« J’ai pu redresser au dernier moment »

Mercredi 23 septembre 2009

Le Pilote Jean-Pierre Roca aux commandes de l'Alouette III Dragon 38 - Photo DLJean-Pierre Roca, Pilote Sécurité civile de 1980 à 1996 : « Mon souvenir le plus marquant date de l’une de mes dernières missions en 1996. Nous secourions un parapentiste qui s’était crashé à Pied Moutet (Oisans). Le mécano venait de treuiller un secouriste dans la paroi et on était en train de treuiller le second. Il s’assoit sur le bord de l’Alouette 3 et tout à coup, j’entends un grand bruit. Je me tourne : plus de secouriste. Il avait été éjecté et était maintenant sous la machine, accroché au treuil.
L’hélicoptère commence à partir sur la tranche et fonce vers la paroi à grande vitesse. Je tente de compenser mais rien n’y fait. En fait, en remontant la sellette du parapentiste, le secouriste avait déclenché le parachute de secours qui s’était gonflé sous l’hélico !
Alors que nous allions nous crasher, la cordelette reliant le secouriste au parachute a cassé net et j’ai pu redresser au dernier instant. Dessous, le secouriste à eu la peur de sa vie. Son collègue qui était sur la paroi ne voulait carrément plus monter à bord !
Quand on a atterri à Huez, la potence du treuil était complètement tordue !

Ce jour-là, si la cordelette n’avait pas cassé ou si le parachute gonflé était remonté dans les pales, il y aurait eu cinq morts. » Source : ledauphinelibere.com.
Article Le Dauphiné Libéré (première publication en 2009) - Document DL

Commenter cette brève Répondre à cette brève