Julien, pilote d’hélicoptère, va s’envoler pour Nouméa

Vendredi 2 octobre 2009

Rien ne laissait présager que Julien Tramont devienne un jour pilote d’hélicoptère. Après avoir décroché son brevet en mécanique, le voilà parti pour la capitale pour y exercer son boulot. C’est pendant les week-ends que « Juju » (ainsi l’appelle ses copains) va acquérir d’abord une expérience d’aide mécanicien sur hélico, puis ensuite de pilote. Julien Tramont posant devant son hélicoptère durant son séjour au Canada - Photo DDM Pour s’aguerrir, il n’hésite pas à partir pour le Canada où la demande s’avère plus forte qu’en France. Pendant trois ans et demi, il mettra à son actif plus de 1.000 heures de vol. Revenu en France, il continue à piloter pour la surveillance des lignes électriques, entre autres, et cumule actuellement 2.100 heures de vol. Il n’était pas rare de le voir évoluer au-dessus de Montégut aux commandes de son « Ecureuil » lors de ses rotations entre Auch et Biarritz, sa base. Aujourd’hui, Julien, tenté par l’aventure, a fait ses valises pour Nouméa où il pilotera au sein de la société Hélicocéan. Il faut savoir que la Nouvelle-Calédonie est le troisième producteur au monde de nikel et la recherche du précieux métal se fait en partie en hélicoptère. Il interviendra également pour la lutte contre les incendies ainsi que pour le tourisme. À Julien, Montégutois pure souche, nous souhaitons une bonne réussite. Francis Fraresso source

Commenter cette brève Répondre à cette brève

1 Message