Christine MONGREVILLE

Samedi 1er décembre 2012, par Patrick // Les Femmes pilotes

1 Commenter cet article/rubrique A propos de l'auteur Partager cette page Ajouter les articles de cette rubrique à un flux rss [INACTIF] Imprimer la page Envoyez cet article à vos amis [INACTIF]

Christine Mongreville est née en 1965 en Basse-Normandie dans le département de l’Orne.
Christine et sa détermination sur Fennec année 2000 - Photo © Christine Mongreville• A l’âge de deux ans, elle arrive en Haute-Maurienne à Bramans au-dessus de Modane. Ses parents exploite une station essence et un restaurant.
Son père, passionné d’aéronautique, se rendant compte que les hélicoptères de secours venant en Haute-Maurienne n’avaient pas de DZ digne de ce nom, ne serait-ce que pour ravitailler entreprend de leur en aménager une sur un terrain dont il dispose.
Cette DZ avec un H blanc sur fond rouge, unique en Europe, servira de nombreuses années aussi bien aux hélicoptères civils que militaires et sera même équipée d’une cuve à kérosène.

• A quatre ans, Christine fait son premier tour d’Alouette III avec les gendarmes et c’est le déclic. Elle sait dès ce jeune âge qu’elle sera pilote plus tard…

Christine sur Dauphin N3 vers Boulogne- sur- Mer été 2008 - Photo © Christine Mongreville• A onze ans, elle a déjà plus de 100 heures de vol sur Alouette III et a déjà eu les commandes !

• A seize ans, elle obtient son Brevet de Base avion à Sollières, à côté de Modane, avec René TURBIL et à 18 ans est sélectionnée par l’Aéroclub de France comme Cadet de l’Air. Elle part aux Etats-Unis, ambassadrice de France, pendant trois semaines avec dix autres jeunes pilotes français. Elle est invitée à plusieurs meetings et réceptions prestigieuses à New York, Washington ; c’est l’année de son bac C.

• A dix-huit ans, elle intègre l’Ecole Nationale des Sous Officier d’Active (ENSOA) de l’Armée de Terre à Saint Maixent (79) pendant neuf mois.

• A dix-neuf ans, elle rentre à l’école de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre de Dax pour être enfin pilote mais malgré ses bons résultats et pour différents motifs de gestion, est affectée au contrôle aérien militaire à Etain (55) puis à Pau (64) pendant dix ans.
Christine bichonne la turbine Aztazou de sa Gazelle à ses début (1994) - Photo © Christine MongrevilleChristine, tenace, ne lâche cependant pas sa vocation acquise dans ses plus jeunes années et se représente au stage pilote de Dax, tout en ayant eu deux enfants.
Elle garde d’excellents souvenirs du contrôle aérien qui aura contribué pleinement à sa formation aéronautique.

• En 1994, elle réintègre l’école de Dax pour être cette fois-ci pilote au sein de l’ALAT. Après neuf mois de stage, elle ira au 1er RHC de Phalsbourg en escadrille sur Gazelle SA 341 et 342, puis à L’EALAT du Luc-en-Provence dans le Var comme chef d’Escale. Elle contribuera à la mise en place de l’école franco-allemande pour la formation des équipages sur Tigre.

• En 1998, Christine rencontre Bruno BERJAT, pilote lui aussi ALAT à l’époque, qui devient son compagnon.

Christine sur Alouette 2 - Photo collection Christine Mongreville• En 2005, Christine quitte l’armée et passe le théorique de pilote de ligne (ATPLH) en candidat libre.

• En 2007, elle intègre la société belge Noordzee Helikopters Vlaanderen (NHV) située à Ostende et pilotera en solo jour et nuit pendant 18 mois pour le SAMU de Arras sur MD 900 à système Anti couple Notar en 2007et 2008.
Il lui arrive de croiser son compagnon Bruno devenu pilote de la Sécurité Civile. Ce fut le cas en particulier lors de la célèbre course de moto du Touquet où Bruno évacua les blessés de la plage à l’aéroport voisin et Christine de l’aéroport aux différents hôpitaux alentours. Le secours en couple à ce niveau, c’est probablement une première en France…

Christine sur MD 900 au Touquet en 2008 - Photo © Christine Mongreville• En 2009, elle rencontre Philippe COTREL au Touquet avec qui elle travaillera pour faire l’instruction théorique au Rotor Club Côte d’Opale

• En 2011, Christine vient s’installer en Isère, Bruno étant affecté à la célèbre base de la Sécurité Civile de Grenoble – Le Versoud.

• En septembre 2011, Christine rencontre Frédérique Graffin ; les deux femmes créent l’Héliclub des 3 cimes et la société Helis’air au Versoud (Cf. article Christine, Frédérique et leur Cabri…).

• En mai 2012, elle fait son stage d’instructeur professionnel chez Azur Hélicoptères à Cannes.

• En juin 2012, Christine passe sa huitième QT sur Cabri G2 de Helicopters Guimbal. C’est l’excellent appareil qu’elle a choisi avec Frédérique pour leur Héliclub.

Patrick et Christine sur Cabri G2 - Photo collection Christine Mongreville• Juillet 2012 : Ouverture de l’Héliclub des 3 Cimes et début de sa carrière d’instructrice très prometteuse…

Un petit extrait de son CV
QT pour Alouette II, Gazelle SA 341 et 342, Fennec, MD 900 et 902, EC 120, R22 et Cabri G2 totalisant plus de 2 700 heures de vol.
Qualifiée Héli-pontage - Jumelles de Vision Nocturne - VFR Nuit – IFR théorique - Vol technique - pilote de ligne théorique - Anglais aéronautique et bien sur instructrice.

Le Cabri G2 F-HOLA de HD3C sur sa DZ au Versoud - Photo © Patrick GisleChristine est une femme pilote d’exception qui mérite d’être connue, autant pour ses compétences de haut vol que pour sa gentillesse et sa simplicité.
C’est aussi une maman comblée avec Laure et Julien, tous deux âgés d’un peu plus de vingt ans qui l’ont suivie et soutenue sans compter et qui méritaient bien un petit clin d’œil.

Passer votre PPLH avec Christine sur Cabri G2 est le meilleur choix que vous puissiez faire pour vous « rotorer » en l’air…

Commenter cet article Répondre à cet article

5 Messages

  • Christine MONGREVILLE 3 décembre 2012 16:56, par DELAFOSSE

    Nous nous sommes croisés à la Base Sécurité civile du Versoud, j’ai eu grand plaisir à te lire...
    Bonne continuation.
    Francis

    repondre message

  • Christine MONGREVILLE 10 décembre 2012 13:48, par Michèle Lacombe Turco

    J’ai eu le grand plaisir de rencontrer Christine cet été au meeting aérien dans le Vercors. J’ai eu l’immense joie de voler 20 minutes dans son hélico dont 14 minutes en découverte des commandes... j’ai "chopé" le virus et je n’attends qu’une chose : réunir la somme et le temps pour continuer... et c’est sûr, c’est avec elle que j’aimerai faire mon apprentissage !! Merci encore Christine, vous êtes une femme épatante...
    Bien à vous.
    Michèle Lacombe Turco

    repondre message