Général de Division Daniel LEIMBACHER

Samedi 16 septembre 2017, par Papycoptere // SAG et DAG

0 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]


Relater la carrière du Général LEIMBACHER (plus de 7000 heures de vol au compteur) est une idée qui m’est venue suite à nos nombreuses rencontres à Villacoublay. J’ai beaucoup d’amitié et d’admiration pour ce pilote qui possède un palmarès hors du commun. Daniel LEIMBACHER en compagnie de sa femme Catherine et de leurs trois fils - Photo DR collection Daniel LEIMBACHER Toujours empreint d’une certaine modestie, son sourire est très apprécié partout où il passe, mais quand il décide quelque chose, il ne faut pas le contrarier. Il en était de même pour son père Raymond, ancien gendarme qui, en 1951, a connu la guerre en Indochine. Sa mère, une excellente femme au foyer, préparait les repas pour les trois garnements, car Daniel avait deux frères. Un jour, il décide de s’orienter vers une carrière militaire et espère bien devenir pilote, ce qui n’est pas une mince affaire.

Il suit sa scolarité en classes préparatoires de septembre 1974 à décembre 1977 au collège militaire de Saint-Cyr-l’École. il sera ensuite affecté comme Chef de Section de Combat au 60e RI à Lons-le-Saunier (39) du 1er avril 1978 au 1er septembre 1979.
Il en profite pour passer son Brevet de Parachutiste militaire, puis rejoint l’Ecole des Officiers d’active à l’École militaire interarmes (EMIA) à Saint-Cyr Coëtquidan pour une période d’un an (1978-1979). 1979 est une très bonne année puisqu’il se marie avec la belle Catherine, le 4 août 1979 à Tavaux (39). Elle lui donnera trois garçons qui peuvent être fiers aujourd’hui.
Stage pilote sur Alouette II - Photo DR collection Daniel LEIMBACHERLe 30 octobre 1979 est un jour qui lui restera également en mémoire. A la Remise des Sabres, la Promotion Félix BROCHE se voit remettre les Sabres par son père, le Major Raymond LEIMBACHER, ce qui fut un grand honneur.
Ce sera ensuite l’E.A.I. à Montpellier de 1980-1981 comme Élève-Officier, puis son affectation à Sarrebourg (57) comme chef de section antichars.
Les années 1981 à 1983 lui font toucher les hélicoptères de près. Il les avait en tête depuis son entrée dans l’Armée. Il fait alors son stage dans l’ALAT à DAX sur Alouette II.

En 1984, il devient Chef de Patrouille Hélicoptères de manœuvre et Adjoint au Commandant d’Escadrille au 3e RHC d’Etain (55) jusqu’en 1987.
Puis en 1987-1988, ce sera l’Ecole des Officiers de la Gendarmerie Nationale en tant que Capitaine, terminant ainsi son activité dans l’armée de Terre.

Sa période Gendarmerie va lui permettre d’effectuer de nombreux déplacements et de bénéficier d’un bon avancement tant les lettres de félicitations et les témoignages de satisfaction venus des plus hautes autorités sont nombreux.
Affectation SAG Antilles - Photo DR collection Daniel LEIMBACHEREn 1988, il est affecté comme Commandant de la SAG de Rennes (35) pendant 4 ans et 4 mois, II va passer ses qualifications AS 350 et Cessna 206 et va changer de paysage en 1992 avec une affectation aux Antilles, en Guyane au Lamentin pendant 3 ans. De son séjour là-bas, il laissera un souvenir que même les enfants de la région n’oublieront pas du fait de son implication, notamment durant les fêtes de Noël.
De retour en métropole, il est nommé Commandant de la Compagnie de gendarmerie départementale du Var et ce pendant 2 ans et 8 mois à Fréjus (83). Pendant son passage sur ce territoire, la délinquance a baissé de 20 %. De nombreuses félicitations lui sont encore adressées et son grade de Lieutenant-colonel lui sera attribué . En 1998, il prend le commandement de la Sécurité des vols à Villacoublay pendant trois ans avec entre autres Jean LOUVET, un as de la montagne.
En 1999, il commence à rechercher un appareil susceptible de remplacer les Alouette III vieillissantes. Il ira tester le BELL 412 puis ce sera le BK 117 C2 qui deviendra EC 145.
En 2001, il deviendra le Commandant du Groupement Central des Formations Aériennes de la Gendarmerie Nationale.
Le colonel Daniel Leimbacher en compagnie de Didier Méraux, l'un de ses meilleurs pilotes de secours en montagne, au MAE pour l'arrivée de la "Bravo Lima", le 2 juin 2007 - Photo © Philippe BOULAYTout se précise pour le remplacement des mono-turbines, car les normes Européennes imposent des biturbines de catégorie A, pour le survol des agglomérations et dans le cadre du secours. Le Colonel va s’y attacher avec vigueur et supplantera les embûches qui vont lui barrer la route. En fait, il gagne avec les EC 145 qui vont remplacer les Alouette III, surtout en montagne. La plus célèbre, la « Bravo Lima » (F-MJBL) de Chamonix, est actuellement exposée au Musée de l‘Air et de l’Espace du Bourget.

