Vol simulé pour le général Valérie André

Mardi 23 février 2010

Le médecin général Valérie André est revenue à ses premières amours en réalisant, mardi 16 février 2010, un vol d’hélicoptère simulé, sur le site d’Helisim. Basée à Marignane, cette société accueille les équipages navigants de Caracal de l’armée de l’air au cours d’une partie de leur cursus professionnel.

Accompagnée du colonel Bernard Sansu, chargé de mission « air » à la Direction de la sécurité aéronautique à Balard et lui-même pilote d’hélicoptère, le général André a rencontré quatre aviateurs du « Pyrénées » (deux pilotes et deux mécaniciens navigants), alors en formation à Marignane.

Toujours autant passionnée par les voilures tournantes, le général André a pris place, durant une demi-heure, à bord d’un Full Flight Mission Simulator, simulateur de l’EC-225, version civile de l’EC725 Caracal en service dans l’escadron d’hélicoptère 1/67 « Pyrénées » de la base aérienne de Cazaux. Nullement impressionnée par les commandes de vol ultra-modernes, le général a livré ses impressions : « Les technologies ont beaucoup évolué et il serait difficile de comparer des appareils de générations différentes. Les hélicoptères dont j’avais les commandes, comme le Hiller 360 ou l’Alouette 2, étaient beaucoup plus rustiques. Leur pilotage était souvent plus éprouvant physiquement ».

Plus tôt dans la journée, le général Valérie André avait également été distinguée par l’inauguration d’une salle portant son nom au sein de la société.

Le général André est une légende vivante de l’aéronautique militaire. Reçue docteur en médecine en novembre 1948, elle rejoint, l’année suivante, l’Indochine comme médecin capitaine. En 1950, elle est la première femme à obtenir le brevet de pilote privé d’hélicoptère. Elle rejoint l’Indochine où elle parfait sa formation de pilote auprès du capitaine Santini. Elle est ensuite nommée chef de section pilote d’hélicoptère sur la base aérienne de Gialam (Nord-Vietnam), en octobre 1950. Elle compte à son actif 129 vols opérationnels et l’évacuation sanitaire de 165 blessés. De retour en France en avril 1953, Valérie André est affectée au centre d’essais en vol de Brétigny, où elle assure un suivi médical du personnel navigant, tout en participant à plusieurs vols expérimentaux. En 1959, elle est affectée en Algérie en tant que médecin-chef et pilote de la 23e escadre d’hélicoptères. En 1960, elle devient médecin-chef de la base aérienne de La Reghaïa.

De retour d’Algérie, elle prend le poste de médecin-chef de la base aérienne de Villacoublay de 1962 à 1971. En avril 1976, elle est la première femme médecin général dans l’histoire de la Défense avec le grade de général de brigade. En 1981, elle est nommée médecin-général inspecteur et promue grand officier de la Légion d’honneur, avant de faire ses adieux aux armes. Le général Valérie André est aujourd’hui âgée de 87 ans. source

Commenter cette brève Répondre à cette brève