire  

GEX, le 14 mai 2011 - par Jacques Lissajoux
Cérémonie de l'inauguration avec le discours de Jacques Lissajoux - Photo collection Jacques LissajouxTout d’abord je voudrais saluer les Anciens de la Sécurité civile, Pilotes ou Mécaniciens, Roland Boutard, Gilbert Mezureux, le Chef de la base Sécurité civile d’Annecy Michel Pierre, Marc Duchastel du Groupement Hélicoptères de Nîmes, Le journaliste aéronautique Gérard Frison et le PDG de BS/AIR Paul Beauquis.
Messieurs, bienvenue au Musée Départemental des Sapeurs-Pompiers de l’Ain.

Les membres de l’association "La Remise 01" ont le plaisir de vous présenter un hélicoptère réformé de type Alouette III de la Sécurité civile française. Intervention de Michel Pierre, Chef de la base hélicoptère de la Sécurité Civile d'Annecy - Photo collection Jacques Lissajoux Cet hélicoptère qui a été utilisé pendant plus de 45 ans pour effectuer des missions de sauvetages et de secours, rentre officiellement aujourd’hui au Musée de Gex et fait partie du patrimoine des Sapeurs-Pompiers de l’Ain. Cette Alouette III rend hommage à tous les Membres du Groupement Hélicoptères de la Sécurité Civile, qu’ils soient Pilotes, Mécaniciens-Treuillistes, Sauveteurs, ou personnel au sol.

Si nous avons la chance de posséder cette Alouette III, nous la devons à la générosité de deux personnes ici présentes, il s’agit de Monsieur René Romet, P.D.G. de la société Héli-Secours-Assistance à Annecy et Monsieur Paul Beauquis, P.D.G. de la société BS-Air d’Annecy également.

Messieurs, je tiens sincèrement à vous remercier et vous demande d’accepter d’être les parrains de cette Alouette III.

Au centre, Gilbert Mezureux, "Compagnon de l'Alouette", "Pionnier du secours aérien en montagne - Photo collection Jacques LissajouxLe projet d’exposer ici au Musée Départemental des Sapeurs-Pompiers de l’Ain un hélicoptère de la Sécurité civile date du mois d’octobre 2004. Pendant plus de cinq ans, de nombreux courriers ont été envoyés à l’administration concernée sans succès. Les réponses étaient toujours les mêmes "Vous devez passer par une société privée pour l’achat d’un hélicoptère". Ne voulant pas mettre ce dossier au placard, j’ai décidé de présenter le projet à René Romet et Paul Beauquis qui, tout de suite, ont accepté de participer à cette aventure. Quelques mois plus tard, René et Paul m’ont demandé de me rendre à Marignane dans les Bouches-du-Rhône pour récupérer cette Alouette III, numéro de série 1854, immatriculée F-ZBDN, Ex Sécurité civile.

De gauche à droite : Roland Boutard, Michel Savary Réga GE, G. Paoli Maire Gex, Marc Duchastel, Nîmes, Gilbert Mezureux, E. Blanc Député de l'Ain, J.P. Laurencon Conseiller Général, Jacques Lissajoux La Remise 01, Michel Pierre, G. Dentinger, D. Gilibert et J.P. Moussard, U.D. de l'Ain, G. Hyvernat, La Remise 01, A. Schot MSA/Gallet - Photo collection Jacques LissajouxJe profite de cette occasion pour remercier plusieurs personnes. Tout d’abord, Monsieur Daniel SIGHI, Directeur Adjoint du Groupement Hélicoptères à la Direction de la Sécurité civile pour avoir répondu favorablement à notre demande de pièces Alouette III, la société de transports CTD de Thoiry pour l’aide au rapatriement de cet hélicoptère, Monsieur Noël Rivière ancien Chef mécanicien de la base d’Annecy pour le remontage des pièces et un jeune qui prit du plaisir à participer aux travaux, Antoine Merrant.

Maintenant je voudrais vous parler très brièvement de René Romet et de Paul Beauquis.

 René Romet


C’est un grand plaisir pour moi de vous présenter René que je connais depuis plus de trente ans.

René Romet est né à Toulon en 1936.

Engagé à 17 ans dans la Marine, il devient Mécano-Plongeur-Sauveteur et participe à des Missions en Indochine et en Algérie.

En 1970, il rentre à la Sécurité civile tout d’abord en Corse puis dans les Pyrénées et enfin à Annecy en 1972. Il va rapidement se faire une solide réputation et devenir l’instructeur montagne pour les Alpes. Il réussira, entre autres, le premier treuillage latéral dans les Drus avec Gilbert Mezureux.

