« Les risques sont calculés » : Didier MEYNARD pilote d’hélicoptère chez RTE

Dimanche 17 juillet 2011

Vous pilotez à quelques mètres de lignes à très haute tension, est-ce dangereux ?
Didier Meynard. Cela comporte des risques, bien entendu, mais ils sont calculés. J’ai dix-neuf ans de pilotage chez RTE, et encore quinze ans auparavant dans l’armée. Je totalise dix-neuf mille heures de vol. Nous avons tous une solide expérience. Quelles qualités vous sont demandées ? Beaucoup de précision, car c’est un vrai travail d’horloger. Au-dessus des lignes, les rafales dépassent facilement les 80 km à l’heure. Le moindre écart peut avoir des conséquences dramatiques. Sachant que l’un des nôtres est suspendu dans le vide juste en dessous de nous, il faut savoir conserver son calme en toutes circonstances.

Quel danger redoutez-vous le plus ?
Je connais ma région de travail comme ma poche. Le moindre obstacle est inscrit dans ma mémoire. En revanche, dès que je vole ailleurs, je redouble de vigilance, quitte à ralentir de quelques kilomètres à l’heure. La panne est donc certainement ce que je redoute le plus, même si elle est hautement improbable. Chaque appareil a son pilote et son mécanicien attitré. Je travaille avec le même binôme, Michel Blossier, depuis plus de dix-neuf ans. source

Commenter cette brève Répondre à cette brève