Bye bye " BRAVO LIMA" !

Samedi 31 mai 2008

L'ex-adjudant-chef Michel Frenot se souvient du Bravo Lima - Photo CERDACC L’Alouette III immatriculée F-MJBL (Bravo Lima) vient d’être admise à la retraite après 32 ans de bons et loyaux services. Elle passera désormais son temps au musée de l’air du Bourget. Le JAC a retrouvé un gendarme, Michel Frénot qui durant une dizaine d’années a assuré, avec ses collègues, des secours en montagne à bord de cet appareil quasi mythique. Il se souvient…
« C’est effectivement une page qui se tourne pour les secours en montagne avec la mise à la retraite de cet hélicoptère. J’avais été affecté à Chambéry de 1970 à 1975 où nous étions engagés régulièrement dans des missions de renfort au Peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) de Chamonix. A ce titre, j’avais déjà effectué des secours à bord du Bravo Lima. Mais c’est surtout durant mon affectation au PGHM de Saint Gervais du 1er avril 1975 à fin 1983 que le travail a été intense avec cet hélicoptère basé à Mégève. Combien de missions ai-je effectué avec lui ? Je n’ai jamais compté. Ce qui est sûr, c’est que nous avons ramené beaucoup de monde. Nous étions cinq à bord : le pilote, le mécano, le médecin et deux gendarmes spécialisés dans le secours en montagne ».

Le Bravo Lima en action dans le massif du Mont-Blanc. Au premier plan à gauche, le gendarme Michel FrenotEt bien sûr, l’adjudant-chef Frenot qui fut ensuite affecté durant cinq ans au PGM de Xonrupt puis de 1988 jusqu’à sa retraite en 2004 au PGM de Munster a dans ses cartons au grenier des tas de photos. Et dans sa mémoire des souvenirs à la pelle. Mais sans s’étendre trop sur le sujet parce que dit-il « nous avons souvent ramassé des morts », il se souvient de ces trois équatoriens qui s’étaient perdus dans le massif du Mont-Blanc en juillet 81 et ont été retrouvés morts de froid. Ou encore cet autre secours où l’équipe du Bravo Lima a sauvé Guy Perillat, le célèbre skieur accroché à une falaise, les deux poignets fracturés. Celui où, seul avec le pilote lors d’une mission de liaison, il a pu secourir fortuitement un Italien qui venait de faire sous leurs yeux une chute de 200 mètres dans le couloir du Goûter. L’Italien qui s’en est tiré sans une fracture invoquait la Madone et n’en revenait pas d’être secouru aussi rapidement !
Ensuite, chaque année, à la date anniversaire, il apportait des spécialités italiennes au PGHM !
Une ombre passe dans les yeux du gendarme. La page est tournée. Pour lui comme pour l’hélico. « Mais, ajoute-t-il avec un sourire : « c’est la vie. Nous étions heureux de pouvoir sauver des vies et aussi, malheureux lorsque nous revenions avec le Bravo Lima sans avoir pu sauver quelqu’un...". source

Commenter cette brève Répondre à cette brève

1 Message

  • Bye bye " BRAVO LIMA" ! 24 février 2013 22:10, par Michel

    Surprise agréable de lire cet article, d’autant que la photo qui l’accompagne où l’on voit le mécanicien en chemisette bleu...
    C’est moi ! un autre Michel... en poste à l’époque de 1977 à 1982.

    repondre message