Les « FAG » honorent un de leurs illustres anciens

Mercredi 23 avril 2014

Les FAG, ça vous parle ? Ce sont les Forces aériennes de la gendarmerie nationale.

Mercredi 23 avril, sur la base aérienne 107 de Villacoublay (78), la gendarmerie a honoré l’un des illustres pionniers de cette formation, le chef d’escadron (e.r.) Jean Flandin, qui fête aujourd’hui son 90e anniversaire.

À l’origine, 16 hommes, 16 passionnés dont Jean Flandin. Ce dernier devient le premier gendarme breveté dans la spécialité "mécanicien hélicoptère" en 1953. Il sert ensuite en Indochine, puis en Algérie où il aura en charge la maintenance des aéronefs engagés dans les opérations. En 1957, de retour en métropole, il est mandaté pour contribuer à la création de l’atelier central des hélicoptères de la gendarmerie à Satory (78). Promu chef d’escadron, Jean est chargé d’organiser la maintenance générale du parc des aéronefs en service. Dans le hangar, des petites merveilles : des Bell 47 G, des Alouettes II et III. Parallèlement, il contrôle le niveau de qualification technique des mécaniciens.

Pour son anniversaire, ses frères d’arme lui ont réservé un cadeau de haut vol.

Il a eu la surprise d’effectuer un vol spécial à bord d’un aéronef de nouvelle génération, l’EC 145. Un moment plein d’émotion célébrant l’admiration et la reconnaissance des « actifs et des anciens » envers la carrière militaire de ce vieux « briscard ». Et comme le veut la tradition aéronautique, il a pu signer le carnet de vol de l’officier pilote !

Chevalier de la légion d’honneur, médaillé militaire, titulaire de la Croix du combattant et de la Croix de guerre, Jean n’oublie pas son passé et consacre encore beaucoup d’énergie au devoir de mémoire.

Membre actif de l’amicale des FAG, il contribue inlassablement à la recherche de documents retraçant l’histoire de la gendarmerie aéronautique. Il est à l’origine du premier insigne homologué en 1960 des FAG mais aussi de l’identification des aéronefs et véhicules de l’Arme sous la couleur bleue afin qu’ils soient différenciés des autres armées. Source

Commenter cette brève Répondre à cette brève