Monsieur Christian Blugeon

Vendredi 29 janvier 2010, par Papycoptere // Les Pilotes

3 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]

Parler de Christian Blugeon est pour moi un plaisir. Après vous avoir présenté des pilotes comme Jean Boulet, Jean Moine, Claude Aubé ou encore Pascal Brun, il me tardait de vous parler de mon ami Christian. Christian Blugeon aux commandes de son AS350 B3 - Photo collection JMP Certes, j’aurai aimé le voir plus souvent et je le regrette mais les contacts entre nous étaient bien présents et aujourd’hui, je vais vous le présenter bien que sa modestie risque d’en souffrir.
Il ne va pas faire de grandes études mais avec son CAP de plomberie, il va travailler dans ce domaine l’été et l’hiver ; il sera pisteur secouriste aux Arcs car il faut savoir que Christian est un sportif accompli puisqu’il est devenu moniteur de ski en Maurienne. Il crée alors en association une entreprise espace vert génie civil pour le montage des remontées mécaniques et des paravalanches. C’est là que le déclic hélicoptère se fait car sa société employait des Lama ou Puma pour les héliportages en montagne et donc lui s’occupait de l’organisation des chantiers. Une excellente expérience.
Travail avec le Lama F-GHFI - Photo collection JMPEn 1980-1981, il entame sa formation de pilote privé chez Héli Services à Albertville ; il travaille alors en montagne comme suiveur sous hélicoptère, guidage radio et un peu de pilotage. Et l’hiver, il redevient moniteur de ski.
1982-1984, il prépare son pilote professionnel, il est suiveur et commercial chez Héli Services et l’hiver toujours moniteur de ski.
1985, il devient Directeur Commercial au SAF et gère les opérations de levage.
1986-1992, il passe son brevet de pilote professionnel avec Roland Fraissinet lui-même.
Il part en stage chez Héli Swiss pendant trois semaines pour passer le test de capacité à l’élingue. Puis ce sera le retour au SAF où il va alterner les fonctions de Directeur Commercial et pilote. Beaucoup de travail à l’élingue et secours en montagne l’hiver sont au menu. Il se spécialise alors dans le travail à l’élingue. Il effectue un stage sur Puma qui lui permettra d’effectuer 1000 heures de débardage de bois et levage de remontées mécaniques.
1992-1998, il s’associe avec le SAF pour crée Héli SAF Levage. Il en devient le gérant et le pilote. L’activité est axée sur le levage mais Christian, qui est devenu l’adjoint du Chef Pilote, vient effectuer de temps en temps des remplacements pour le secours et le transport public.
Travail avec le Super Puma - Photo © Philippe Riga1993, il part en stage instructeur à Paris et va former des élèves sur Alouette 2 pour l’obtention du pilote privé et les débuts du brevet professionnel.
Testeur pour le SAF, il est toujours gérant de sa société qui effectue quelques 850 heures de vol en levage par an.
1998-2002, il crée Blugeon Hélicoptères avec toujours les mêmes spécialités, levage, école, secours et TP.
Aujourd’hui, Christian dispose de trois bases, une à Morzine, une à Bourg-Saint-Maurice et une à Chamonix. Ses appareils : des Ecureuil B3. Pour la base de Bourg-Saint-Maurice, c’est Sébastien ; son fils, qui pilote, son père lui ayant passé le virus. Quant au plus jeune, Hugo, inutile de demander ce qu’il fera plus tard...
Christian est qualifié sur Bell 47 G 2, Bell Jet Ranger, Alouette 2 et 3, Lama, Puma ; toute la gamme Ecureuil, même B4 EC 130 et bien sûr sur Gazelle 341 et 342.
Au niveau des chiffres, à son compteur il annonce 12600 heures de levage, 2500 heures d’instruction, 1600 heures de secours et 2400 heures de TP, visites de lignes, emploi Wescam etc… soit plus de 19000 heures de vol.
Mais pour cet homme de 53 ans, l’aventure ne s’arrête pas là. Sportif accompli puisqu’il pratique le ski, le tennis, le golf et le VTT, il s’est lancé un nouveau défi, celui de courir sur PORSCHE. Christian Blugeon s'est lancé un nouveau défi, celui de courir sur PORSCHE - Photo collection JMP Sa première participation à une course était la Porsche Carrera Cup en 2007, puis ce sera le Championnat GT FFSA en 2008 et en 2009 il va s’engager dans le Trophée
Club Europa
au sein du team PRO GT by Alméras.
Un sacré bonhomme Christian Blugeon ! Simple, sympathique et un professionnel comme je les aime.
A bientôt de se voir Christian.

[MAJ] : Cliquez ici pour lire "Monsieur Christian BLUGEON ou les 30 000 heures d’hélicoptères.

Commenter cet article Répondre à cet article

4 Messages

  • Monsieur Christian Blugeon 1er février 2010 11:37, par DELAFOSSE

    L’article est bien mérité. Un grand salut de ma part et mon admiration.
    Francis DELAFOSSE

    repondre message

  • Monsieur Christian Blugeon 8 juin 2010 13:16, par christian.g

    Un bel article et pour une fois de belles photos, bravo !

    repondre message

    • Un grand Monsieur 23 décembre 2011 23:05, par Olivier le Savoyard

      J’ai découvert l’hélicoptère grâce à Christian qui m’a offert ce vol gagné à un loto d’Albertville en Savoie.

      Un grand merci à ce grand homme d’une gentillesse et d’une simplicité et je n’oublierais jamais ce moment passé avec lui au-dessus de Morzine.

      repondre message

  • Monsieur Christian Blugeon 1er avril 2012 20:55

    Bonjour à tous,
    Moi aussi je tiens à saluer le parcours de Christian dont j’ai fait la connaissance il y a quelques années.
    Originaire de Morzine, je pense qu’il y est pour beaucoup dans mon orientation professionnelle car je l’ai souvent vu tourner au-dessus de ma tête pendant ma jeunesse. Le virus s’est tellement incrusté en moi que j’ai décidé de rentrer dans l’armée pour y faire le métier de pilote d’hélico.
    Voila maintenant près de dix ans que j’exerce cette passion (à un rythme certes moins élevé que Christian et les autres), et j’aime à l’entendre à la radio et à le recroiser lors de mes brefs passages sur Morzine avec mon Puma.
    Je lui souhaite à lui et à ses enfants encore de longues heures de vol dans ses belles montagnes. En tous cas je serai honoré qu’un jour on puisse parler de moi dans les mêmes termes. Bravo à tous (et bonjour à Chouchi).
    Pierre P.

    repondre message