"Comme dans un film" : le pilote d’hélicoptère raconte l’évasion

Vendredi 24 juillet 2009

Le pilote de l’hélicoptère qui a fait évader trois détenus de la prison de Bruges raconte que tout s’est passé comme dans un film. Le couple qui l’a détourné avait réservé un tour de Bruges vu du ciel.
Le pilote d’hélicoptère Ludwig Louwagie, qui a été contraint de faire évader jeudi les trois détenus de la prison de Bruges, a raconté le déroulement des faits à la VRT.
Crédit photo : La prison de BrugesUn couple avait réservé ce jeudi un tour en hélicoptère dans la région de Bruges : ils souhaitaient en particulier voir le stade Jan Breydel et l’hôpital Saint-Jean, où la femme disait travailler. "Comme c’est dans le même quartier que la prison, j’ai donc montré l’établissement pénitentiaire", explique-t-il. Ensuite, tout est allé très vite. "A un moment donné, l’homme a ouvert la fermeture-éclair de sa veste et a m’a menacé d’un revolver", raconte-il.
Ludwig Louwagie a ensuite essayé de poser son hélicoptère à côté de la prison mais a été contraint de le faire dans la cour de l’établissement pénitentiaire. Il explique : "Dans un moment pareil, on agit par automatisme, comme dans un film".

Hélico surchargé...
Sitôt l’appareil posé, un certain nombre de prisonniers sont montés à bord. Le pilote, se rendant compte que l’hélicoptère ne pouvait soulever un tel poids, a crié qu’il ne pouvait décoller dans de telles conditions. Après discussion, un des prisonniers a quitté l’appareil.
L’hélicoptère a commencé à s’élever. Le pilote explique que "l’homme qui était assis à côté de moi était amical et essayait de me rassurer. La grande crainte des évadés était que l’appareil soit intercepté par un hélicoptère de la police fédérale. Lorsque nous sommes arrivés à proximité d’Aalter, nous avons atterri dans une prairie".
Les passagers ont alors carjacké une voiture et Ludwig Louwagie s’est dirigé vers une ferme située à proximité pour téléphoner. (A.L.) source

Commenter cette brève Répondre à cette brève