Très médiatique, René va mettre en valeur les hélicoptères de la Sécurité civile dans des émissions télévisées mais aussi dans la presse écrite. Philippe De Dieuleveult, Christian Brincourt, Michel Drucker, et Didier Régnier lui consacrent plusieurs reportages.

Il a créé à Annecy le Rotor Club Alpin pour faire profiter de son expérience aux jeunes et moins jeunes.
Porte-parole des équipages, il organise en 1980, 82 et 84 la Coupe de France d’hélicoptères.

Pilote à la Sécurité civile de 1970 à 1992, René totalise 16 000 heures de vol et plus de 2 500 missions, ce qui représente plus de 2 500 victimes secourues.

En 1992, René quitte la Sécurité civile pour le Privé. En 1995, il crée et devient PDG d’Héli-Secours-Assistance à Annecy, dont le but est la formation, le perfectionnement et le négoce d’aéronefs. Il parcourt le monde à la recherche de matériel pour ses activités.
Sa plus belle satisfaction fut la mise en place, le 15 août 1988, de la statue du Christ du Sauvetage sur la dent du Requin à 3400 m dans le massif du Mont-Blanc pour rendre hommage aux équipages d’hélicoptères et aux 30 000 victimes secourues.

René est titulaire de nombreuses décorations. - Cliquez ici pour en savoir + sur René Romet.

 Paul Beauquis


Paul Beauquis a été officier au centre d'essais d'In Ecker au Sahara. Grand sportif en alpinisme de haute montagne et en ski de randonnée, il dirige des sociétés pour pièces aéronautiques - Photo collection Jacques LissajouxNé à Rumilly en 1944.

1961 DEA (agronomie), de 1961 à 1964 préparation licence math-physique-chimie.
De 1964 à 1966 - Ecole militaire, Officier au centre d’essais d’In Ecker au Sahara.
A partir de 1966, création et gestion de nombreuses sociétés pour les produits pétroliers, pour les déchets industriels, et pour la réalisation de pièces en matières composites pour l’aéronautique (Dassault et l’Aérospatial).
Depuis 2000 création et direction de BS-Air, commerce de matériel aéronautique.
Paul est également un grand sportif, alpinisme de haute montagne et ski de randonnée.

Je laisse la parole à Paul Beauquis.
(J. Lissajoux) Merci Paul.

Je laisse la parole à Monsieur Gérard Frison, journaliste Aéronautique.
(Hommage à Jean Boulet, pilote d’essais des Alouette, décédé en février 2011).
(J. Lissajoux) Merci Gérard.

Pour nous raconter la belle histoire de cet Hélicoptère Alouette III, je passe la parole à Michel Pierre, Chef de la base hélicoptère de la Sécurité civile d’Annecy.
(J. Lissajoux). Merci Michel.

Pour terminer, je laisse la parole à Antoine Merrant qui va lire la préface de Philippe de Dieuleveult du livre "...Et le ciel t’aidera" de Gérard Frison.
(J. Lissajoux). Merci Antoine.

Maintenant la Municipalité de Gex est heureuse de vous offrir le vin d’honneur.

Message de Francis Delafosse pour l’occasion

Francis Delafosse à bord d'une Alouette III de la Sécurité civile - Photo collection Francis DelafosseTout d’abord destiné à nos forces Armées, cet appareil sortira des Usines Sud-Aviation au début des années 60 sous l’appellation SA 3160.

Mais après l’Alouette I et l’Alouette II, il prendra définitivement le nom d’Alouette III tant ses évolutions au sifflement strident n’est pas sans nous rappeler ce vol élégant des alouettes de nos campagnes se positionnant en parfait stationnaire pour marquer leur territoire.

Plus tard, c’est dans le domaine du Secours Héliporté que cette machine se couvrira de gloire, tout d’abord grâce aux Pilotes, véritables artistes manœuvriers de la voilure tournante mais aussi, grâce aux Ingénieurs et aux Mécaniciens sans lesquels rien n’aurait été possible. En associant bien évidemment tous les personnels des services médicaux et de secours qui accompagneront ses équipages dans la réalisation des diverses missions de la Sécurité civile.

Certes, grâce à cette invention, des milliers de vies ont été sauvées et secourues mais ce fut au prix de la disparition accidentelle de plusieurs de nos collègues à qui nous pensons particulièrement en cette occasion.

Aujourd’hui, bien rangée et mise à l’honneur dans ce magnifique musée, croyez bien que l’Alouette rouge volera encore longtemps… dans les pensées et les souvenirs de tous ceux qui l’auront bien connue.

Je vous remercie de votre attention.

F. Delafosse

Mécanicien Opérateur de Bord retraité

• Cliquez ici pour en savoir + sur Francis Delafosse.

Commenter cet article Répondre à cet article

2 Messages