Le pilote du Samu raccroche les pales

Mercredi 30 juillet 2014

A Couhé, tout le monde ou presque connaît Patrick Vasseur, pilote de l’hélico du Samu. Depuis lundi soir, il a rejoint le plancher des vaches. C’est la retraite. « Ma dernière mission, c’était un Cognac - Poitiers, lundi, une liaison inter-hospitalière. Ma dernière intervention primaire, pour une urgence vitale, c’était effectivement dimanche matin chez moi à Couhé. C’est vrai que j’étais content, c’était comme un clin d’oeil. »

Dans la commune, son posé en plein centre-ville, dans un triangle enchâssé de hautes maisons, a bluffé les témoins de la scène.

Patrick relativise. « C’était pas au millimètre ! Je comprends que ça impressionne, mais on fait toujours ça en sécurité, on essaye toujours de se poser au plus près de la victime. Ce qui impressionne, c’est que les maisons sont assez hautes autour. Mais il y avait de la marge, j’avais bien trois quatre mètres entre le bout des pales et les maisons. Ce n’est pas la première fois que je fais des atterrissages comme ça.  »

Après dix-sept ans dans l’aviation légère de l’armée de Terre, pilote d’Alouette II et de Gazelle puis instructeur, Patrick rejoint brièvement une société de pilotage d’hélicos en banlieue parisienne. Il bascule ensuite dans l’aventure du Samu des airs. Depuis la Creuse. « Après j’ai fait un peu le tour de France : Montpellier, Dijon, Amiens, et Créteil, en pleine zone urbaine, où j’ai fait beaucoup de béton ! »

Arrivé au Samu de Poitiers en 2002, il a tiré sa révérence lundi soir. Douze ans de vol urgents. (...) Lire la suite sur centre-presse.fr/

Commenter cette brève Répondre à cette brève