A gauche, le colonel Daniel LEIMBACHER (Commandant des Forces Aériennes de la Gendarmerie) aux commandes de l'EC 135 T2 F-MJDE (mission de surveillance au-dessus de la région parisienne) en mars 2010 lors d'un reportage diffusé au JT 13h de France 2 - Photo DR France 2Après 5 ans de commandement, il est muté aux Bureaux Enquêtes et Accidents comme Directeur Adjoint au BEAD-air à Brétigny-sur-Orge pendant trois ans. Puis c’est le retour à Villacoublay pour reprendre les rênes et le commandement des Forces Aériennes de la Gendarmerie Nationale dont il est à l’origine.

En arrière plan, l'EC 135 T2+ F-MJDK avec Daniel LEIMBACHER, Commandant en Chef des Forces Aériennes de la Gendarmerie en compagnie de Jean-Marie POTELLE alias Papycoptère à Toulouse-Frankazal en mars 2014 - Photo DR collection JMPEn 2006, lorsqu’il quitte les F.A.G., il totalise 4400 heures de vol sur une vingtaine d’ hélicoptères de type différent dont 600 heures sous J.V.N. et 320 heures de vol en I.F.R. (Instrument Flight Rules). Il aura également effectué 1150 heures sur avion.
On peut également noter qu’à travers ses différentes missions réalisées, il a pris part au secours de plus de 1250 personnes qui lui fera obtenir témoignages de satisfactions et citation à l’ordre du corps d’armée en 2006.

Il recevra de nombreux responsables de pays étrangers pour démontrer la pleine efficacité de ses hélicos bleus. Il a reçu des Algériens, des Péruviens, des Chinois, des représentants du Qatar, des Marocains, des Sénégalais et bien sûr les hautes autorités de divers constructeurs.
Daniel LEIMBACHER en compagnie de sa femme Catherine - Photo DR collection Daniel LEIMBACHEREn 2012, il devient le premier Général des FAG et ne changera rien à ses habitudes.
En 2015, ce sera le lancement du livre « Les Gendarmes du Ciel » qui retrace l’épopée des hélicos bleus.

Aujourd’hui, il bénéficie d’une retraite bien méritée. La cérémonie de départ digne de son rang a eu lieu en juin 2016. Sa carrière remarquable a fait de lui un grand et vieux Pilote que nous regrettons tous, tant il s’est dévoué aux hélicos de la Gendarmerie.

Bonne retraite Daniel à toi et bravo à ton épouse Catherine qui t’a soutenu et regretté pendant tes longues absences et qui a reçu la médaille de l’ordre national du Mérite.
Quant à toi, tu as été décoré de la médaille de la Gendarmerie et reçu ta troisième étoile. Que te manque-t-il encore ?

Décorations

• 2016 Médaille de la Gendarmerie nationale
Médaille de l'Aéronautique en 2004 - Photo DR collection Daniel LEIMBACHER• 2012 Officier de la Légion d’honneur
• 2011 Officier de l’ordre de l’Etoile Mohéli (plus haute distinction de l’île Mohéli des Comores)
• 2008 Officier de l’ordre du Mérite
• 2006 Citation sans croix à l’ordre du corps d’armée avec médaille de la Défense nationale, Échelon Or
• 2004 Médaille de l’Aéronautique
• 2001 Chevalier de la Légion d’honneur
• 1994 Chevalier de l’ordre national du Mérite
• 1994 Médaille d’honneur pour actes de courage et de dévouements Bronze
• 1983 Médaille de la Défense nationale, Échelon Bronze (agrafe infanterie - mission extérieure)

