Samu : le coup de blues des pilotes d’hélicoptère

Vendredi 31 août 2007

Menace de grève.
Les pilotes d’hélicoptère des sociétés privées de sauvetage en mer et en montagne qui travaillent pour les Samu, menacent de se mettre en grève demain et le 15 août, pour protester contre l’absence d’ouverture de négociations sur leurs conditions de travail.
Si elle est suivie, cette grève appelée par trois syndicats, CGT, Snpl (pilotes) et Snmsac (mécaniciens), sera symbolique : les 150 à 160 pilotes concernés sont soumis aux réquisitions préfectorales et continueront d’effectuer leurs missions de sauvetage. « Malgré ce préavis, nous serons sur notre lieu de travail, en tenue de vol et prêts à répondre à une réquisition car nous sommes avant tout des sauveteurs et si une vie humaine est en danger, nous n’attendrons pas la réquisition pour décoller », déclare Thierry Coiffard, responsable du Snpl.
Cette mobilisation, « une première dans le secteur » concerne les salariés des sociétés « Mont-Blanc Hélicoptère, Secours Aérien Français, Hélicap, Hélicoptères de France, Protéus Hélicoptères, Jet Systems/Héliocean », précisent les syndicats.
En cette période estivale, l’actualité met particulièrement les pilotes à l’ouvrage avec les tragiques accidents de montagne (20 morts dans les Alpes françaises) et de la route. « Les gens que l’on secourt régulièrement, en mer et en montagne notamment, seraient étonnés des conditions de travail auxquelles leurs sauveteurs sont soumis » souligne l’un d’eux : « Les salaires sont ridiculement bas et plafonnent à 2 500 € après vingt ans d’ancienneté et 10 000 heures de vol… » source

Commenter cette brève Répondre à cette brève