Qualifications militaires et civiles

• 1979 Brevet parachutisme
• 1980 Brevet de Moniteur Commando
• 1981 Brevet Instructeur Commando
• 1984  Certificat Technique de 1er Degré de pilote hélicoptère sur Alouette II
 Brevet d’Observateur pilote ALAT sur Gazelle
Brevet d’Observateur pilote ALAT sur Puma
Remise des sabres par son père, le major Raymond LEIMBACHER - Photo DR collection Daniel LEIMBACHER  Qualification Pilote Haute Montagne ALAT
 Brevet d’Observateur Pilote hélicoptères
• 1985  Qualification vol aux instruments (Commandant de bord IFR CAG)
 Certificat d’aptitude à l’héliportage jour et nuit
• 1986 Certificat technique aéronautique – branche vol sous jumelles de vision nocturne
• 1988  Certificat technique aéronautique Alouette 3
 Pilote avion bimoteur
 Qualification Haute Montagne Gendarmerie
 Qualification AS 350
 Qualification Cessna 206
• 1996 Stage des officiers appelés la première fois à commander une compagnie
• 1999 Certificat technique 2e degré de moniteur pilote hélicoptère et avion
• 2000 Certificat technique du 2e degré de moniteur pilote hélicoptère
• 2001  Brevet pilote privé
 Brevet instructeur Pilote Professionnel
 Instructeur facteurs humains
• 2005 Certification de qualification technique aéronautique branche pilotage EC 145
• 2007 Brevet technique d’enseignement militaire supérieur du 2e degré
• 2010 Certificat de qualification technique aéronautique branche pilotage EC 135

Ecole de Gendarmerie de MELUN 1987-1988 - Photo DR Collection D. LEIMBACHERDiplômes

• 1982 Licence d’histoire et Géographie
• 1985 Diplôme de qualifications Militaires
• 1988 Diplôme de l’EOGN (Licence droit public)
• 1992 Diplôme technique scientifique – Gendarmerie 1997 DEA
• 1997  DEA Relations Internationales
 DESS Défense Sécurité – mention AB



Dernier jour de travail, le 30 juin 2016 - Message d’adieu
« Acta est fabula » : « La pièce est jouée » Arrivé au terme de ce magnifique Commandement et avant de raccrocher définitivement mon casque de vol, je m’adresse à vous une dernière fois afin de vous exprimer toute la fierté, Plus de 7000 heures de vol pour le pilote Daniel LEIMBACHER - Photo DR collection Daniel LEIMBACHERle bonheur et surtout l’honneur que j’ai eu à être votre chef durant ces nombreuses années.

Je vous quitte avec le sentiment du devoir accompli et la satisfaction de laisser au colonel Emmanuel SILLON une maison saine où règne un excellent état d’esprit.
Comme je vous l’ai dit le 8 juin, soyez sereins et confiants dans l’avenir et en vous-mêmes afin de pouvoir relever les challenges à venir et d’écrire à nouveau de très belles pages de l’histoire des Forces Aériennes de la Gendarmerie Nationale.
Fidèle à ma volonté de « Commander d’Amitié », j’ai été mille fois récompensé par votre réponse « d’obéir d’amitié » Le Général Daniel LEIMBACHER, le 8 juin 2016 - Photo © ‎Dominique ROOSENS me prouvant chaque jour votre engagement sans limite et votre loyauté sans faille.
Je tiens à vous remercier à nouveau du fond du cœur pour les très beaux et remarquables cadeaux que vous avez bien voulu nous offrir à Catherine et à moi-même.
Je souhaite à chacune et chacun d’entre vous la meilleure réussite dans votre vie personnelle et professionnelle.

Avec ma fidèle et sincère amitié.

Bon vent et bons vols à toutes et à tous. »

Général Daniel LEIMBACHER


Commenter cet article Répondre à cet article

1 Message

  • Général de Division Daniel LEIMBACHER 19 septembre 12:41, par Jouanneau Alain

    Un grand " Monsieur", dont la sympathie est reconnue par tous, passionné du monde de l’aéronautique. Je suis fier et heureux d’avoir croisé son chemin. Une superbe carrière au service de la 3D, qui mérite un si bel article.

    repondre message